Browse Tag

France

L’inflation stagne, qu’en sera-t-il de la remontée des taux de la BCE ?

//

Les prix à la consommation de la zone euro ont baissé en novembre pour la première fois depuis juin 2021. Mais avec une inflation à 10% en un an, l’inflation reste préoccupante et un retournement de tendance est incertain. Les économistes ont semblé prudents et n’ont pas affirmé que le pic était passé. Néanmoins, le ralentissement pourrait inciter la BCE à être plus flexible dans sa politique de resserrement monétaire. Continuer de lire

EDF : L’AMF valide l’OPA mais les salariés contestent

/

L’Autorité des marchés financiers (AMF) a approuvé mardi le projet de rachat d’EDF lancé début octobre par le gouvernement français, qui détient déjà 84% du capital de l’entreprise. Les autres actionnaires recevront 12 euros par action. L’opération de 9,7 milliards d’euros est stratégique pour l’Etat et vise également à envoyer un signal de confiance aux investisseurs de dette. Continuer de lire

En moyenne, les patrons du CAC 40 gagnent 369 fois le SMIC par an

/

Les PDG du CAC 40 ont gagné en moyenne 7,9 millions d’euros l’an dernier, ceux du SBF 120, 4,5 Millions d’euros. Ce sont principalement les primes annuelles et pluriannuelles qui font grimper ces chiffres. Le PDG de Stellantis, Carlos Tavares, est le patron le mieux payé du SBF 120.

Plus de 60 millions pour Carlos Tavares

En 2021, les patrons du CAC 40 ont gagné en moyenne 7,9 millions d’euros, soit plus de 100 fois la rémunération de leurs salariés. De leur côté les patrons du SBF 120 ont gagné 4,5 millions d’euros. Dans les deux cas, il s’agit d’un record historique, selon Proxinvest. En 2019, le revenu moyen des patrons des géants du CAC 40 était de 76 fois celui des salariés.

Dans son rapport annuel, le cabinet de conseil a indiqué mardi aux actionnaires que la rémunération des dirigeants avait considérablement augmenté. Au CAC 40, il est en hausse de 52% par rapport à 2019 ; au SBF 120, il est en hausse de 22%.

Par rapport à 2020, l’augmentation est encore plus importante, car cette année-là, de nombreux dirigeants ont renoncé à une partie de leurs salaires pour participer à l’ « effort national » et ont fait preuve d’ « exemplarité ».

Ces augmentations ont été tirées par les très bonnes performances post-Covid des entreprises en 2021 sur lesquelles certains éléments de rémunération sont indexés.

La rémunération totale moyenne des patrons de l’indice CAC 40 a augmenté de 52 %, tandis que la rémunération totale moyenne des dirigeants mandataires sociaux de l’indice SBF 120 des 120 plus grandes sociétés cotées en France a augmenté de 22 % à 4,5 millions d’euros.

L’augmentation est également due à “l’effet Carlos Tavares (Directeur Général du Groupe Automobile Franco-Italo-Américain) Stellantis (Peugeot-Citroën-Fiat…)”, dont la rémunération totale (fixe, variable, actionnaires) atteint un record inédit, atteignant 66,7 millions d’euros selon Proxinvest (19,15 millions d’euros selon l’entreprise).

“C’est la première fois en 15 ans qu’une entreprise propose une enveloppe totale de plus de 50 millions d’euros”, indique le rapport. La rémunération de Carlos Tavares a été rejetée par les actionnaires de Stellantis le 15 avril, mais le vote était purement consultatif au Pays-Bas, où est basée la société, contrairement à la France où ce vote est contraignant depuis 2018.

L’écart entre les données du constructeur et les données de Proxinvest est dû à l’utilisation de méthodes de calcul différentes, correspondant à la somme des rémunérations pluriannuelles lissées par Stellantis sur plusieurs années.

