Bourse : Chute historique pour Apple ! La valorisation repasse sous les 2000 milliards de dollars

/
iphone-apple-bourse

Exactement un an après avoir dépassé la valorisation de 3 000 milliards de dollars, Apple est tombé sous le seuil symbolique de 2 000 milliards de dollars pendant les heures d’ouverture de Wall Street. Ce phénomène a affecté d’autres valeurs technologiques américaines.

Apple largement touché par le ralentissement économique

Le ralentissement économique qui marque 2022 n’a épargné aucune entreprise.

À l’heure actuelle, un tiers de la valorisation est perdu en un an. Apple a chuté de 3,7% à Wall Street mardi, réduisant sa valorisation à moins de 2 000 milliards de dollars. La baisse a vraiment commencé lorsque la marque Apple a publié mardi un rapport indiquant qu’elle s’attend à ce que la demande pour ses produits chute en 2023.

Il y a un an, le 3 janvier 2022, Apple a brièvement dépassé les 3 000 milliards de dollars, un record jusqu’à présent détenu uniquement par la société.

Alors que c’était la dernière entreprise au monde avec une capitalisation boursière de plus de 2 000 milliards de dollars après que l’américain Microsoft et la compagnie pétrolière Saudi Aramco aient également quitté le club très fermé ces derniers mois, désormais plus aucune entreprise au monde ne dépasse cette valorisation.

Le conglomérat technologique préféré de Warren Buffett et sa société d’investissement, Berkshire, qui détient une participation majeure, ont inquiété les marchés ces derniers mois, notamment en raison de la situation en Chine et de la demande pour son produit “iPhone” qui pourrait ralentir.

2022 n’a pas été tendre avec l’entreprise de Cupertino, qui a dû faire face à de nombreux problèmes. La politique chinoise de zéro Covid, récemment abandonnée, a eu des effets durables sur la chaîne d’approvisionnement d’Apple.

Le confinement de l’usine Foxconn, la plus grande centrale d’assemblage d’iPhone au monde, a provoqué un exode de travailleurs chinois, qui a ensuite déclenché des émeutes. Cette situation a entraîné un ralentissement de la production de smartphones. En conséquence, Apple a été contraint de réduire les expéditions d’iPhone de 20 %.

Dans ce contexte fragile, le rapport de mardi a inquiété les investisseurs, faisant baisser les actions Apple. La marque Apple est devenue la deuxième entreprise dont la valeur marchande a diminué de 1 000 milliards de dollars après Amazon.

Un bon point d’entrée pour les investisseurs ?

La société de Cupertino a enregistré sa part de marché mensuelle la plus élevée en Chine en octobre 2022, selon la société d’analyse de l’industrie mondiale basée en Asie CounterPoint, alors même que ses actions ont chuté.

Quant aux courtiers, les avis varient. Exane BNP Paribas vient de revoir sa note de “surperformer” à “neutre”, arguant que les perspectives pour l’année ne justifient guère une prime de valorisation.

L’équipe de l’intermédiaire estime désormais les expéditions d’iPhone à 224 millions, contre une estimation précédente de 245 millions, citant des difficultés de production à l’usine chinoise de Foxconn et des perspectives plus faibles pour les dépenses de consommation.

Le prix cible est fixé à 140 $. Ainsi, Exane BNP Paribas ne voit pas de catalyseurs positifs majeurs et le titre vaut beaucoup.

D’autres spécialistes sont plus agressifs après la purge. C’est le cas de l’analyste de Wedbush Dan Ives, qui a maintenu une recommandation positive “surperformer” sur la valeur du groupe californien basé à Cupertino, tout en ajustant légèrement son prix, abaissé de 200 $ à 175 $.

D’après lui, Apple s’en sort bien mieux que le reste du secteur technologique au cours de l’année écoulée. “Mais même avec des inquiétudes concernant la demande, la société reste notre nom technologique préféré”, a conclu Ives dans une note du jour.

Apple avec Amazon dans l’histoire

Aujourd’hui, Apple a rejoint les rangs d’Amazon, qui était devenue la première entreprise à perdre 1 000 milliards de dollars, faisant passer sa valeur marchande de 1 900 milliards de dollars en juillet 2021 à 879 milliards de dollars.

Pourtant, le géant du e-commerce a cravaché tout au long de l’année 2022 pour prendre des mesures afin de freiner cette perte de vitesse. Ça n’a pas été suffisant, car le titre d’Amazon continue de chuter.

Au vu de cette situation, l’entreprise américaine a commencé à réduire ses effectifs en novembre 2022 et poursuivra jusqu’en 2023.

Précédent

La blockchain Solana peut-elle se relever grâce au Bonk ?

Suivant

Le Tour de France se met au NFT avec un jeu exclusif !

Derniers articles de Bourse