blackrock investissement

Blackrock : le PDG inquiet pour les marchés et la régulation des cryptos

//

Dans sa lettre annuelle, pour la première fois adressée à ses clients et à ses investisseurs en même temps, le directeur général du premier gestionnaire d’actifs au monde s’inquiète du risque de crise financière après des années d’argent facile.

Des faillites à répétition à venir ?

Le patron du plus grand gestionnaire d’actifs au monde BlackRock redoute les conséquences de l’effondrement de SVB « la plus grosse faillite bancaire depuis quinze ans ».

Dans sa dernière lettre annuelle aux actionnaires et clients mercredi, Larry Fink indique craindre que la faillite de SVB ne soit pas un épiphénomène mais le début d’une série de revers financiers.

Une intuition juste, alors que les difficultés du Credit Suisse déclenchent une nouvelle tempête sur le marché boursier.

Une crise à retardement

Larry Fink, le patron du géant américain de la gestion d’actifs BlackRock, a prévenu mercredi qu’il était trop tôt pour dire comment la situation bancaire allait évoluer, mais les organismes bancaires régionaux américains risquent de se retrouver dans une « crise à retardement ».

Après des années de politiques monétaires et budgétaires très accommodantes, la forte hausse des taux d’intérêt destinée à lutter contre l’inflation est « le prix à payer pour des années de politique monétaire accommodante », estime-t-il dans sa lettre annuelle aux investisseurs.

La hausse a d’ailleurs révélé des « fissures dans le système financier », conduisant à l’effondrement de SVB et de deux autres banques.

« Il est trop tôt pour connaître l’étendue des dégâts », a déclaré le responsable. « La réponse du régulateur jusqu’à présent a été rapide et décisive, évitant le risque de contagion. »

Mais là où la Fed a resserré sa politique dans le passé, cela a parfois conduit à des « défaillances financières époustouflantes », comme la crise « en cours » de l’épargne et des prêts américains des années 1980 et 1990, qui a mis en faillite plus de 1 000 institutions.

Des visions contrastées pour le secteur numérique

Le PDG de BlackRock, est revenu sur de nombreux sujets, dont les crypto-monnaies.

Fait intéressant, cependant, il parle de blockchain, de tokenisation et même d’actifs numériques, mais n’utilise jamais le mot « crypto-monnaie ».

Dans la lettre, il souligne les perceptions contrastées des actifs numériques à travers le monde.

« Dans de nombreux marchés émergents […], nous assistons à des progrès spectaculaires dans les paiements numériques, réduisant les coûts et faisant progresser l’inclusion financière. En revanche, de nombreux marchés développés, y compris les États-Unis, sont à la traîne en matière d’innovation, ce qui laisse le coût des paiements beaucoup plus élevé. »

Crypto : une opportunité à ne pas manquer

Comme de nombreux titans de la finance traditionnelle, Fink voit des opportunités pour BlackRock dans des domaines tels que la tokenisation des actions et des obligations et les blockchains autorisées.

Contrairement aux blockchains publiques, qui sont utilisées par des acteurs bien précis dans un cadre défini, souvent entre différentes institutions, comme l’a fait JP Morgan avec Onyx.

Fink a précisé que le principal défi auquel sont confrontés les États-Unis est la réglementation.

Cependant, alors que les régulateurs de certains pays travaillent avec l’industrie de la cryptographie – d’une manière qui a parfois été critiquée – pour envisager de nouveaux cadres, le PDG de BlackRock déplore pour sa part une régulation qui attaque l’industrie cryptographique de tous les côtés..

Toutefois, au milieu de la tempête FTX, le PDG de BlackRock a ajouté que les États-Unis devaient agir rapidement pour éviter d’être laissés pour compte.

La répression n’est pas une solution appropriée pour parvenir à un cadre innovant.

Bien sûr, il y aura des réglementations, mais le PDG de BlackRock ne tourne pas le dos aux crypto-monnaies, bien au contraire. Ce dernier croît même en l’avenir de la tokenisation et l’avenir du métaverse.

Newsletter

Bonjour à tous, je suis Hugo, rédacteur pour Surf Finance depuis 2021. Depuis quelques années maintenant, je m'intéresse de près au domaine des cryptomonnaies et de la finance.

Retrouvez mes articles à propos des dernières actualités financières, des tendances boursières, des opportunités d'investissement, des cryptomonnaies, et bien d'autres sujets qui touchent à votre portefeuille.

Comprendre le monde de la finance peut parfois être difficile, mais je me ferais un plaisir de simplifier tout ce petit monde dans mes articles.

J'espère que vous trouverez sur Surf Finance toutes les réponses à vos questions. N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des suggestions ou des commentaires, nous serons ravis de vous aider.

Merci de votre visite et à bientôt sur Surf Finance !

Précédent

Immobilier : nouvelle jurisprudence en matière de droit de préemption du locataire

Suivant

Ethereum : que va changer le hard fork Shanghai ?

Derniers articles de Bourse