100 fois la rémunération moyenne des salariés

Pour établir son classement, le rapport Proxinvest a pris en compte tous les éléments de rémunération : fixe, bonus annuels, rémunération pluriannuelle long terme, distributions en actions libellées aux dates de distribution, avantages en nature, etc.

Toutes ces choses ont explosé l’année dernière. La rémunération fixe moyenne du CAC 40 a augmenté de 4,2% et les bonus annuels moyens de 33,6%, tandis que la valeur d’allocation des actions gratuites de performance du SBF 120 a atteint un niveau record, bondissant de 39,6%.

Autre point relevé par Proxinvest : “Pour la première fois depuis 8 ans, la rémunération moyenne des 40 patrons du CAC était plus de 100 fois la rémunération moyenne des salariés”, soit 369 fois le SMIC sur la base de 39 heures, selon le rapport.

Après Carlos Tavares, sur le podium en deuxième et troisième place se trouvent respectivement Bernard Charlès, PDG de Dassault Systèmes, avec une rémunération totale de 44,1 millions d’euros (+114%), et le directeur du leader mondial des centres d’appels Teleperformance Président-directeur général Daniel Julien et autres, avec une rémunération totale de 19,6 millions d’euros (+15%).

Ce dernier a la rémunération fixe la plus élevée du CAC 40 avec 2,2 M€ et a également le plus grand écart salarial avec les salariés du CAC 40. Le top 5 est finalement composé du PDG de Kering François-Henri Pinault avec 8,96 M€ et Paul Hudson DG de Sanofi (8,96M€).

Allez-vous payer la taxe d’habitation en 2023 ?

//

Le calendrier annonçant la fin progressive de la taxe d’habitation suit son cours. Cette suspension progressive s’effectue selon les revenus des foyers. En 2023, plus aucun ménage ne devrait payer la taxe d’habitation, mais qu’en est-il vraiment ?

La fin de la taxe d’habitation pour tous en 2023

Pour amortir l’impact sur les budgets des collectivités, l’arrêt de la taxe d’habitation a été progressif, ciblant les ménages modestes puis la classe moyenne. Pour 80% des foyers contribuables, l’annulation est déjà effective.

La suppression de cette taxe pour 80% des foyers a suivi un calendrier précis avec :

  • Réduction de 30 % de la taxe d’habitation due en 2018 ;
  • Réduction de 65 % de la taxe d’habitation due en 2019 ;
  • Suppression totale de la taxe d’habitation à partir de 2020.

Néanmoins, les foyers fiscaux désormais exonérés de taxe d’habitation ont continué de recevoir au troisième ou au quatrième trimestre de chaque année un avis d’imposition indiquant que le montant est nul. Il est également important de noter que depuis cette, les contributions à la radiodiffusion publique sont également annulées.

Les 20% des ménages contribuables encore soumis à la taxe d’habitation ont suivi un calendrier décalé, mais bénéficieront également de l’exonération de la taxe d’habitation à partir de janvier 2023 :

  • Réduction de 30 % de la taxe d’habitation payable en 2021 ;
  • Réduction de 65 % de la taxe d’habitation payable en 2022 ;
  • Suppression totale de la taxe d’habitation à partir de 2023.

A qui s’adressait la taxe d’habitation ?

La taxe d’habitation est un impôt local prélevé par les collectivités territoriales, notamment les intercommunalités et les communes. Jusqu’en 2018, tous les contribuables qui occupaient la propriété au 1er janvier de l’année en cours étaient tenus de payer la redevance.

Que vous soyez locataire, propriétaire, ou hébergé à titre gratuit vous étiez redevable de la taxe d’habitation. En fin d’année, en septembre / octobre le montant de cette taxe était connu de tous les contribuables en même temps que le montant de la taxe foncière.

Le paiement de ces deux taxes s’effectuent ensuite au mois de novembre, ou tout au long de l’année si vous faisiez le choix de mensualiser vos prélèvements. Chaque année depuis 2018 donc, un certain nombre de français ne paie plus la taxe d’habitation s’ils remplissaient les conditions.

