Fraude bancaire : Tentative de phishing au Crédit Agricole

/
fraude bancaire
Fraude bancaire Crédit Agricole - ©Kevin Ku, CC0 Creative Commons

Une tentative d’hameçonnage, phishing en anglais, a eu lieu sur le site du Crédit Agricole. C’est de cette manière que des milliers de clients ont été victime de cela. Ils ont, à cause de l’arnaque, pu transmettre leurs données personnelles vers un site non sécurisé. Les personnes malfaiteurs ont facilement accès à ces dernières.

Plus d’un millier de clients concernés

D’après les sources du Le Parisien, près de 2 000 clients sont concernés d’une tentative de pishing sur le site du Crédit Agricole. L’arnaque a été aperçue depuis le 14 septembre sur un site spécialisé israélien VPNMentor.

Pour favoriser son hameçonnage, l’arnaqueur a pris le soin de créer un site internet qui ressemble parfaitement à celui de la Banque Française. C’est pourquoi de nombreuses personnes sont tombées dans la piège. C’est sur le site qu’il a installé le kit de phishing acheté sur Darknet. En entrant sur le site créé par le malfaiteur, il est facile pour celui-ci de récupérer les données personnelles des clients.

En effet, le faux site demande à ces derniers d’envoyer des informations la concernant. Comme le faux site ressemble au vrai, les clients ne se rendent pas compte de la différence d’entre eux. Ils y saisissent sans souci leurs données personnelles. Grâce à la technologie utilisée, ces dernières sont directement transférées vers une messagerie cryptée de type Telegram. Pour récupérer en toute facilité les données, le malfaiteur est immédiatement alerté.

L’arnaqueur a été démasqué

Les Autorités n’ont pas laissé l’affaire se répandre. Elles se sont directement lancées dans l’enquête. Grâce à cela, elles ont pu détecter la localisation de la personne mal intentionnée. Elles ont même trouvé son identité. Selon les données reçues, l’arnaqueur a opté pour un logiciel qui est particulièrement capable de reproduire des interfaces de n’importe quel site web. En principe, cette opération se réalise via des listings d’adresse mail qui sont disponibles sur Internet.

La Banque déclare ne pas être responsable

Face à cette situation, le Crédit Agricole a immédiatement pris la décision de fermer de nombreux sites d’hameçonnage. En plus de cela, il constatait avoir réalisé des interventions auprès de ses clients. Pourtant, la Banque ne déclarait pas être responsable de ce phénomène.

Source Midilibre

Précédent

La performance du Dogecoin en baisse face aux cryptos les plus performantes

Suivant

Projet crypto : 5 milliards de dollars pour assurer la croissance de Hedera Hashgraph (HBAR)

Derniers articles de Banques