Le secret d’un entrepreneur accompli : Djordje Novakovic

/
Djordje Novakovic
Entrepreneur & Trader - ©Djordje Novakovic

Né à Belgrade dans les années 90, Djordje Novakovic passera la majeure partie de sa vie en en suisse, sous l’influence du monde de la Finance et des riches clients étrangers venus placer leur fortune dans les plus grandes banques mondiales.

Dès le collège, Djordje se voyait déjà dans les affaires et surtout ne jamais travailler pour quelqu’un d’autre. Diplômé d’un bac S, il choisit néanmoins de s’orienter vers des études de commerce en Bachelor à HEC Lausanne.  Enfin, il part à Londres pour y effectuer un Master en Investissement et Risques Financiers. A travers ses études, ils se rend compte que même en ayant un bon poste dans la Finance, il trouvera toujours une limite financière à ses ambitions de gestion de projet. Les années passent et il reste concentré sur son objectif qu’il développe depuis tout petit : devenir Trader.

Le jeune homme est convaincu d’une chose : l’éducation est la clé du succès dans un monde où les marchés deviennent de plus en plus accessibles, il faut être curieux mais avant tout réactif.

Pour moi, étudier la finance est essentiel. Beaucoup se lancent sans avoir vraiment les fondamentaux de la bourse et finissent souvent par faire faillite. Le seul moyen d’éviter cela est de s’investir dans son éducation. C’est également d’avoir des connaissances accrues dans tous les domaines ; que ce soit dans les devises, les cryptomonnaies, ou encore les actions.

A seulement 20 ans, c’est désormais chose faite, il co-fonde un fonds d’investissement avec ses associés Juan et Rob à Miami. En l’espace de 3 ans, toujours en parallèle de ses études, il réussit à générer plusieurs millions d’euros de chiffre d’affaires qu’il ne cesse de réinvestir dans l’immobilier, sa deuxième passion.

Il faut impérativement être motivé par le challenge

Sa définition de l’entrepreneuriat ? C’est avant tout d’essayer, d’être stimulé par «la niac », être confiant car l’avenir est incertain. Il est nécessaire d’avoir des épaules solides car entreprendre est difficile à commencer et encore plus à tenir sur le long terme. C’est pour cette raison qu’il n’hésite pas à partager ses précieux conseils et les mécanismes de son travail qui l’ont mené là où il est aujourd’hui. Selon lui, il y a 3 piliers essentiels pour être un entrepreneur accompli : La remise en question, une discipline hors-pair, et la résilience.

Djordje partage son quotidien entre Genève, Londres ou encore Miami au gré de ses voyages d’affaires. Il est animé quotidiennement par ce besoin d’avoir une vie atypique, bien loin des carrières plus monotones qui lui étaient destinées. Il travaille sans limite de temps, voyage à travers le monde afin de rencontrer des investisseurs, le tout, dans un monde complètement connecté et digitalisé. Entre coachings, séminaires et formations, son emploi du temps est bien rempli et il n’a pas encore fini de développer ses projets.

Le trader est animé par l’aspect humain de son métier mais également les enjeux macro et micro économiques qui l’entourent. Il se doit d’être toujours au fait de l’actualité mondiale, en recherche des nouvelles économies, des rapports financiers des sociétés du CAC 40 ou encore de l’impact que toutes les opérations financières peuvent avoir sur le taux d’inflation. C’est cette envie de toujours étre à l’affut des nouvelles tendances qui lui permet, aujourd’hui de proposer les meilleurs investissements à ses clients.

Parmi ses inspirations, on y retrouve celui qu’on ne présente plus : Elon Musk mais aussi ses rencontres marquantes comme celle d’Omar Mohamed Khalifah, qui l’a introduit dans le monde de la Finance et l’analyse des Marchés. Ce sont ces personnalités atypiques qui l’on poussé à continuer sans cesse de se dépasser pour relever de nouveaux défis !

En France, l’échec est bien moins valorisé qu’aux Etats-Unis

La chose primordiale selon Djordje est de prendre des risques dans la vie car pour lui, rester immobile est synonyme de stagnation. Il prend d’ailleurs en exemple le parcours d’Elon Musk qui, fort de son succès après la prolifique création de Paypal, n’a pas hésité à risquer de tout perdre en réinvestissant son profit dans Tesla. C’est ce pari osé qui a inspiré Djordje pour se lancer il y a 3 ans.

Il conseille régulièrement à ses clients d’être très rigoureux et de ne pas se reposer sur ses acquis. Il faut toujours avancer afin de voir de quoi demain est fait. Pour lui, entreprendre c’est essayer, échouer mais plus important : recommencer.

On ne peut en effet pas attendre un résultat différent en ne changeant pas, il ne faut pas avoir peur même si en France, l’échec est bien moins valorisé qu’aux États-Unis.

Une fois tous ses conseils mis en pratique, les gens se rendent compte que l’argent suit une certaine logique et bien évidemment c’est un cercle vertueux.

Le trader ne cache pas que cette vie qu’il a choisi n’est pas toujours facile à concilier avec sa vie personnelle, son entourage a mis du temps avant de comprendre cette passion qui le guidait à choisir un avenir incertain quand toutes les portes de carrières prometteuses et confortables étaient ouvertes face à lui. S’il a bien retenu une chose, c’est qu’il faut savoir s’entourer professionnellement de personnes qui motivent mais également de personnes qui le soutiennent et acceptent son mode de vie car :

la famille et les amis sont des piliers afin de conserver une certaine stabilité.

Une chose est simple, pour trouver des clients, il ne passe que par son réseau, c’est là que réside la force de son succès. La plupart des particuliers qu’il forme ou qu’il conseille ont entre 18 et 50 ans.

Devenir rentier à 30 ans

Le jeune entrepreneur a déjà tout prévu, il se laisse encore 7 ans avant de prendre sa retraite et fonder sa famille. Cela lui aura pris 10 ans de sacrifices et de dur labeur, mais selon lui,

le jeu en vaut la chandelle si l’on veut prendre sa retraite pour devenir rentier à 30 ans.

Nous suivons de près l’évolution de Djordje et de ses futures acquisitions. Il continu toujours à investir dès qu’il en a l’occasion et ne cache pas une éventuelle carrière dans l’immobilier.

Précédent

Départ de Jean-Pierre Denis : quel avenir pour le Crédit Mutuel Arkéa ?

Suivant

Le crédit conso pour affronter la pandémie

Derniers articles de Finance