Lhyfe, producteur d’hydrogène vert, lance son introduction en Bourse

//
lhyfe hydrogène

Lhyfe lance son introduction en bourse sur Euronext, devenant le leader européen de la production d’hydrogène vert. En 2021, le Groupe réalise un chiffre d’affaires de 197 000 euros avec un Ebitda de -5 411 euros. Elle vise à atteindre un chiffre d’affaires d’environ 200 millions d’euros et un Ebitda équilibré d’ici 2026. À long terme, la société s’attend à ce que les marges d’Ebitda dépassent 30 %. La période de souscription commence le 9 mai et se termine le soir du 19 mai.

Une introduction pour profiter du souhait d’indépendance énergétique des Etats européens

Le producteur d’hydrogène vert Lhyfe a annoncé lundi avoir reçu l’agrément de l’Autorité des marchés financiers pour s’introduire à la Bourse de Paris, et souhaite donc porter son capital de 110 à 145,5 millions d’euros. Dès lundi et jusqu’au 19 mai, les investisseurs pourront prendre une participation à prix fixe dans l’entreprise nantaise, qui produit de l’énergie verte par électrolyse de l’eau. La société a déclaré estimer son cours de bourse entre 8,75 et 11,75 euros.

Malgré un contexte très incertain et un CAC 40 qui a chuté de près de 15% depuis le début de l’année, la jeune pousse productrice d’hydrogène Lhyfe ne veut pas retarder son entrée en Bourse. L’entreprise a révélé les détails de l’opération lundi.

Si Lhyfe ne voulait pas attendre, ce n’était pas parce qu’il n’avait plus d’argent dans son portefeuille. “Nous avons suffisamment d’argent pour attendre 18 mois”, a déclaré la directrice financière Maria Pardo Saleme. Mais d’autre part, l’entreprise souhaite capitaliser rapidement sur un engouement plus fort que jamais pour l’hydrogène vert.

“Les considérations géopolitiques, telles que la nouvelle focalisation sur l’indépendance énergétique, nécessitent la recherche de ressources naturelles au niveau national, expliquent les analystes de Jefferies. Or, l’hydrogène améliore précisément la sécurité énergétique car il est produit à partir de sources renouvelables et fournit une énergie à long terme en proposant des solutions de stockage. »

Après le déclenchement de l’invasion russe de l’Ukraine, la Commission européenne a donné aux États membres l’objectif d’augmenter considérablement la production d’hydrogène d’ici 2030, la faisant passer de 5,6 tonnes à 20 millions de tonnes. « Je connais très peu d’entreprises dont la taille du marché s’est élargie après le début des hostilités », se souvient Christophe Alleman. Maintenant, Lhyfe doit conquérir des parts de marché, et les investisseurs l’ont compris. »

Lhyfe a indiqué dans un communiqué que pour l’augmentation de capital “d’environ 110 millions d’euros, elle peut être portée à un maximum d’environ 145,5 millions d’euros”, dont 32 à 39 millions d’euros “ont déjà été obtenus sous forme d’engagements de souscription”.

De grandes ambitions sur un marché porteur

Le fondateur et PDG de Lhyfe Matthieu Guesné se réjouit : « C’est avec une grande ambition que nous lançons aujourd’hui notre introduction en bourse et accueillons son entreprise dans « une nouvelle phase historique ».

Fondée en 2017, son patron a expliqué que l’entreprise vise à “remplacer l’hydrogène gris produit à partir d’énergies fossiles par de l’hydrogène vert” grâce à son procédé de “décarbonation complète”, une démarche qui constitue pour lui “L’une des clés de la transformation”.
Alors que le marché est en plein essor, la concurrence s’intensifie également, avec des géants comme EDF, Air Liquide ou Siemens affichant de grandes ambitions dans le domaine. Qui a dit objectifs européens intensifiés et accélérés a aussi dit subventions plus importantes, versées plus rapidement. Lhyfe a bénéficié de 18 millions d’euros d’aides publiques à fin 2021.

Si le financement est levé, le Petit Poucet de l’hydrogène vert rejoindra plusieurs autres start-up récemment cotées sur Euronext Paris, comme le développeur de centrales électriques Hydrogène de France, Haffner Energy et HRS. Ils ont également souffert des turbulences boursières, et n’ont pas retrouvé leur niveau d’introduction malgré l’engouement pour l’hydrogène.

Précédent

Nuit compliqué pour Luna qui perd 55% de sa valeur et son stablecoin UST

Suivant

Droit, sécurité et design : créer son propre casino en ligne

Derniers articles de Bourse