Starbucks annonce de nouveaux objectifs en matière de diversité

/
Starbucks
Starbucks - ©Oberaichwald, CC0 Creative Commons

Starbucks, le géant du café, fait passer ses efforts en matière de diversité et d’inclusion à un niveau supérieur en lançant un nouveau programme de mentorat pour ses partenaires, en fixant des objectifs de diversité dans tous les rangs de l’entreprise, en faisant connaître publiquement ses progrès et en liant la rémunération des cadres à la réalisation de ces objectifs.

À partir de l’exercice 2021, Starbucks lancera un programme de mentorat pour mettre en relation ses employés noirs, indigènes et de couleur (BIPOC), connus en interne sous le nom de « partenaires », avec les cadres supérieurs de l’entreprise. Le vice-président senior de l’entreprise et les cadres supérieurs travailleront avec les partenaires du BIPOC pour faire progresser leur carrière.

Bien qu’il s’agisse de mentorat, cela va ressembler à un parrainage, car nous allons devoir nous associer avec nos vice-présidents, qui sont les dirigeants de ces personnes dans l’entreprise, et avoir une conversation à trois

a déclaré Roz Brewer, directrice de l’exploitation de Starbucks, à Yahoo Finance.

Roz Brewer, l’une des femmes noires les plus importantes dans le monde des affaires en Amérique, a rejoint Starbucks en mars 2017 après avoir été PDG et présidente du Sam’s Club, un entrepôt appartenant à Walmart.

« Pour être honnête avec vous, c’est quelque chose dont j’ai toujours rêvé quand je sortais des rangs – c’est que j’avais un manager, peut-être que ce manager l’avait, peut-être pas, et ensuite j’aurais un mentor ou quelqu’un d’autre qui me comprendrait peut-être un peu mieux parce que soit il me ressemblait, soit il avait travaillé avec quelqu’un comme moi, mais je ne pourrais jamais vraiment les réunir. J’espère donc que c’est le genre de conversation que nous pouvons avoir dans le cadre d’un partenariat à trois », a ajouté M. Brewer.

Starbucks s’est également fixé comme objectif d’atteindre une représentation d' »au moins 30 % » au sein du BIPOC à tous les niveaux de l’entreprise et « au moins 40 % » dans ses emplois de détail et de fabrication d’ici 2025.

Dans une lettre datée de mercredi, le PDG Kevin Johnson a déclaré que l’entreprise se tiendra responsable « aux plus hauts niveaux de l’organisation, en reliant la constitution d’équipes inclusives et diversifiées à notre programme de rémunération des cadres, avec effet immédiat ».

À l’avenir, l’équipe « Inclusion et diversité » de Starbucks, qui dépend directement de Brewer, fournira des outils d’analyse aux dirigeants pour qu’ils puissent voir les objectifs de diversité et d’inclusion en « tranches et dés différents ».

« Le vieil adage veut que ce qui est contrôlé et mesuré donne des résultats, mais en réalité, ce que nous voulons faire, c’est fournir la transparence nécessaire pour que nous puissions nous responsabiliser. Vous ne pouvez pas regarder ces chiffres et ne pas réagir », a ajouté M. Brewer.

Starbucks fera également part publiquement de ses progrès en fournissant ses données EEO-1 remontant à trois ans pour « permettre aux gens d’évoluer facilement avec nous », a ajouté M. Brewer.

« Ce type de données est mis à la disposition des entreprises chaque année, mais dans la situation difficile que nous connaissons, nous avons décidé de la manière dont nous voulons aborder ce que nous apprenons sur nous-mêmes. Et, vous vous souvenez peut-être que nous avons fait ce voyage depuis notre incident à Philadelphie », a déclaré M. Brewer.

En mai 2018, Starbucks a fermé ses quelque 8 000 magasins américains pendant quatre heures pour permettre à ses employés de participer à une formation sur les préjugés raciaux à l’échelle de l’entreprise, suite à l’arrestation de deux hommes noirs dans un magasin de Philadelphie, un événement pour lequel la direction de l’entreprise a présenté ses excuses et qu’elle a dénoncé comme « répréhensible ».

L’entreprise intègre désormais un contenu anti-biais dans ses pratiques d’embauche, et les partenaires au niveau de la vice-présidence et au-delà doivent suivre une formation anti-biais et des cours sur les préjugés raciaux de deux heures, a écrit M. Johnson dans la lettre. Le PDG a ajouté que Starbucks lancera un Conseil exécutif de l’inclusion et de la diversité « pour assurer une gouvernance interne afin d’intégrer l’inclusion et la diversité dans toute l’organisation ». L’entreprise rejoindra également l’Alliance d’action pour la diversité des conseils d’administration afin de promouvoir la diversité au sein des conseils d’administration des entreprises.

Nous nous sommes formés et développés depuis le début, mais à l’heure actuelle, nous nous devions d’être plus transparents et plus intentionnels sur le travail que nous faisons, et vraiment accroître la responsabilité à ce sujet

a déclaré M. Brewer.

Alors que de nombreuses entreprises lancent des initiatives et font des dons importants pour promouvoir l’équité et l’inclusion raciales, Brewer reconnaît la nécessité d’en faire plus en interne.

« La réalité est que nous devons prendre soin de nous-mêmes et nous engager auprès de nos partenaires. Nous voulons nous assurer de mettre de l’ordre dans notre propre maison avant de nous occuper de tout le reste », a déclaré M. Brewer, ajoutant : « Nous voulons donner l’exemple et donner le ton, c’est pourquoi vous nous verrez devenir beaucoup plus intentionnels sur ce que nous voulons faire dans cet espace ».

Genève
Précédent

L'Union Européenne obtient l'autorisation de réduire de 3,4 milliards d'euros les droits de douane sur les importations américaines dans le cadre du litige avec Boeing

Taux de crédit immobilier
Suivant

Taux de crédit immobilier pour le 4e trimestre 2020 : une baisse prévue entre 0,05 % et 0,10 %

Derniers articles de Finance

id, nec ipsum dapibus Donec lectus Lorem et,