Société Générale, de plus en plus crypto-friendly, lance le premier fonds de conservation crypto français

///
société générale

Arquant Capital est la première société de gestion en France à proposer aux investisseurs professionnels des fonds gérés activement en Bitcoin et Ethereum. Une filiale de la Société Générale est dépositaire de ces fonds, une première pour la banque.

Un service autorisé par l’AMF

On connaissait déjà l’intérêt de la banque française pour les thématiques innovantes, notamment à travers sa filiale SG Forge, mais on connaissait très peu le marché de niche pour investir dans les cryptomonnaies.

Société Générale, à travers sa filiale Société Générale Securities Services (SGSS), a élargi son offre de services titres aux fonds investissant dans les crypto-monnaies, dont le bitcoin et l’ether. Son offre s’adresse uniquement aux sociétés de gestion dans un premier temps (ou “asset managers”).

Les cryptos font leur entrée auprès des investisseurs professionnels sur la place parisienne. Arquant Capital, société de gestion pour investisseurs professionnels (institutionnels, banques privées, family offices et entreprises), a annoncé mercredi le lancement des premiers fonds gérés activement de droit français et investissant directement dans les cryptomonnaies.

Les deux premiers fonds sont basés sur Bitcoin et Ethereum, les deux principales crypto-monnaies en valeur. La société de gestion créée en 2019 a été agréée par l’Autorité des marchés financiers (AMF) en mai dernier pour devenir Gérant de portefeuille de fonds d’investissement alternatifs (AIFM). Il s’agit du seul visa de ce type délivré par l’AMF à une société de gestion spécialisée dans les actifs numériques.

“De plus en plus d’investisseurs souhaitent intégrer les cryptomonnaies dans leurs portefeuilles. Les sociétés de gestion cherchent donc à développer de nouvelles gammes de solutions investies principalement dans les actifs numériques”, souligne le communiqué de presse de la banque.

Cette dernière entend ainsi confier aux gérants “les rôles de dépositaire de fonds, de valorisateur et de gestionnaire de passif. Les services fournis par SGSS permettent aux gérants d’enrichir leurs offres dans le cadre réglementaire européen de manière simple et appropriée”, a souligné le média.

“Ces deux fonds ont pour vocation d’offrir la possibilité aux investisseurs professionnels de diversifier leur allocation d’actifs en s’exposant directement au Bitcoin et à Ethereum au travers de véhicules d’investissement adaptés à leurs exigences en termes de conformité et dont la fiscalité est identique à celle des FCP (Fond Commun de Placement)”, précise le communiqué de presse.

La Société Générale est très impliquée dans le développement de solution blockchain

La banque française Société Générale s’intéresse depuis plusieurs années aux applications de la blockchain dans la finance décentralisée, bien qu’elle ait initialement préféré prendre ses distances avec le Bitcoin.

En 2017, Séverin Cabannes, directeur général adjoint de Société Générale, notait que son entreprise était très encline à « investir dans la technologie blockchain » plutôt que dans le bitcoin.

En 2019, Société Générale SFH a émis une obligation de financement du logement (OFH) sur Ethereum sous la forme de jetons de sécurité. En 2021, Société Générale Forge a choisi la blockchain Tezos (XTZ) pour lancer son premier produit structuré tokenisé.

L’année dernière, le co-fondateur de SG Forge, Sylvain Prigent, a également publié une proposition sur le module de gouvernance de MakerDAO au nom de son entreprise pour ajouter un nouveau type de garantie pouvant être utilisé pour contracter des prêts DAI.

« En associant le savoir-faire de Société Générale en matière d’innovation et les compétences techniques d’Arquant Capital, nous étoffons la capacité de SGSS à répondre aux besoins de diversification des gestionnaires de fonds. »

La France ne figure peut-être pas dans le classement de certains événements crypto majeurs, mais son écosystème crypto se développe progressivement

Précédent

Nouvelle hausse du taux directeur de 0,75% de la part de la FED

Suivant

Bitcoin, un ponzi décentralisé ? Le PDG de JP Morgan répond

Derniers articles de Banques