Le calendrier dont dépendait les ménages était établi en fonction de leurs revenus. En effet, seuls les ménages les plus aisés continuaient de payer la taxe d’habitation depuis 2018 :

  • 28 732 € pour un foyer composé d’une seule part fiscale ;
  • 37 754 € pour un foyer composé de 1,5 part fiscale ;
  • 46 176 € pour un foyer composé de 2 parts fiscales ;
  • 52 333 € pour un foyer composé de 2,5 parts fiscales ;
  • 52 333 € pour un foyer composé de 2,5 parts fiscales ;
  • 58 490 € pour un foyer composé de 3 parts fiscales.

Les taxes applicables au logement évoluent cependant à grande vitesse : la loi de finances 2018, validant ainsi la promesse de la campagne présidentielle de l’année précédente, a marqué le début de la suppression progressive de la taxe d’habitation pour tous les Français, du moins par rapport à leur résidence principale.

A partir de 2023, la taxe d’habitation va donc définitivement disparaître. Un coup de pouce pour les ménages qui leur offrira un plus grand pouvoir d’achat. Toutefois, cela fait une rentrée d’argent en moins pour les collectivités et les caisses de l’Etat. Nos dirigeants ont sans doute déjà préparé leur plan afin de combler ce manque à gagner. Finalement, la suppression de la taxe d’habitation semble aboutir à une augmentation sans précédent de la taxe foncière, ainsi qu’à l’augmentation d’autres ressources fiscales. Pas certain que les français soient gagnants finalement…

Qui peut être expulsé durant la trêve hivernale ?

/

La trêve hivernale est une période de l’année durant laquelle les locataires ne peuvent être expulsés de leur logement. Cependant, il existe certaines exceptions à cette règle. Les personnes qui peuvent être expulsées durant la trêve hivernale sont notamment celles qui occupent illégalement un logement, les locataires qui peuvent menacer la santé ou la vie du reste du foyer par un comportement violent ou encore les locataires qui vivent dans des logements en état de péril imminent. Continuer de lire

Crédit immobilier : des taux à plus de 3% en 2023 ?

///

Désormais c’est devenu un véritable problème pour certains emprunteurs : les taux d’intérêts augmentent inexorablement depuis le mois de juillet cette année. Mais cette envolée des taux va-t-elle s’arrêter ou faut-il acheter dès maintenant pour profiter de taux encore relativement bas ? Éléments de réponse dans cet article.

Les taux dépassent déjà les 2%

Après avoir passé près d’une décennie à un taux d’intérêts moyen inférieur à 2%, cette barre à de nouveau été franchie en octobre 2022 avec un taux d’intérêt moyen de 2,05%, c’est la première fois depuis l’année 2016.

Dans le détails, les taux d’intérêts au mois d’octobre s’établissait à :

  • 2,10% sur 25 ans ;
  • 2% sur 20 ans ;
  • 1,95% sur 15 ans ;
  • 1,80% sur 10 ans.

Aux États-Unis, les taux d’intérêt des prêts immobiliers ont dépassé 7 %. Le taux d’intérêt moyen du prêt à taux fixe sur 30 ans, le plus populaire outre-Atlantique, est désormais de 7,08%, selon les données publiées le 27 octobre par le groupe de refinancement immobilier Freddie Mac. Il y a un an, ce taux était en moyenne de 3 %.

Alors pouvons-nous espérer une baisse de ces taux en 2023 ? La réponse est non, bien qu’elle ne soit pas définitive. En effet, ce sont les taux directeurs qui définissent les taux d’intérêts appliqués par les banques aux consommateurs. Les taux directeurs des banques centrales définissent le taux minimal auquel les banques sont en droit de s’échanger des liquidités. Pour être rentables, les banques prêtent ensuite cet argent à un taux supérieur à celui du taux directeur.

