Blanchiment d’argent, fraude fiscale… Nexo sous le coup d’une enquête judiciaire

/
arnaque police

Nexo a attiré l’attention des autorités et des médias cette dernière semaine. Les locaux de la plateforme bulgare de trading de crypto-monnaies ont été perquisitionnés alors qu’ils étaient accusés de ne pas avoir fait respecter certaines sanctions européennes contre la Russie et de détourner une partie des fonds confiés par des clients.

Blanchiment d’argent, évasion fiscale, crime organisé…

Deux mois après l’effondrement de FTX, la bourse bulgare Nexo est accusée d’évasion fiscale, de blanchiment d’argent et de crime organisé.

Il y a moins d’une semaine, le 12 janvier, la police bulgare a perquisitionné les bureaux de Nexo à Sofia. Après la faillite de Voyager, Celsius ou BlockFi, la plateforme a été l’un des derniers grands acteurs centralisés à autoriser les prêts de crypto-monnaie.

La perquisition fait partie d’une enquête suite à des allégations de blanchiment d’argent et d’autres délits fiscaux. En fait, les autorités de la capitale bulgare ont perquisitionné 15 sites. Il s’agissait d’une opération majeure mobilisant 300 policiers, enquêteurs et agents de sécurité.

Les procureurs ont noté que la société, déjà pointée du doigt aux États-Unis, a géré 94 milliards de dollars au cours des cinq dernières années. Depuis la création de Nexo en 2017, une partie de cette somme a été investie dans quelque 3,6 millions de transactions à travers le monde, et auraient dû être détournées par les trois fondateurs de cette dernière.

Si cette affaire fait beaucoup de bruit dans les médias, c’est parce que les cofondateurs Kosta Kantchev, Antoni Trenchev et Georgi Shulev ne sont pas d’illustres inconnus.

Le premier était l’un des cofondateurs de Credissimo, une société de crédit qui a été critiquée pour proposer des taux d’intérêt exorbitants sur les prêts. Le second est un ancien député bulgare. Le troisième est le fils de l’ancienne ministre de la Protection de l’environnement et député européenne Lydia Shuleva.

Arkham Intelligence a tweeté qu’il avait observé un “retrait massif” des actifs des clients dès le 12 janvier.

Des pratiques douteuses

De nombreux clients se sont plaint des pratiques de la plateforme. Par exemple, témoignant pour le média en ligne CoinTribune, une cliente de Nexo dénonce depuis l’automne 2022 des pratiques malhonnêtes. Ainsi, la plateforme a assuré qu’un hacker était responsable de la disparition des 23 000 € qu’elle était censée avoir ajoutés à la plateforme.

Cependant, les déboires des clients de Nexo ne semblent pas à l’origine de l’enquête, qui dure depuis des mois. Les autorités se seraient activées qu’après avoir détecté des transactions qui violent les sanctions de l’UE contre la Russie.

« Il a été établi » qu’« une personne officiellement désignée comme finançant des actes terroristes » figurait parmi ses clients, a précisé Siyka Mileva, porte-parole du procureur général de Bulgarie.

De son côté, l’entreprise a tenté de se défendre en se justifiant sur Twitter : « Au fil des ans, nous avons refusé beaucoup de clients parce que Nexo ne fait jamais de compromis en ce qui concerne nos politiques très strictes de lutte contre le blanchiment d’argent et de connaissance du client (KYC). »

Nexo est allé plus loin, soulignant la corruption en Bulgarie et les régulateurs mondiaux agressifs après la révélation des activités criminelles de FTX.

« Malheureusement, avec la récente répression réglementaire dans la crypto, certains régulateurs ont récemment adopté l’approche “frapper d’abord, questionner ensuite”. Dans les pays corrompus, cela frôle le racket, mais cela aussi passera. Nous coopérons toujours avec les autorités compétentes et les régulateurs, et nous espérons que nous aurons des nouvelles passionnantes dans les semaines à venir. »

Quel que soit le résultat des histoires sur la question de savoir si Nexo avait tort, la réalité montre que les régulateurs sont en effet sur les nerfs. Cela se ressent également en France, où un vote décisif à l’Assemblée nationale le 24 janvier menace la compétitivité des acteurs locaux.

Précédent

Goldman Sachs a annoncé ses résultats, c’est pire que prévu…

Suivant

Baisse de la production de crédit immobilier en 2022, hausse des taux et durée d’emprunt record

Derniers articles de Crypto