Saudi Aramco devient l’entreprise la plus riche du monde, devant Apple

//
saudi aramco

Le bénéfice net du géant pétrolier saoudien, Saudi Aramco, au premier trimestre a augmenté de 82 %, tiré par la flambée des prix de l’or noir. De quoi confirmer son statut de plus grande capitalisation boursière mondiale, qui a récemment été volée à Apple.

Première place du podium devant Apple

Saudi Aramco a levé sa couronne de n°1 mondial par capitalisation boursière avec de splendides résultats financiers. Le bénéfice net de Saudi Aramco a augmenté de 82% pour atteindre 39,5 milliards de dollars au premier trimestre, contre 21,7 milliards de dollars à la même période en 2021, “principalement en raison de la hausse des prix du pétrole brut et des volumes de ventes, ainsi que de l’amélioration des bénéfices en aval”, a déclaré Saudi Aramco dans un communiqué.

C’est le record depuis l’introduction en bourse en 2019 du premier exportateur mondial de pétrole. Il devrait encore renforcer sa domination sur le trône de l’entreprise la plus valorisée de la planète, le roi du pétrole saoudien profitant d’un effondrement des valeurs de la technologie pour déloger Apple.

En comparaison, le bénéfice net de TotalEnergies en France au premier trimestre a augmenté de 48% à 4,9 milliards de dollars, malgré les dépréciations liées à la Russie. En excluant cette dépréciation, le bénéfice net ajusté s’est établi à 9,0 milliards de dollars.

Le marché boursier a également été affecté en 2022, la plus grande action du Nasdaq, Apple, ayant connu des mouvements notables. En conséquence, l’action Apple a chuté de 20 % depuis son premier jour de cotation en 2022 à 182 dollars par action, contre 147 dollars aujourd’hui.

Cela a porté la capitalisation totale de l’entreprise à 2,37 billions de dollars. Un montant qui peut faire tourner la tête, mais tout de même inférieur à la capitalisation d’une autre grande entreprise étrangère. Saudi Aramco, le géant saoudien du gaz et du pétrole, est la société la plus riche du monde avec un capital de 2,42 billions de dollars.

Des perspectives de bénéfices supplémentaires en 2022

Le groupe a également annoncé une augmentation de capital dimanche, offrant 20 milliards d’actions gratuitement aux actionnaires. Il a également déclaré qu’il verserait 18,8 milliards de dollars de dividendes au deuxième trimestre.

Le bond de ses performances financières fait suite à une série d’annonces économiques favorables pour l’Arabie saoudite, dont le secteur pétrolier en plein essor soutient son taux de croissance le plus rapide depuis une décennie (9,6 % au premier trimestre). Le pays profite de la flambée des prix du brut due à la guerre en Ukraine, résistant aux appels des États-Unis et de l’Europe à augmenter la production, un frein à l’OPEP. Si l’UE parvient enfin à accepter un embargo sur le pétrole russe, elle pourrait bénéficier d’une nouvelle flambée des prix.

Cependant, l’entreprise est confrontée à des problèmes de sécurité liés à la guerre menée par la coalition militaire dirigée par l’Arabie saoudite contre les rebelles houthis du Yémen, qui ont ciblé à plusieurs reprises l’Arabie saoudite, y compris les bases d’Aramco.

En 2019, les Houthis ont revendiqué des frappes aériennes sur deux installations pétrolières d’Aramco dans l’est de l’Arabie saoudite, interrompant temporairement la moitié de la production de brut du pays. En mars, les attaques des Houthis contre les installations de Saudi Aramco ont en outre entraîné une baisse “temporaire” de la production.

Début mai, l’Arabie saoudite a enregistré son taux de croissance le plus élevé depuis une décennie, avec une industrie pétrolière en plein essor entraînant une croissance de 9,6 % au premier trimestre par rapport à la même période en 2021. Le principal exportateur de pétrole a rejeté les demandes américaines d’augmenter la production dans le but de freiner les prix qui ont grimpé en flèche depuis le début de la guerre en Ukraine.

Précédent

La CryptoQueen placée sur la liste des personnes les plus recherchées

Suivant

Congés illimités pour les cadres de Goldman Sachs

Derniers articles de Bourse