Or, ces taux directeurs sont l’arme principale des banques centrales pour lutter contre l’inflation. L’inflation atteignant des records, la Réserve Fédérale, tout comme la banque centrale, applique des hausses de taux brutales et agressives ces derniers mois.

En effet, la Fed a procédé à 4 hausses de taux de 0,75 point de base, la BCE de son côté en est à 3 hausses consécutives. En Europe, le taux directeur affiche désormais 1,50%. L’objectif annoncé est de réduire coûte que coûte l’inflation à 2%, elle qui affiche plus de 10% dans la zone euro.

Les taux d’intérêts supérieurs à 3% dès janvier 2023 ?

La hausse des taux directeurs des banques centrales est donc conditionnée par l’inflation. En réduisant la demande, un pression à la baisse devrait s’exercer sur les prix, or avec les fêtes de fin d’année, ce n’est pas la période la plus propice à une baisse de la consommation.

De ce fait, en attendant les chiffres de la fin d’année 2022 et du début d’année 2023, nous pouvons encore nous attendre à des hausses de taux directeurs. Si ces hausses se confirment, il y a peu de chance de voir les taux d’intérêts proposés par les banques se réduire.

D’autant que le taux d’usure joue le rôle de tampon. En effet, le taux d’usure est le taux maximum auquel les banques françaises peuvent prêter de l’argent aux emprunteurs (taux TAEG), actuellement il s’élève à 3,05%. En conséquence les banques ne peuvent pas appliquer un taux (hors frais d’assurance et dossier) supérieur à 2,50% sous peine d’être en situation irrégulière.

Ainsi de nombreuses banques refusent de valider de nombreux dossiers de crédit, préférant attendre que le taux d’usure soit relevé (celui-ci est révisé tous les trois mois). Le taux d’usure est calculé selon une formule toute simple : la moyenne des taux appliqués par les banques lors des trois mois précédents majorés d’un tiers. Lorsque le taux d’usure sera fixé au 1er janvier 2023, nul doute que celui-ci sera relevé.

En conséquence, cela débloquera de nombreux dossiers de crédits mais les banques pourront appliquer un taux supérieur provoquant une hausse de la moyenne. Dès janvier 2023, les taux d’intérêts vont se situer en moyenne entre 3,40% et 3,60%. Ce cercle s’appliquera tant que les banques centrales relèveront leur taux, autrement dit tant que l’inflation ne sera pas à 2%.

Les cadeaux de Noël sont-ils taxés ?

//

Avec la fin d’année qui approche vous avez peut être décidé de donner un peu d’argent à vos enfants ou petits enfants. De même si vous pensez recevoir de l’argent pour Noël vous pouvez être amené à vous poser cette question : l’argent et les cadeaux que l’on reçoit à Noël, peuvent-ils être taxés ? Continuer de lire

Pourquoi le marché immobilier est plus calme en hiver ?

/

Comme pour tous les marchés, le nombre de transactions ainsi que les prix varient en fonction de la demande. Durant les mois les plus favorables, le nombre de transactions ainsi que les prix ont tendance à augmenter. Traditionnellement, l’hiver, nous pouvons constater l’inverse sur le marché immobilier. Cette année, la saisonnalité est accentuée notamment à cause de la remontée des taux d’intérêts. Continuer de lire

Les impôts qui vont disparaître en 2023

/

Bercy travaille depuis 2018 à supprimer certaines niches fiscales qui n’ont plus d’intérêts. Ce nettoyage a déjà entraîné l’annulation et la suppression de plus de 60 règles et dérogations fiscales. Le projet de loi de finances 2023 ne fait pas exception, prévoyant ainsi la suppression de six “dépenses fiscales et mesures fiscales qui apparaissent aujourd’hui inefficaces ou dépassées”. Continuer de lire

Immobilier : Combien de temps dure la trève hivernale ?

