stop travail avant retraite chomage aides sociales

Ces jeunes Français qui choisissent d’arrêter de travailler avant la retraite grâce aux aides et aux chômages !

/

Dans un monde où le travail acharné et le dévouement à la carrière ont toujours été le gage de la réussite et de la sécurité financière, une tendance alarmante semble émerger. De nombreux Français choisissent d’abandonner le marché du travail bien avant l’âge légal de la retraite, s’appuyant sur les allocations chômage et les diverses aides pour subvenir à leurs besoins. Une décision qui, bien qu’elle offre une certaine liberté individuelle, pose questions sur la responsabilité collective et l’impact à long terme sur notre système de sécurité sociale déjà sous pression.

Un nouveau mode de vie pour de (très) jeunes retraités

Julien, 35 ans, ancien manager dans un fast-food, et Johanna, 32 ans, ex-employée dans le médico-social, ont décidé de changer radicalement de vie et d’arrêter de travailler. Dès le chant du coq, Julien se lève pour donner des graines à ses poules : « On se réveille, on n’a pas de stress dès le matin, c’est juste du plaisir d’aller voir les animaux. »

Avant la rentrée scolaire, ils sont partis s’installer avec leurs deux fils à la campagne, dans le Maine-et-Loire, et vivre de leur potager. « Notre nouveau travail, c’est de s’occuper de nous », explique Johanna. Loin du stress et des contraintes du travail, ce couple a choisi une vie plus simple et plus proche de la nature.

Comme une envie de se recentrer sur l’essentiel

Pour ces jeunes retraités, la principale motivation derrière leur choix est de se concentrer sur l’essentiel et d’améliorer leur qualité de vie. En quittant leurs emplois, ils ont également souhaité se défaire des contraintes liées au monde du travail telles que les horaires, la pression et les relations parfois conflictuelles avec les collègues ou la hiérarchie.

Un désir d’autonomie et de liberté

Ce changement de vie s’inscrit également dans une volonté d’autonomie et de liberté. En cultivant leur propre nourriture et en vivant de manière plus simple, Julien et Johanna souhaitent reprendre le contrôle de leur existence et faire des choix qui correspondent à leurs valeurs et aspirations.

Le passage à un mode de vie plus frugal

Pour pouvoir arrêter de travailler et vivre de leur potager, ces jeunes retraités ont dû adopter un mode de vie plus frugal et réduire leurs dépenses. En effet, leur budget mensuel est passé d’environ 3 000 euros à seulement 1 500 euros. Cette transition n’a pas été sans difficultés, mais ils affirment que les bénéfices qu’ils en tirent valent largement les sacrifices consentis.

L’apprentissage de nouvelles compétences

Dans leur nouvelle vie, Julien et Johanna ont dû apprendre de nombreuses compétences pour mener à bien leur projet. Parmi celles-ci :

  • Jardinage et permaculture
  • Élevage de poules et autres animaux
  • Bricolage et entretien de leur maison
  • Gestion du budget et des finances

Toutefois, ils soulignent que l’apprentissage de ces compétences leur a permis de se sentir plus autonomes et responsables de leur vie.

Quel avenir pour ces jeunes retraités ?

Julien et Johanna ne sont pas les seuls à avoir fait le choix de quitter leur emploi pour mener une vie différente. De plus en plus de personnes aspirent à un mode de vie plus simple et respectueux de la nature. Néanmoins, cette tendance soulève plusieurs questions, notamment en ce qui concerne la viabilité de ce mode de vie à long terme et les conséquences économiques et sociales d’une telle décision.

Certains pensent que ces jeunes retraités pourraient être amenés à reprendre un emploi dans quelques années, lorsque leurs enfants auront grandi ou que leur situation financière deviendra trop précaire. D’autres estiment que cette démarche pourrait inspirer un changement généralisé dans la perception du travail et de la réussite.

En attendant, Julien et Johanna continuent de savourer chaque jour leur nouvelle liberté et s’épanouissent pleinement dans leur vie en lien avec la nature.

Faudra-t-il remettre notre système social en cause ?

En définitive, le choix de certains de s’arrêter de travailler bien avant l’âge de la retraite, grâce aux aides et au chômage, soulève une problématique préoccupante. Certes, chacun est libre de vivre sa vie comme il l’entend, mais à quel prix pour la collectivité ?

Cette tendance, en effet, met en péril notre système de sécurité sociale et le principe d’équité sur lequel notre nation s’est construite. Il est temps de poser la question : jusqu’où peut-on tirer sur la corde de la solidarité sans la briser ? L’enjeu n’est pas mince : il s’agit de la pérennité de notre modèle social.

Newsletter

Bonjour à tous, je suis Hugo, rédacteur pour Surf Finance depuis 2021. Depuis quelques années maintenant, je m'intéresse de près au domaine des cryptomonnaies et de la finance.

Retrouvez mes articles à propos des dernières actualités financières, des tendances boursières, des opportunités d'investissement, des cryptomonnaies, et bien d'autres sujets qui touchent à votre portefeuille.

