La Société Générale, en passe de devenir un géant du leasing automobile

/
société générale

L’entreprise de location de voitures de la Société Générale, ALD SA, a accepté d’acheter son rival LeasePlan pour un montant de 4,9 milliards d’euros (5,54 milliards de dollars), a annoncé jeudi la banque française. Cet accord montre comment les banques européennes parviennent à exploiter leurs bénéfices dans une ère de taux d’intérêt toujours bas. Le directeur général Frédéric Oudéa a déclaré que la nouvelle division deviendrait à terme le troisième pilier de la banque en dehors de ses activités de banque de détail et d’assurance, ainsi que de ses départements de banque de financement et d’investissement. Tour d’horizon sur la situation.

La Société Générale, au cœur d’un projet gargantuesque

Récemment, ALD SA, la société de location de voitures de la Société Générale, a annoncé jeudi 6 janvier qu’elle rachèterait son rival LeasePlan pour la somme colossale de 4,9 milliards d’euros (5,5 milliards de dollars) au comptant et en actions pour créer le plus grand groupe de location de voitures d’Europe.

Les 2 milliards d’euros (près de 2,3 milliards de dollars) en numéraire de la transaction proviendront d’une augmentation de capital d’ALD de 1,3 milliard d’euros (près de 1,5 milliard de dollars) (US$) et de 700 millions d’euros (790 millions de dollars) de capital excédentaire. L’accord pourrait également économiser à la Société Générale environ 380 millions d’euros (429 millions de dollars) par an, pendant plusieurs années, jusqu’en 2025.

Bénéficiant des tensions sur le marché automobile, ALD est une filiale du groupe spécialisée dans la gestion de flotte, la location longue durée de véhicules et les nouvelles mobilités. Dans l’ensemble, son résultat net du troisième trimestre atteint un record de 258 millions d’euros. La fusion des deux sociétés apporte des avantages significatifs : des services globaux couvrant toutes les catégories de clients, une gamme plus large de produits et services, et une couverture géographique large et équilibrée.

Par ailleurs, ces avantages permettront à NewALD (le nom de la nouvelle entité) aussi d’anticiper la demande future du marché et de répondre aux attentes des clients en termes d’efficacité opérationnelle et d’approvisionnement grâce à une organisation optimisée.

D’après les estimations, cette acquisition devrait normalement être achevée d’ici la fin de l’année 2022. De plus, la Société Générale a notamment promis qu’elle restera l’actionnaire majoritaire du nouveau groupe à l’issue de l’activité, détenant environ 53 % des actions, et les actionnaires de LeasePlan recevront près de 30,75 % des actions dans le cadre du paiement des titres.

En somme, le groupe a également souligné que cette opération créera une valeur considérable pour l’ensemble des actionnaires. En 2023, le résultat net par action de NewALD augmentera de près de 20 %. Quant au résultat net par action de Société Générale, celui-ci augmentera de plus de 5% d’ici quelques années, en 2024.

Une acquisition dans le cadre d’une transformation stratégique

Courant le mois de juin dernier, la Société Générale a fait appel à l’éditeur de logiciels bancaires Temenos pour mettre à jour son infrastructure de gestion de compte et de paiement pour les transactions bancaires mondiales en Asie et en Europe.

Il faut également savoir que la structure bancaire utilise désormais le système bancaire natif du cloud Temenos pour remplacer l’infrastructure monétaire traditionnelle de 13 pays d’Asie et d’Europe dans le cadre de la feuille de route de « transformation stratégique ». L’annonce indiquait aussi que la structure de Temenos est “basée sur une API ouverte”, qui permet aux informations de transiter par “les lignes de métier fonctionnelles de la banque d’entreprise, du paiement à la gestion de trésorerie”.

En outre, Temenos et la Banque canadienne de l’Ouest (CWB) ont créé un produit mondial interprétable basé sur l’intelligence artificielle (XAI) appelé Temenos Virtual COO, qui repose sur l’infrastructure bancaire numérique Temenos Infinity et utilise Temenos Analytics et sa priorité API « technologie native du cloud ».

Précédent

De nouvelles normes signent la fin du chauffage au charbon ou au fioul

Suivant

La Fed stoppe les bourses mondiales dans leur élan

Derniers articles de Banques