/

Comme chaque année, la trêve hivernale est une période où toute expulsion de locataire est interdite. Si elle permet d’éviter à certains locataires dans le besoin de passer l’hiver dehors, elle pénalise aussi de nombreux propriétaires qui ne peuvent pas récupérer leur bien notamment en cas de loyers impayés. Combien de temps dure la trêve hivernale ? A quelle date les procédures vont-elles reprendre ? Continuer de lire

Les placements pour investir ses étrennes de Noël

//

Avec la fin d’année viennent les fêtes et les cadeaux. A Noël, il n’est pas rare de voir le Père Noël glisser quelques enveloppes qui contiennent de l’argent sous le sapin. Ces étrennes de Noël peuvent être utilisées directement en les consommant mais selon le montant, il peut être judicieux de les épargner. Voyons quels sont les meilleurs placements pour vos étrennes de Noël ou celles de vos enfants. Continuer de lire

Plan Épargne Retraite 2022 : pourquoi ce placement a autant de succès ?

//

Le plan d’épargne retraite a été instauré en république française le 1er octobre 2019. Il est issu de la loi PACTE et son principal objectif est de regrouper puis faciliter les nombreuses prestations relatives à l’épargne retraite. Lors de sa mise en exécution, une estimation de 3 millions de contrat a été faite pour l’année 2022. Cependant, ce nombre a pratiquement doublé et actuellement, on compte 6,2 millions d’épargnants. Ce succès ne semble pas encore avoir atteint son paroxysme. Continuer de lire

Les actionnaires salariés d’EDF font tout pour retarder l’OPA

/

L’AMF devrait se prononcer mardi sur la conformité de l’OPA de l’Etat sur EDF. Les hedge funds américains ont critiqué le manque de transparence de leurs opérations, demandant à la police boursière de se donner plus de temps. Quant aux salariés actionnaires, ils ont saisi le tribunal de commerce pour suspendre l’efficacité du précédent conseil d’administration d’EDF en faveur de l’offre. Continuer de lire

Taux d’usure : la seule mesure qui soutien le marché immobilier en ce moment ?

/

Depuis quelques mois maintenant, les courtiers ne cessent de le dire : malgré les augmentations récentes, le taux d’usure freine toujours la croissance du marché immobilier. De son côté, la Banque de France a de nouveau démenti cette analyse et prévoit un nombre record de prêts émis en 2022, malgré un marché en baisse depuis l’été. Les réformes possibles du taux d’usure se révèlent trop complexes à mettre en œuvre en raison de l’incertitude quant aux avantages attendus sur une période de six mois ou d’un an. Continuer de lire

La taxe foncière plafonnée en 2023 ?

//

Les taux de la taxe foncière sont en hausse cette année, alimentés par la montée mécanique de l’inflation. De leur côté, certaines communes ont décidé de voter des taux plus élevés qui leur sont propres, notamment pour compenser la disparition de la taxe d’habitation. À moins que le Parlement ne décide de bloquer la hausse, 2023 pourrait être encore pire. Continuer de lire

Vie privée : quand le gouvernement souhaite avoir accès à toutes vos transactions bancaires

//

Les problèmes de confidentialité et de vie privée sont un sujet brûlant dans l’espace crypto. Bien que les transactions sur Bitcoin (BTC) ou Ethereum (ETH) ne soient que pseudonymes, des services existent pour les rendre anonymes. Ces services, connus sous le nom de “mélangeurs”, sont également vivement combattus par les autorités et manquent encore d’un haut degré de surveillance. Mais peu importe la blockchain, Bercy a fait une demande pour avoir une visibilité directe et en temps réel sur toutes vos transactions bancaires ! Continuer de lire

Immobilier : les français y croît toujours !

/

Hausse des prix du crédit, les prix à la consommation qui n’en finissent plus de grimper, guerre en Ukraine : de sombres nuages ​​planent sur le marché immobilier tricolore. Quelles sont les conséquences de cet environnement sur les projets immobiliers des français ? Réponses avec le nouveau baromètre interactif Imop-Harris. Continuer de lire

Crédit immobilier : Les particuliers vont-ils enfin pouvoir emprunter ?