Comprendre le monde de la finance peut parfois être difficile, mais je me ferais un plaisir de simplifier tout ce petit monde dans mes articles.

J'espère que vous trouverez sur Surf Finance toutes les réponses à vos questions. N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des suggestions ou des commentaires, nous serons ravis de vous aider.

Merci de votre visite et à bientôt sur Surf Finance !

14 Comments

  1. Marre de ces jeunes parasites qui volent notre argent ! 30 ans que je travaille dur, jamais bénéficié d’aide sociale ! Et dire qu’on paye des impôts pour financer le chomage de tous ces jeunes c**s.

    France de M**** il serait grand temps qu’on retrouve nos valeurs!
    Mon grand-père, immigré polonais a bossé toute sa vie! A l’époque la retraite n’existait pas et il fallait bien bosser pour se débrouiller.

    Mon beau pays a bien changé, je ne me retrouve plus dans les valeurs de la France.

  2. Bonjour
    Nous nous sommes évertué a se dire qu il faut gagner sa vie bien que nos parents nous l ont donné.
    Je me suis trompé durant 35 ans a travaillé sans une journée de maladie et a chaque quinquennat on me dit de faire 2 ans de plus.
    Dans 2 ans je pourrais mourir avec la fierté d avoir fait mon devoir en passant a côté de ma vie.
    Le formatage que j ai subis a volé ma vie et je suis passé à côté qui sont adultes sans avoir eu le temps de les voir grandir.
    Ils ont raison
    Je suis un lâche et je n’ai pas eu le courage de dire (merde ) a la vie que l on m a imposé.
    Notreshema sociétal changera bientôt.
    Mourad

  3. Ceux qui crient bêtement à l’injustice, laissez-moi vous rappeler que s’ils touchent le chômage c’est parce qu’ils ont travaillé et cotisé ! Donc se ne sont absolument vos impôts qui les rémunérent. Avant de dire n’importe quoi mieux vaut se renseigner. Ceux qui touchent le RSA et les aides là c’est différent.

    Je suis cadre et mon époux également et nous gagnons près de 6000€ mensuel. Nous faisons beaucoup de placements, investissements afin d’être à la retraite avant nos 40 ans sans rien attendre de l’état ou des autres. Nous sommes une génération bien plus éveillée pas moins bosseuse et c’est tant mieux. Celle d’après par contre on ne peut pas en dire de même.

  4. la société est en train de changer certaines personnes juge que de profiter de la vie s est mieux ils ont quand même cotiser pendant des années certains viennent en France et n on jamais cotiser et la c est normal moi je viens juste d être a la retraite je gagne une misère pour toute mes années de laboureur j ai travaille toute ma vie s ans m arrêté a temps complet le nez dans le guidon pour finir a 1000 € une honte alors je comprends ses jeunes q uils veulent en profiter et temps pis pour ceux qui comprennent que leurs porte monnaie

  5. Pour répondre à Carole : si les personnes qui bénéficient du chômage ne percevaient que la contrepartie de ce qu’elles ont cotisé, elles ne seraient pas indemnisées très longtemps. Ce sont les cotisations des millions de salariés qui continuent à travailler qui permettent d’indemniser les chômeurs.
    Quant aux impôts, ces personnes qui souhaitent se retirer du monde du travail, utilisent les infrastructures (réseaux routiers, d’eau, d’électricité, de télécommunications, etc.) qui sont majoritairement financés par les impôts.
    Si le nombre de ces passagers clandestins devient trop important c’est tout le système qui va se dégrader faute de ressources pour l’entretenir.
    Clamer qu’on n'(attend rien de l’état ou des autres relève de l’escroquerie intellectuelle.

  6. Je respecte le choix de ceux qui veulent vivre autrement mais dans ce cas il faut assumer jusqu au bout et ne pas vivre aux crochets de la société !! Alors j ai lu plus une personne qui disait placer de l argent pour pouvoir prendre sa retraite a 40 ans, ok c est mais en 20 ans maximum de travail aurez vous réellement économise de quoi vivre 35 ou 40 ans et peut être plus uniquement sur votre propre trésorerie sans rien demander à personne ? Si oui alors c est génial et vous avez raison. Par contre pour tous les autres qui vivent d’allocations, d’aides etc, qui profitent effectivement des infrastructures, des écoles pour leurs enfants etc etc sans jamais apporter leur contribution je trouve cela honteux, j appelle ça des sangsues et des parasites qui mettent en péril tout un système économique.
    Il y a un juste milieu entre travailler comme des forcenés sans jamais profiter de la vie et vivre aux détriments et à la charge de la société.
    Je suis dans les RH et aujourd’hui on n’ arrive plus à recruter de temps plein car les personnes gagnent plus en travaillant à temps partiel et en touchant les aides que ceux qui travaillent à temps plein et ça c’est un vrai problème ! Quant à l a retraite quant je lis qu une personne qui n a jamais bossé touche 980€ (bientôt peut être 1200) alors que des personnes qui ont travaillé et cotisé toute leur vie touche à peine 100e de plus c’est tout simplement scandaleux

