totalenergie logo cop 28 transition energetique

TotalEnergies : l’entreprise peut-elle affronter la transition écologique ?

/

Le gaz naturel est un élément fondamental pour l’énergie chez TotalEnergies. Lors de la transition énergétique, il aura un rôle majeur dans la production d’électricité grâce à sa flexibilité et sa capacité à répondre à la demande croissante avec l’électrification des usages. TotalEnergies, qui a décroché un contrat majeur avec le Qatar, sera assurément l’un des principaux moteurs de cette transition.

La COP28, un tournant majeur pour le secteur des énergies fossiles

Débutée le 28 novembre à Dubaï, la COP28 s’achève aujourd’hui, le mardi 12 décembre. Elle devrait conduire les participants à annoncer leurs conclusions dès la semaine prochaine.

Selon François Gemenne, membre du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), ces résolutions pourraient avoir des répercussions significatives sur le cours des compagnies pétrolières, qui représente un signe de succès pour cette rencontre internationale.

Pour lui, envoyer un message fort concernant la sortie progressive des énergies fossiles signifierait donner aux investisseurs le signal que ce secteur est voué à disparaître et qu’il n’est plus judicieux d’y placer leurs fonds. En revanche, si aucun calendrier précis n’est proposé, les investisseurs continueront de croire en l’avenir des énergies fossiles et poursuivront leur soutien à cette industrie.

La fabrication de l’ignorance par les géants des énergies fossiles

En octobre 2021, un article publié dans une revue mettait en lumière le fait que TotalEnergies, par exemple, avait connaissance des méfaits de ses activités depuis 1971, mais n’a pas hésité à semer le doute et freiner les initiatives visant à diminuer la dépendance aux énergies fossiles.

Les chercheurs ont souligné qu’à partir des années 1980, cette compagnie française et d’autres entreprises similaires se sont coordonnées pour contester les sciences du climat et affaiblir les régulations sur les combustibles fossiles.

« On s’aperçoit que nos champions français de l’or noir ont participé à ce phénomène au moins entre 1987 et 1994 », a expliqué Christophe Bonneuil, directeur de recherche au CNRS, évoquant une « fabrication de l’ignorance » face aux conséquences écologiques de cette industrie.

Aujourd’hui, l’avis sur l’action Total en Bourse est mitigé même si l’entreprise semble désormais avoir les armes pour faire face à la fin des énergies fossiles.

Des pratiques controversées remises en question par la COP28

Les accords et engagements qui découleront de la COP28 pourraient donc contribuer à une prise de conscience collective. Ils pourraient inciter ces géants du secteur à changer leurs pratiques, tout en renforçant les actions des gouvernements et des acteurs économiques en faveur de la transition énergétique.

entreprise gaz naturel liquefie
TotalEnergies : l'entreprise peut-elle affronter la transition écologique ?

Une transition énergétique essentielle pour l’avenir de la planète

L’urgence climatique ne fait plus aucun doute et les pays participants à la COP28 ont la responsabilité de prendre des mesures concrètes pour réduire leur dépendance aux énergies fossiles, faciliter l’accès aux énergies renouvelables et encourager les investissements dans ce domaine.

La situation actuelle offre une véritable opportunité de changement, à condition de faire preuve de volonté politique et de coopération internationale.

Les actions indispensables pour réussir cette transition

  1. Définir un calendrier précis pour sortir progressivement des énergies fossiles
  2. Renforcer les normes environnementales au niveau national et international
  3. Mettre en place des politiques incitatives pour encourager les investisseurs à se tourner vers les énergies renouvelables
  4. Favoriser la recherche et le développement dans le secteur des énergies propres
  5. Sensibiliser l’opinion publique et lutter contre la désinformation

Au-delà des annonces qui seront faites suite à la COP28, il est crucial que les gouvernements et les entreprises mettent en œuvre des stratégies ambitieuses et adaptées à la réalité du changement climatique.

Les prochaines années seront cruciales pour assurer la survie et la pérennité de notre planète, et chaque décision compte pour orienter le futur en matière de production et de consommation d’énergie.

TotalEnergies mise sur le GNL

L’impératif pour que le gaz puisse jouer un rôle clé dans la transition énergétique est que tous les acteurs de la chaîne, tant les entreprises que les États, se mobilisent pour lutter contre les émissions de méthane. Cela a été souligné lors de la COP26 à Glasgow avec l’engagement de 105 États à les réduire de 30% d’ici 2030.