//

À partir du 1er octobre, le taux d’intérêt légal maximum (y compris l’assurance et les frais) des crédits immobiliers sur 20 ans passera à 3,05 %. La Banque de France juge la hausse suffisamment importante pour débloquer certains dossiers de crédit. Pour les courtiers immobiliers, il s’agit d’une mesure à court terme qui ne résout pas fondamentalement le problème du taux d’usure pendant les périodes de hausse des taux d’intérêt. Continuer de lire

Blockchain : un secteur prometteur pour l’emploi ?

/

Alors que l’intérêt du grand public pour le monde de la crypto-monnaie grandit, les carrières professionnelles dans le secteur de la blockchain ont connu un boom. Pour répondre à cet engouement, des écoles françaises se sont développées pour certifier les élèves dans les systèmes blockchain. C’est une opportunité pour toute personne souhaitant entrer dans le monde professionnel de la blockchain. Continuer de lire

Le Groupe BPCE souhaite créer le leader du paiement européen

///

Tout récemment, le groupe bancaire BPCE a annoncé la fusion de deux filiales : PayPlug et Danelys. Les métiers de ces entreprises sont similaires : Danelys est spécialisé dans les systèmes de paiement, tandis que PayPlug est un fournisseur de paiements. La fusion fait partie de l’approche agressive du groupe en matière de finance. Il y a tout juste un an, la division Digital and Payments a été créée à cet effet. Continuer de lire

BNP Paribas annonce un gel de ses tarifs en 2023

/

Début 2022, un responsable de BNP Paribas nous annonçait que la question des inégalités financières, aussi appelée inclusion, allait bientôt devenir une préoccupation majeure pour les banques. Pour donner suite à sa promesse, la banque a récemment annoncé qu’elle gèlerait les tarifs pour les particuliers en 2023. Continuer de lire

Les français vont payer moins d’impôts en 2023 ?

/

Même si les salaires ont augmenté, la plupart des ménages devraient finir par payer moins d’impôt sur le revenu cette année. En effet, le barème fiscal a augmenté de 5,3 %.

Revalorisation des tranches d’imposition de 5,3%

L’inflation a atteint des niveaux jamais vus depuis 40 ans. Cette année, il est particulièrement important de savoir comment le barème de l’impôt sur le revenu va augmenter en raison du retour de l’inflation.

Le lundi 26 septembre 2022, aura lieu la Présentation du projet de loi de finances 2022. Ce projet de loi va permettre l’arrivée de nombreuses mesures afin de déterminer et d’allouer les ressources et les dépenses de l’Etat, ainsi que les impôts.

Ce projet de loi de finances va aussi traiter de l’augmentation du niveau de vie des ménages français. Par exemple, le projet de loi traite de l’ajustement des tranches d’imposition avec une possible augmentation de 5 %.

Bercy prévoit d’augmenter la valeur du barème de 5,3 %. Cette variation correspond au taux d’inflation moyen entre le 1er janvier 2022 et le 1er janvier 2023. Cependant, cette variation ne reflète pas l’augmentation des prix entre le 31 décembre 2021 et le 1er janvier 2023, ce chiffre reflète l’augmentation moyenne au cours de ces 12 mois. L’INSEE annoncera les chiffres exacts de l’inflation pour l’année 2022 en janvier prochain.

Cette revalorisation concerne les contribuables dans quatre tranches d’imposition : 0 %, 11 %, 30 % et 41 %. Elle entraîne une revalorisation de 5,3 % de chaque tranche d’imposition. Le but de cette réévaluation est de s’assurer que les contribuables ne finissent pas par payer plus d’argent au trésor public en raison de l’inflation.

