El Salvador continue de croire au Bitcoin en souhaitant émettre des obligations

//
bitcoin dollar salvador
Salvador : Bitcoin Vs Dollar - ©Tombark, CC0 Creative Commons

Annoncées il y a un an, les obligations d’État liées au Bitcoin (BTC) seront bientôt disponibles au Salvador. Dans le cadre du projet de loi de régulation des crypto-monnaies, la ministre de l’Economie Maria Luisa Hayem a expliqué en détail comment fonctionnera cette méthode d’investissement d’avenir unique au monde.

Des volcanos bonds dans un contexte particulier

El Salvador reste enthousiaste à propos de la première crypto-monnaie au monde, même si le prix du bitcoin (BTC) a chuté depuis qu’il a atteint un niveau record en novembre 2021.

El Salvador, le premier pays à adopter le Bitcoin comme monnaie officielle continue dans cette voie là. Si le Bitcoin est la monnaie officielle du pays, pourquoi ne pas émettre des billets, des prêts indexés sur le Bitcoin ?

Quoi qu’il en soit, c’est la pensée du président du Salvador, Nayib Bukele, qui voit l’avenir économique et monétaire du pays de plus en plus libellé en bitcoin.

« Nayib Bukele présente au congrès du Salvador la première loi sur les cryptomonnaies. Cela élargirait officiellement le cadre juridique, qui ne réglementerait pas seulement l’utilisation du Bitcoin dans le pays, mais de toutes les cryptomonnaies.»

Par conséquent, la première étape consiste à établir un comité national de surveillance des actifs numériques pour superviser les activités des émetteurs dans le pays. Le but ultime est d’activer un projet relativement ancien, mais cela permettra l’émission d’obligations nationales adossées à ces actifs Bitcoin : les fameux « volcanos bonds ».

L’obligation basée sur le bitcoin d’El Salvador, dont l’émission était initialement prévue en mars 2022, a connu un retard à l’allumage. Puis vint la catastrophe du stablecoin UST de Terra (LUNA), puis la catastrophe de Celsius/3AC (Three Arrows Capital), et maintenant l’explosion de FTX.

Inutile de dire que l’émission par El Salvador d’un nouveau type d’obligations d’État est complexe compte tenu du contexte et de l’état du marché de la crypto-monnaie. D’autant plus que ce financement coûte environ 1 milliard de dollars. Financement crucial alors que le FMI (Fonds monétaire international) a retiré un prêt de ce même montant au Salvador.

Constitué d’une trentaine de pages, le projet législatif vise à mettre en place un cadre juridique pour faciliter l’adoption des crypto-monnaies.

El Salavador souhaite récupérer 4% de son PIB

Si la loi est adoptée, El Salvador lancera des obligations d’État adossées au Bitcoin (BTC). Au niveau national, le total attendu de ces obligations est substantiel : le gouvernement salvadorien vise à lever 1 milliard de dollars, ce qui équivaut à près de 4 % du PIB du pays.

Ces obligations, appelées «obligations volcaniques», permettront au pays d’augmenter son stock de bitcoins. De plus, l’État espère utiliser ces obligations d’Etat pour investir dans l’énergie et l’exploitation minière du bitcoin. En échange, les investisseurs recevront un rendement de 6,5 % sur leur montant investi et des dividendes Bitcoin via la plateforme Blockstream.

C’est l’échange de crypto-monnaie Bitfinex a été choisi pour gérer l’émission d’obligations au Salvador.

Malgré la situation catastrophique au sein de l’industrie crypto créée en partie par FTX et SBF, El Salvador semble tenir bon. Le pays d’Amérique centrale n’a pas revendu un seul bitcoin depuis qu’il a débuté ses achats l’an passé. Mieux encore, le président des Nayib Bukélé a récemment annoncé que son pays achèterait désormais 1 bitcoin par jour.

Le succès mitigé du passage du pays au Bitcoin, sa chute facile de la valeur, les critiques et avertissements du FMI, l’effondrement de la plateforme FTX… Rien ne semble empêcher l’initiative du Président de lier véritablement l’économie et la monnaie du pays avec le Bitcoin.

Précédent

Binance investit dans Ngrave : une start up crypto belge qui offre plus de sécurité

Suivant

Crédit Suisse s’attend à une perte de 1,5 milliard pour le quatrième trimestre

Derniers articles de Bourse