Sur le marché du gaz, TotalEnergies privilégie le gaz naturel liquéfié (GNL) qui permet au gaz d’être transporté partout dans le monde. En prenant des mesures immédiates pour favoriser la transition écologique, le dividende Total offert aux investisseurs pourra-t-il résister aux changements des années à venir ?

L’enjeu de la réduction des émissions pour un avenir durable

Pour que le gaz naturel puisse jouer pleinement son rôle dans la transition énergétique, il est essentiel de mobiliser tous les acteurs pour lutter contre les émissions de méthane. Les États doivent se montrer ambitieux dans leurs objectifs de réduction, tandis que les entreprises doivent mettre en œuvre des actions concrètes pour améliorer la performance environnementale du GNL.

Développer les infrastructures pour accompagner la croissance du marché du GNL

Afin de soutenir la croissance du marché du GNL et d’améliorer la sécurité d’approvisionnement de la France, il est primordial de développer les infrastructures nécessaires. Cela passe notamment par la construction de nouveaux terminaux méthaniers, l’extension des capacités de stockage et la modernisation des infrastructures de distribution.

Par ailleurs, le développement de nouvelles technologies, telles que le captage et stockage de carbone ou l’utilisation de biogaz, constitue un autre levier pour réduire les émissions et améliorer l’empreinte écologique du gaz naturel.

La France, quatrième importateur mondial de GNL

La France se positionne comme le quatrième plus grand importateur de GNL au monde. Il s’agit d’une dépendance qui oblige le pays à revoir en permanence sa politique d’approvisionnement.

Selon le gestionnaire de réseau de gaz GRDF, les importations de GNL ont doublé depuis 2022. La France achète ainsi 26 millions de tonnes de GNL en 2022, d’après des données d’ICIS LNG relayées par l’agence Bloomberg.

Dans ce contexte où le GNL prend de plus en plus d’importance pour garantir l’approvisionnement en énergie, la France vient de signer deux contrats stratégiques avec le Qatar et TotalEnergies.

« Ces deux accords témoignent de notre engagement continu envers les marchés européens en général et le marché français en particulier, contribuant ainsi à la sécurité énergétique de la France », a déclaré Saad Sherida Al-Kaabi, ministre qatari de l’Énergie et PDG de QatarEnergy.

Ces accords, d’une durée de 27 ans, prévoient la fourniture de 3,5 millions de tonnes de GNL par an à partir de 2026. Ils figurent parmi les plus importants et les plus longs signés à ce jour, soulignant ainsi la dépendance croissante de l’Europe vis-à-vis du GNL qui était auparavant transporté par pipeline. Bien que la France soit moins dépendante du gaz russe que l’Allemagne, elle doit sans cesse revoir sa politique d’approvisionnement.

Le Qatar entend augmenter sa production de GNL de 60% d’ici 2027 et la porter à 126 millions de tonnes par an grâce au projet d’extension de North Field, le plus grand gisement de gaz au monde partagé entre le Qatar et l’Iran.

Le pays a récemment signé des contrats de 27 ans avec les entreprises chinoises Sinopec et China National Petroleum Corporation, mais c’est leur premier accord d’une telle durée avec un pays européen.

En novembre dernier, les entreprises allemandes Uniper et RWE ont sécurisé l’importation d’environ 2 millions de tonnes de gaz par an pendant au moins 15 ans.

La solution pour une transition énergétique réussie ?

Le gaz naturel liquéfié joue un rôle crucial dans la transition énergétique en France et en Europe. Les avancées technologiques et les investissements conséquents dans les infrastructures permettront d’accompagner la croissance du marché du GNL et d’améliorer la sécurité d’approvisionnement. Toutefois, la mobilisation des acteurs publics et privés est essentielle pour surmonter les défis environnementaux, notamment en matière de réduction des émissions de méthane, afin d’assurer un avenir durable au secteur.

Newsletter

Fondateur du magazine Surf-Finance, je travaille tous les jours avec mon équipe pour vous fournir l'actualité sur les finances personnelles et l'investissement la plus pertinente possible. J'espère que vous passerez un agréable moment sur notre site.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Précédent

Vos enfants risquent-ils de devoir rembourser vos aides sociales ?

Suivant

Mon locataire refuse de signer l’état des lieux de sortie : Que faire ?

Derniers articles de Bourse