S’il est revalorisé de 5 %, le nouveau barème, appliqué aux revenus 2022, pourrait alors être le suivant :

  • Tranche 1 : < 10.736 euros, taux d’imposition : 0 %
  • Tranche 2 : entre 10.736 et 27.373 euros, taux d’imposition : 11 %
  • Tranche 3 : entre 27.373 et 78.272 euros, taux d’imposition : 30 %
  • Tranche 4 : entre 78.272 et 168.352 euros , taux d’imposition : 41 %
  • Tranche 5 : > 168.352 euros, taux d’imposition : 45 %

Parce que la hausse des prix cette année était bien supérieure aux augmentations accordées aux salariés, seuls les travailleurs au salaire minimum ont vu une corrélation entre l’inflation et leur augmentation de salaire. De ce fait, un grand nombre de salariés devrait bénéficier de cette réduction d’impôt permise par la revalorisation du barème d’imposition décidé par Bercy.

A combien vont s’élever les économies d’impôts pour les français ?

Par exemple, si le salaire mensuel moyen français correspond au niveau où le revenu net fiscal d’une personne est de 30 000 euros. En supposant qu’un contribuable reçoive une augmentation de 2,5 % de son salaire, le montant serait inférieur à l’inflation. Par conséquent, le contribuable déclarerait 750 euros supplémentaires d’impôt sur le revenu. Cependant, grâce aux barèmes indexés sur l’inflation pour la déclaration de l’impôt sur le revenu, l’administration fiscale va lui réclamer 2824 euros au lieu de 2922, soit une baisse de 98 euros.

Cependant, cette revalorisation du barème n’a pas le même effet selon le niveau de revenu d’une personne. Par exemple, deux cadres bien rémunérés bénéficiant d’un revenu net imposable de 100 000 euros qui n’ont bénéficié que d’augmentation de 2 % cette année.

En revalorisant le barème de l’impôt sur le revenu, ce contribuable va payer 21 euros de moins en impôts qu’auparavant. C’est-à -dire qu’il devra payer 8899 euros au lieu de 8920. Cela est dû à la nature progressive de l’impôt sur le revenu, qui augmente les impôts à mesure que les contribuables gagnent plus d’argent.

Une récession limitée en 2023 ?

///

Il y a deux semaines, François Villeroy de Galhau déclarait que la croissance en 2023 pourrait entamer un cycle de récession. C’est la deuxième fois qu’il s’alarme d’une croissance difficile pour l’an prochain. Fin août, il a déclaré que le risque de récession en 2023 n’était pas son scénario central, mais il n’a pas non plus été exclu. Continuer de lire

Aramco et Geely en pourparlers pour entrer au capital de Renault

//

Les pourparlers entre Saudi Aramco, le constructeur automobile chinois Geely et Renault sont en cours. Il s’agit d’une éventuelle entrée des deux sociétés dans le capital de Renault. Le constructeur automobile français envisage de séparer ses activités automobile en deux entités distinctes : une pour les activités électriques, et une autre pour les moteurs thermiques et hybrides. Continuer de lire

Rentrée 2022 : où trouver une colocation ?

/

Dans certaines villes, il y a beaucoup plus de personnes à la recherche de colocation que d’offres disponibles. En partageant un appartement, les étudiants et les actifs peuvent réduire leur budget logement. Le partage de l’espace de vie permet également aux gens de rencontrer de nouveaux amis et de la famille et d’accéder à des appartements plus grands. Parfois, les gens doivent se sacrifier lorsqu’ils cherchent un colocataire pour commencer l’année scolaire. Continuer de lire

Remboursement de la redevance télé pour 6 millions de foyers en septembre

//

Les efforts pour freiner l’inflation comprennent l’ajustement du barème kilométrique, le remboursement de la redevance déjà payée afin de compenser la hausse des coûts. Afin d’éviter les troubles sociaux déjà présents en Allemagne et en Grande-Bretagne, l’exécutif prévoit de rembourser les cotisations de septembre payées en 2022. Cela permettrait aux ménages de réduire la pression sur leurs finances. Continuer de lire