Le taux de rémunération du PEL va doubler au 1er janvier 2023, il passe à 2%

//
PEL
Plan Epargne Logement (PEL) - ©ErikaWittlieb, CC0 Creative Commons

Le taux d’intérêt de du Plan Epargne Logement (PEL) passera de 1 % à 2 % à partir du 1er janvier de l’année prochaine. Un doublement des taux d’intérêt qui pourrait changer la donne pour les stratégies d’épargne et les stratégies d’investissement immobilier.

Une première depuis 22 ans

C’est une bonne nouvelle pour les familles qui cherchent à économiser de l’argent en vue d’acheter une maison. Un Plan d’Epargne Logement (PEL) est un placement qui vous permet d’épargner afin d’obtenir un prêt à un taux d’intérêt attractif.

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a annoncé que le taux de rémunération du PEL passera de 1% à 2% d’ici le 1er janvier 2023. « C’est un nouveau soutien à l’épargne des Français après la hausse des taux du livret A et du livret de développement durable et solidaire, à 2 %, et du livret d’épargne populaire, à 4,6 % », a indiqué le locataire de Bercy.

La hausse des taux d’intérêt gagne enfin son dernier bastion : le taux du PEL n’avait pas augmenté depuis 22 ans. A 2 %, il devient donc aussi attractif que le Livret A, du moins en apparence.

Si l’annonce faite par le gouvernement semble exceptionnelle, que peut-on réellement attendre de ce placement ? Peut-il attirer l’attention des épargnants désormais ?

Le PEL à 2% mérite-t-il notre attention ?

En tant que produit d’épargne, le PEL 1% était quasi directement éliminé du périmètre d’investissement, car il n’était vraiment pas intéressant. A 2%, il faut envisager d’éventuels arbitrages avec les concurrents potentiels des fonds en euros que peuvent représenter le Livret A ou l’assurance-vie.

A noter que ce taux d’imposition de 2% s’appliquera aux nouveaux PEL ouverts en 2023 et n’a donc aucune incidence sur le stock de PEL existants. Contrairement aux taux des autres produits réglementés comme le Livret A, les taux du PEL restent en vigueur à la date de signature, permettant aux titulaires de « bloquer » la rémunération. C’est un avantage en cas de baisse de la rémunération, et un inconvénient si celui-ci augmente.

Le ministre a ainsi adopté la proposition de François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, basée sur la formule de calcul du taux du PEL. Cela permet de prendre en compte l’évolution des taux d’intérêt du marché dans le rendement de cet investissement. Le taux de PEL, en baisse continue depuis 22 ans, était fixé à 1 % depuis 2016.

Le Plan d’Epargne Logement vous permet d’épargner – jusqu’à 61 200 € – pour financer l’achat, la construction ou les travaux de votre résidence principale. Il vous donne droit à une ligne de crédit allant de 5 000 à 92 000 euros pour une durée de 2 à 15 ans à un taux d’intérêt de 2,2 %. Cependant, le taux d’intérêt sur ce droit au prêt sera moins favorable jusqu’au 1er janvier 2023. Selon Bercy, il passera à 3,2 %.

Le nouveau PEL intéressant pour les projets immobiliers à moyen terme

Avec un taux d’emprunt de 2,20%, le PEL signé avant fin 2022 peut être plus attractif pour le financement d’un crédit à court terme.

Depuis le début de l’année, alors que le taux directeur de la Banque centrale européenne (BCE) s’établissait en moyenne à 1,10 % fin décembre l’année passée, il devrait atteindre 1,84 % en novembre, selon les derniers chiffres de la Banque de France.

“Globalement, si vous avez un projet immobilier à très court terme, gardez le PEL à 1 %. Si par contre, vous avez 2, 3, 4 ans devant vous, là, vous pouvez fermer le PEL et en ouvrir un aux nouvelles conditions”, conseille Maxime Chipoy, expert financier de Moneyvox.

Précédent

Ledger annonce un nouveau wallet créé sur le modèle de l’iPod

Suivant

ApeCoin : le staking est désormais disponible, certains utilisateurs le paient cash

Derniers articles de Banques