  7. A ce que je vois, il y a beaucoup de vieux « c…s » (dont je fais aussi parti) qui laissent des commentaires 😜 et avant on faisait ceci…et nous on faisait cela…et patati et patata… Et j’en ai vraiment marre d’entendre, de lire toute cette haine envers ceux qui ont décidé et enfin compris que le travail n’était pas tout dans la vie. Auriez vous plus s’il n’y avait pas ces aides? Vous retirent ils le pain de la bouche? Bon sang avec le COVID, vous avez vu bon nombres d’entre nous, les vieux, partir du jour au lendemain, sans profiter de leur retraite, sans pouvoir dépenser tous leurs sous sous, mis de côté et vous n’avez encore rien compris…profitez de votre famille, de vos enfants, de vos amis et aimez les, chérissez les, regardez les vivre …et arrêtez s’il vous plaît l’aigreur, les « nous avant », ce n’est plus avant, c’est maintenant, une autre Époque, qui ne veut plus se crever au travail pour peut! Et ils ont bien raison et si vous les jalousez, faites donc de même, acceptez de vivre avec moins, VOIRE beaucoup moins…On a assez bassiné nos enfants avec les études ( et c’est du travail de grandes études), on leur a fait miroité le fait de pouvoir choisir leur travail, un bon salaire, un futur heureux et tout ça pourquoi? Pourquoi oui, devraient-ils alors accepter un boulot qui ne leurs convient pas ou continuer d’exercer un emploi qui les rend malheureux. Pourquoi n’auraient ils pas le droit de prendre du temps pour choisir cet emploi ou de le quitter et de mener une vie plus simple. On n’a qu’une vie! Et puis vous oubliez aussi, tous ces gens plus fragiles psychologiquement ou physiquement, qui ne peuvent pas ou plus travailler…vous oubliez ces mamans solos, qui n’ont pas les moyens de payer une nounou ou une crèche pour garder leurs enfants pour chercher du travail…un peu de solidarité et de tolérance ne feraient pas de mal à notre pauvre monde, de toute façon, il n’y a pas de travail pour tout le monde…personne ne vous prend le pain de la bouche que ce soit ces jeunes qui ont fait un autre choix que vous ou les émigrés qui viennent travailler en France. Je précise, je suis française, retraitée et je n’ai jamais touché le RSA ou autres aides mais je suis heureuse qu’on puisse en France, aider les personnes plus fragiles ou celles qui font d’autres choix et ce qui se passe en ce moment au gouvernement au sujet du RSA me fait enrager!

  8. ,les faut lire le livre de Nicolas Framont Les Parasites éditions les liens qui libèrent ,chef du Magazine Frustration,paru le 8/02/2023. Ou sur youtube vidéo,il explique que les Parasites sont la classe bourgeoise qui nous nous gouverne depuis le début du capitalisme,donc ces jeune ont bien raison

  9. Enfin des personnes qui savent vivre du fruit de leur travail : cultiver leur jardin, gérer leur budget sans jeter par la fenêtre ou poubelle, économise en faisant eux mêmes leur travaux de leur maison, ils payent comme tous le monde des impôts :la tva l’impôt qui rapporte le plus à l’État. Vous êtes jaloux de leur choix vous qui savez que cracher sur les débrouillards.

  10. J’ai travaillé toute ma vie pour un petit salaire en tirant la ficelle pour que mes 2 enfants puissent faire des études sans jamais avoir droit aux bourses ! A 60 ans passé je suis maintenant handicapée par des maladies pro et je ne peux plus exercer mon métier et je ne trouve pas de travail qui corresponde à mon état de santé. Pas d’expérience et trop vielle alors que j’ai eu un nouveau diplôme bac plus 3 à 57 ans . La retraite qui m’attend est de moins de 1000 euros en ayant commencé à 18 ans, la même somme que celui qui n’a jamais travaillé !!!!!
    Posons nous les bonnes questions et perso, si c’était à refaire, je ne me casserais pas la nénette pour ce résultat là !
    La France est un pays qui ne valeurise pas le travail des petits salaire, c’est un pays d’accueil et d’assistance. Le résultat est là mais jusqu’à quand ?

  11. Les 1 et parasites font tous de la politique , nous imposent leur loi , après leur mandat Il ont 1 retraite à vie , a part tt les casseroles qu il traînent et sont jamais punis ,million,sarko ,Giscard qui ns coûtent 2 , 5 million / an. Les migrants qu il rentrent ds notre pays ss jamais travailler touche + q u un smicard , ss avoir de préjugés , alors ces gens qui ont décider d une autre vie je les comprends .quand je vois qu on est le pays le + taxer au monde .ou passe notre pognon ???? .j ai perdu 2 proche a 1 an de la retraite et on bosser comme des cons pourquoi ??? Avoir 1 medaille du travail ??? Je vous la laisse ….

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Précédent

Chimpzee : la nouvelle cryptomonnaie qui lie meme coin et écoresponsabilité

Suivant

Argent de poche : donnez-vous plus ou moins que les autres parents ?

Derniers articles de Brèves