Binance mise gros sur la France

/
binance crypto
Binance - ©Executium, CC0 Unsplash Creative Commons

La plateforme Binance va déployer un incubateur de projets blockchain à Station F, le plus grand parc de startups au monde à Paris, pour développer le Web 3.0. Le directeur général de la plateforme, Changpeng Zhao, a déclaré que la nouvelle structure serait un « tremplin pour l’Europe ». Parallèlement, la société a également embauché un ancien sous-directeur des affaires juridiques de l’AMF pour se rapprocher du statut tant convoité de PSAN.

Paris et la France pourrait être leader du Web 3.0

De passage par la France, CZ a réitéré son ambition de faire de la France un fief crypto. Un « hub » plein de talents, de créativité et de volonté de construire le monde de demain, mais qui manque encore de moyens. Sans compter que le cadre législatif, tant européen que national, n’est pas propice au bon développement de la filière en France.

Binance a de grandes idées et notre pays est sur la feuille de route. Un investissement aussi important n’est pas anodin. Le projet “Moon objective”, annoncé en grande pompe à la fin de l’année dernière, est expliqué plus en détail. Le programme est le fruit d’un partenariat avec Station F, un incubateur de start-up basé à Paris, pour apporter un soutien technique et financier aux entreprises en incubation.

« Nous aimons la France et cette annonce est la preuve de notre engagement. Nous nous sommes engagés à construire et supporter un écosystème fort autour de la blockchain, du Web3 et du metaverse. En commençant avec la France comme rampe de lancement pour l’Europe, nous cherchons à utiliser cet espace (Station F) comme base de création et d’innovation. »

Il estime que le Web 3 est une “économie extrêmement importante”. “C’est là que l’avenir de l’économie est en jeu. Je pense que la France est en train de devenir le champion du web 3 de demain. J’encourage toutes les entreprises de crypto-monnaie à explorer la France, en particulier Paris comme pôle de développement”.

L’espace soutiendra les startups en démarrage dans des domaines tels que la blockchain, le Web 3 et le Metaverse. De plus, les startups sélectionnées pourront héberger gratuitement pendant la période d’incubation de la station F. Ils pourront également bénéficier d’un accompagnement personnalisé des filiales de Binance (BNB Chain, NFT Labs ou Binance Labs).

Au cours des trois dernières années, Binance a investi dans 120 startups. Avec cet espace web 3, la plateforme estime n’avoir plus aucune restriction d’investissement. “Dans les prochaines années, nous pourrions doubler ou tripler ce ratio. Nous ne sommes limités que par notre capacité à interagir avec des projets commerciaux”, a noté CZ. Dans un premier temps, le domaine se concentrera sur les infrastructures et les sujets éducatifs, puis se concentrera sur d’autres domaines tels que la finance décentralisée (DeFi) et les NFT.

Un autre objectif pour Binance : le statut PSAN

La présence de Binance en France ne s’arrête pas là. La plateforme a ouvert un bureau à Montrouge en novembre dernier et a depuis embauché 20 personnes. Elle espère embaucher 100 nouveaux employés d’ici la fin de l’année et ouvrir un nouveau bureau dans le centre de Paris. Sur les 100 millions d’euros, 2 millions d’euros ont été investis en mécénat pour rénover le salon œil de bœuf à Versailles.

Stéphanie Cabossioras, ancienne directrice adjointe des affaires juridiques à l’Autorité des marchés financiers (AMF), semble avoir rejoint Binance tout en faisant une annonce majeure pour le développement de l’écosystème des crypto-monnaies en France.

En effet, cette dernière était à l’ordre du jour du Paris Blockchain Week Summit, pour intervenir hier, mercredi 13 avril, dans le cadre d’une table ronde autour du thème « Utiliser la blockchain pour prévenir le crime ». Mme Cabossioras est intervenue au nom de Binance.

Il s’agit d’une embauche logique pour Binance, qui a toujours plaidé pour une réglementation appropriée des crypto-monnaies. Par ailleurs, Changpeng Zhao a déclaré vouloir obtenir le statut de fournisseur de services d’actifs numériques (PSAN), qui est un sésame délivré par l’AMF.

Précédent

Les détenteurs de bitcoin seraient des psychopathes

Suivant

A son tour, Polygon (Matic) dépense des millions pour devenir plus écologique

Derniers articles de Crypto