nft paris 2023

NFT Paris 2023 : le salon vient de s’achever et c’était une réussite !

/

Vendredi et samedi dernier, le Grand Palais Ephémère a accueilli 10 000 personnes au salon NFT Paris. Le représentant du ministre du Numérique, Jean-Noël Barrot, était présent avec les principaux acteurs.

La réussite du salon notamment grâce aux étudiants

Malgré une année de ventes en chute libre, les certificats numériques, ou NFT, attirent toujours les collectionneurs et amateurs d’art numérique, qui ont afflué au NFT Paris jusqu’à samedi soir.

Sur les deux jours, le compte Twitter officiel de NFT Paris a indiqué avoir accueilli au total 18 000 visiteurs dédiés à l’écosystème NFT, donnant un bilan global très positif de l’événement de cette année.

Si certains ont râlé en pensant que c’est injuste, ou d’autres ont blâmé les étudiants à cause de l’attente, offrir des billets gratuits aux étudiants semble avoir été une stratégie gagnante de la part des organisateurs.

Car si certains étudiants qui connaissent déjà le sujet en ont profité, cela a permis aussi à des élèves profanes de découvrir cet écosystème dans des conditions uniques.

“Si je commence à construire mon business maintenant, il faut que je m’intéresse au Web3, et que j’essaie d’intégrer certaines technologies liées à la blockchain, parce que si je ne le fais pas maintenant, mon modèle économique sera condamné à devenir obsolète rapidement.” indique Emilja une jeune anglaise.

La France déjà leader européen ?

Les jeunes britanniques étaient présents en nombre, peut-être à cause de l’influence de Rishi Sunak, Premier ministre britannique et défenseur du Web3, qui n’a d’ailleurs pas l’intention de laisser la France devenir le territoire européen leader du secteur pour les entreprises du Web3.

« La France est désormais l’endroit le plus dynamique d’Europe et du monde pour l’écosystème du web3 », a déclaré Jean-Noël Barrot, représentant du ministre du numérique, lors d’une visite vendredi.

Pour le ministre, la technologie décentralisée du web3 succède en partie à la vision originale d’Internet et peut relever certains défis, comme le contrôle d’une majorité en ligne.

« Les NFT introduisent la notion de propriété dans un monde qui va devenir de plus en plus numérique », explique à l’AFP Alexandre Tsydenkov, organisateur de l’événement.

Des NFTs offerts à tous les participants

A l’entrée, trône un Schtroumpf géant blanc, peint à la bombe par le graffeur parisien André Saraiva.

La sculpture devait ensuite être vendue aux enchères, mais surtout, 12 500 statues uniques de la célèbre créature de Peyo ont été distribuées sous forme de NFT, des certificats numériques réputés infalsifiables car alimentés par la technologie blockchain, ou « blockchain ». actifs cryptés.

Cependant, contrairement aux célèbres séries NFT telles que Bored Apes ou Crypto Punks, les détenteurs de Schtroumpfs virtuels ne pourront pas vendre leurs propres dérivés, car les droits sur leurs avatars restent avec le propriétaire de la licence, la société belge IMPS.

Le luxe en moteur de l’industrie

Selon les recherches expliquées lors de cette édition, l’industrie du luxe semble être l’industrie avec la plus forte participation dans l’espace NFT.

Pour Frédéric Godart, c’est un fait établi (mais rarement évoqué car surprenant) que l’industrie du luxe est conservatrice, c’est-à-dire que l’innovation n’est pas son point fort.

“La mode et le luxe sont leaders dans l’innovation, mais seulement quand il s’agit des NFTs. Alors que cette industrie est connue pour ses relations conflictuelles avec l’innovation”

Les NFT grandissent malgré la régulation

De l’autre côté de l’Atlantique, l’industrie de la crypto-monnaie et du NFT a une nouvelle fois dû faire face à la répression par le juge fédéral de l’État de New York, Victor Marrero, à Dapper Labs Inc, la société à l’origine du célèbre NFT NBA Top Shot Moments, tandis que le célèbre directeur de la SEC Gary Gensler a récemment déclaré :

“Ces jetons [tous les crypto actifs excepté Bitcoin] sont des titres financiers car il y a un intermédiaire et que le public anticipe des profits basés sur ledit intermédiaire.”

Mauvaise nouvelle pour l’avantage concurrentiel de l’Amérique ? Personne ne sait. En revanche, NFT Paris a été un succès, et a permis de mesurer la température de l’écosystème Web3 en France et en Europe, nous pouvons conclure que celui-ci a déjà bien grandi et est en bonne santé.

Newsletter

Bonjour à tous, je suis Hugo, rédacteur pour Surf Finance depuis 2021. Depuis quelques années maintenant, je m'intéresse de près au domaine des cryptomonnaies et de la finance.

Retrouvez mes articles à propos des dernières actualités financières, des tendances boursières, des opportunités d'investissement, des cryptomonnaies, et bien d'autres sujets qui touchent à votre portefeuille.

Comprendre le monde de la finance peut parfois être difficile, mais je me ferais un plaisir de simplifier tout ce petit monde dans mes articles.

J'espère que vous trouverez sur Surf Finance toutes les réponses à vos questions. N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des suggestions ou des commentaires, nous serons ravis de vous aider.

Merci de votre visite et à bientôt sur Surf Finance !

Précédent

Une grande banque allemande se jette dans le bain des cryptos en 2023 !

Suivant

Le taux d’usure poursuit sa folle envolée : 4% à partir du 1er mars 2023

Derniers articles de Crypto