Deezer va entrer en Bourse

///
Bourse de Paris
Bourse de Paris - ©Florent Solt, FlickR Creative Commons

Pour financer sa croissance, Deezer a conclu un accord avec l’I2PO, se laissant absorber par la SPAC (société d’acquisition ad hoc), entrant ainsi à la Bourse de Paris. La valeur d’exploitation de Deezer dépasse le milliard d’euros.

Deuxième tentative d’introduction en bourse pour Deezer

Deezer espère se relancer en devenant public. Le pionnier français de l’écoute de musique en ligne est resté largement en retrait sur le marché mondial du streaming audio ces dernières années, et est désormais de retour dans la mêlée pour tenter de s’emparer d’une plus grande part du marché toujours en plein essor.

Pour sa croissance, Deezer a conclu un accord avec la société publique I2PO, se laissant absorber par la SPAC (special purpose acquisition company), qui a levé 275 millions d’euros en juillet pour investir dans les objectifs de l’industrie du divertissement.

Cette fois, ça devrait être fait. La plateforme de streaming musical Deezer a tenté une introduction en bourse en 2015, mais a abandonné à la dernière minute, invoquant des “conditions de marché” défavorables.

L’I2PO, détenue à parité par Artemis, la holding de la famille du fondateur du groupe de luxe Kering, la famille du fondateur François Pinault, le banquier d’affaires Matthieu Pigasse (actionnaire individuel du Monde) et l’ancienne patronne de WarnerMedia Iris Knobloch, et Deezer a conclu un “accord définitif de fusion” en vue d’une cotation sur Euronext Paris fin juillet. L’annonce a été faite le lundi 18 avril.

I2PO est une SPAC, une société créée pour lever des capitaux et accéder à une bourse, dont le programme achète ensuite une société non cotée dans un secteur prédéfini. Dans ce cas, le divertissement.

Petit concurrent de Spotify (le n°1 mondial annonçait 172 millions d’abonnés fin octobre 2021) et d’Apple Music (60 millions mi-2019, selon les derniers chiffres), Deezer revendique 9,6 millions d’abonnés fin 2021 avec 90 millions de titres. La fusion devrait être finalisée fin juin, avec une introduction en bourse un mois plus tard qui valoriserait Deezer à 1,05 milliard d’euros.

La nouvelle entité combinée, qui conservera le nom Deezer, disposera de 135 millions d’euros, dont une partie sera levée auprès d’investisseurs, y compris les actionnaires existants de Deezer, dont Access Industries, UMG, Warner Music, Orange, Kingdom Holdings, Eurazeo et Xavier Niel) et Groupe Artémis, Bpifrance et Media Participations.

Redresser le bilan de Deezer

“Il ne s’agit pas de concurrencer Spotify”, a déclaré Iris Knobloch, mais plutôt de capitaliser sur le potentiel de croissance du streaming musical. Un marché en plein essor avec un taux de croissance annuel moyen de 28% entre 2016 et 2020. Cela dépasse largement les performances de Deezer, dont le chiffre d’affaires n’augmentera que de 5,5 % entre 2020 et 2021 à 400 millions d’euros. Mme Knobloch estime que le taux de pénétration des utilisateurs français en matière de streaming musical devrait passer de 18 % en 2020 à 30 % en 2027.

Fondée en 2007 par Daniel Marhely, la plateforme Deezer est devenue l’une des premières licornes françaises mais est toujours dans le rouge, avec une perte d’exploitation de 120 millions d’euros en 2021.

La plupart des actionnaires actuels de Deezer donneront suite à l’accord. C’est le cas de la grande Access Industries (qui en détient aujourd’hui 43%). La société de Len Blavatnik, un citoyen américain depuis plus de quatre décennies, né en Ukraine, contrôle également Warner Music, le troisième géant mondial. En ces temps de traque des oligarques, Access Industries a récemment assuré que M. Blavatnik « n’a aucune implication dans la politique russe ou le gouvernement russe.”

Tout l’argent dégagé par ces opérations financières permettra à Deezer de mettre en œuvre sa stratégie de croissance, notamment en renforçant sa présence internationale au Brésil, où le groupe est déjà bien implanté (avec 2,7 millions d’abonnés) ainsi qu’au Royaume-Uni., en Italie, en Espagne et aux États-Unis.

Précédent

Le dispositif MaPrimeRenov’ bénéficie d’une aide majorée de 1000€ !

Suivant

Banque de France : accélérer la démocratisation des virements instantanés

Derniers articles de Bourse