Crypto : La plateforme de minage chinoise Sparkpool interrompt toutes ses opérations

/
fermeture minage sparkpool Chine
Fermeture plateforme minage crypto SparkPool en Chine - ©surf-finance.com

Lancé en Chine en 2018, Sparkpool détient désormais le contrôle de 22% de l’Hashrate de l’Ether, juste après Ethermine. La répression chinoise en cours impose des mouvements qui poussent le deuxième plus grand pool minier d’Ethereum à interrompre toutes ses activités. Les nouvelles mesures prises par les autorités du pays visent à lutter contre l’adoption de la cryptomonnaie.

Les comptes originaires de Chine suspendus

Les nouveaux utilisateurs résidents en Chine ont vu leurs accès suspendus ce lundi, le gouvernement souhaite prendre les devants et minimiser la légitimation du réseau information décentralisé. La monnaie cryptographique étant un moyen par lequel les utilisateurs opèrent indépendamment des banques et des gouvernements.

Les restrictions initiales sont annoncées et imposées vendredi dernier et suite à cela, les services de Sparkpool sont totalement fermés. Jeudi prochain, la plateforme prévoit de restreindre les utilisateurs du système de minage en Chine, mais aussi à l’étranger.

Sparkpool précise dans son annonce que les mesures visent à améliorer la sécurité des actifs afin que les utilisateurs puissent disposer d’un service optimal, en réponse aux « exigences de la politique réglementaire ». Les administrateurs annoncent également que les utilisateurs seront prévenus par le biais d’annonces, de mails et de messages en direct, des éventuels détails supplémentaires.

Les autorités chinoises resserrent les vis, le monde de la crypto devient illégale

Le gouvernement attaque ouvertement le monde de la crypto, après avoir affirmé qu’ils souhaitaient bannir le Bitcoin du pays, des directives sont annoncées contre les entreprises étrangères qui fourniraient des services de crypto-monnaie aux habitants résidents sous l’autorité de l’État. Alors que Sparkpool est devenu l’un des plus grands pools de minage d’Ethereum au monde aux côtés de l’anonyme Ethermine, l’entreprise doit s’aligner avec le pays.

La nouvelle intervient tandis que Sparkpool révèle une hausse de 22% du taux de hachage global d’Ethereum, juste en dessous des résultats d’Ethermine qui s’élèvent à 24%, selon Poolwatch.io. Le gouvernement chinois renforce ses positions et sa vision négative du monde de la crypto, la technologie de la blockchain pouvant échapper aux mains de l’autorité et du pouvoir. L’ordre établi ne devant pas être troublé, vendredi dernier le gouvernement indique que toutes les transactions effectuées au moyen des plateformes de crypto seraient illégales dans le pays.

Les plateformes changent de direction

Il est déclaré ouvertement que les établissements de paiement non bancaire ne peuvent offrir des services liés aux monnaies virtuelles. Suite à cela, les plateformes des plus grands échanges de cryptoactifs comme Binance et Huobi ont suspendu l’enregistrement de nouveaux comptes en provenance du territoire chinois. Les interdictions s’intensifient au sein du pays, on remarque même une chute de l’Ethereum (ETH).

L’arrêt des opérations survient alors qu’Ethereum établit et continue son intervention qui vise à passer de mécanisme de la preuve de travail (« proof-of-work ») au modèle de la preuve de participation (« proof-of-stake »). Dans le cadre de la mise à niveau connue sous le nom d’Ethereum 2.0, le passage planifié prendra fin en 2022. En effet, les mineurs d’Ether n’auront alors que peu de choix pour le minage de l’actif, en raison des équipements miniers qui vont rapidement devenir obsolète.

Source CoinTelegraph

Précédent

D’ici 2030, la blockchain pourrait ajouter 1,76 billion $ au PIB mondial

Suivant

Crypto : Le Salvador lance une réduction du prix du carburant aux habitants qui paient en Bitcoin

Derniers articles de Crypto