Zoom sur la cryptomonnaie en 2018

dans Finance/News

La cryptomonnaie ne cesse de faire parler d’elle ces dernières années. Malgré sa popularité grandissante, le concept reste flou pour certains consommateurs. Il est temps de lever le voile sur ce qu’est une monnaie virtuelle et son avenir dans le monde impitoyable de la finance mondiale. La plupart des cryptomonnaies ont connu une forte tendance haussière l’année dernière, incitant l’investissement en 2018. Le marché crypto est néanmoins très volatile, ce qui engage plusieurs spéculations.

Qu’est-ce que la cryptomonnaie ?

Il s’agit d’une monnaie alternative virtuelle, n’ayant aucune forme physique, elle est générée par un logiciel open source et des mineurs. Les mineurs sont des personnes qualifiées qui se chargent du minage. Il s’agit de mettre à disposition des ressources techniques au réseau cryptographique et vérifier toute transaction entre utilisateurs. Sécurisée au mieux, la monnaie virtuelle peut servir dans les achats, les virements et les transactions financières, c’est également un stockage de bien. Cette monnaie cryptée nécessite une certaine forme de décodage. Mot de passe, identifiant, code de décryptage, des protections contre la cybercriminalité. Les plateformes d’échange en ligne permettent la vente et l’achat à moindre frais de transaction. Une monnaie utilisable sur un réseau décentralisé, de pair à pair, elle est fondée sur les principes de cryptographie. Le chiffrement sécurise les processus impliqués dans la création d’unité. N’ayant aucun support physique, elle est décentralisée. La première cryptomonnaie et la plus populaire, le Bitcoin a été créé de 2009 à 2010 par le père des monnaies virtuelles Satoshi Nakamoto, un pseudonyme légendaire dans la communauté blockchain. Des centaines de monnaies virtuelles existent désormais comptant le Ripple, l’Ethereum, le Monero et le Litecoin. Si la plupart échappent au contrôle bancaire et gouvernemental, d’autres comme le Ripple intègrent le système financier traditionnel. Décentralisée, sécurisée et anonyme, cette devise a tout pour plaire au grand désespoir de certains gouvernements.

Qu’est-ce que le minage de cryptomonnaie ?

Connaître les nouvelles monnaies en vogue ne suffit pas, les bases du minage sont essentielles à l’intégration du concept. Les néophytes pourraient avoir des difficultés à comprendre la fonctionnalité de ce vaste monde qu’est le minage cryptographique. Pourtant nécessaire dans la prise de décision d’investissement, plusieurs méthodes existent. La plus simple étant la conversion. Elle est tout à fait comparable à l’échange de devise traditionnel à l’exception de l’utilisation de la blockchain. Aussi appelée chaine de bloc, la blockchain centralise les transactions de manière à faciliter l’échange d’argent entre particuliers. Certaines startups ou sociétés ont également implanté des plateformes spécialisées dans la conversion de cryptomonnaies. Ce sont les places de marché permettant l’achat, la vente et l’échange entre devises. Leur service soutire une commission des transactions comme toute institution intermédiaire.

Toutefois, rares sont les gens qui se séparent des cryptomonnaies pour faire leur course. Elles favorisent un investissement avant tout. D’autant plus que le processus de minage est assez ardu. Basé sur des calculs intenses, il sert à créer ladite monnaie virtuelle d’une part et d’autre part à vérifier, authentifier et valider les transactions. Chaque ordinateur travaillant sur la monnaie dispose d’une copie de son registre, la blockchain. Le minage ajoute un bloc à la chaine à chaque validation augmentant le volume du registre. La puissance de calcul de millions d’ordinateurs à travers le monde permet la réalisation du minage. Comme les plateformes, les mineurs obtiennent une forme de rémunération en monnaie numérique. Plus la monnaie est populaire, plus la puissance de calcul dans la validation des transactions augmente.

Pourquoi investir dans la monnaie virtuelle cette année ?

Durant l’année 2017, la cryptomonnaie a fait preuve d’un véritable engouement avec une croissance démesurée rendant l’investissement intéressant en 2018. Plusieurs centaines de milliards de dollars sont en jeu en ce moment même. Dans les années à venir, les investisseurs professionnels présagent un marché cryptographique atteignant 1000 milliards de dollars, cette année peut être ou dans les années à venir. Les paris sont lancés mais à quel prix ? La réponse revient à tout à chacun une fois les risques encourus pris en compte. La valeur de plusieurs monnaies a été multipliée de 1 000%. Si le prix du Bitcoin était de 950 $ au début 2017, son cours a atteint 20 000 $ en décembre, de quoi faire tourner la tête des traders. Ces négociateurs de valeur engagés par une banque, une société de bourse ou d’investissement anticipent les fluctuations de la valeur des cryptomonnaies, nombreux sont ceux qui parient sur un bitcoin de 40 000 $ en 2018. A moindre coût transactionnel, sécurisé, anonyme, à transaction rapide, déflationniste et décentralisé, ces nouvelles monnaies favorisent une offre alléchante à la portée du monde entier.

Le Bitcoin saura-t-il garder sa première place en 2018 ?

Le Bitcoin a terminé l’année en beauté sachant que sa valeur culminait 20 000 $ juste avant Noël 2017. Il a dominé le monde cryptographique durant des années sans qu’aucun de ses concurrents ne puissent le détrôner. Toutefois, au début de cette année, il a chuté à moins de 33%. Par ailleurs, on remarque une chute des prix de presque toutes les monnaies virtuelles vers mi-janvier tous les ans depuis quelques années. Quoique, le Bitcoin est sur le chemin du retour redevenant encore et toujours de leader du marché de la cryptomonnaie. L’espoir n’est pas vain pour certains, le Ripple a connu une tendance haussière très intéressante même s’il a été sous l’ombre de son concurrent direct, le bitcoin un long moment. Beaucoup d’articles sur les médias sociaux ont fait référence au Ripple (XRP) comme étant la prochaine monnaie en vogue. D’autres monnaies telles que le Stellar et le Tron ont saisi une partie de la capitalisation globale.

Les transactions du Bitcoin ont diminué sur plusieurs plateformes dont ShapeShift mais en réalité, il bénéficie de la croissance d’Altcoin. En toute logique, le Bitcoin peut se reposer sur ses lauriers en 2018, cependant rien n’est sûr, d’autres monnaies numériques pourraient sublimer leur potentiel cette année.

Quelles sont les risques encourus par les cryptomonnaies en 2018 ?

La grande médiatisation des monnaies virtuelles, notamment l’annonce publique de tous ceux qui sont devenus milliardaires grâce à l’engouement global du marché crypto cache quelque peu le revers de la médaille. Le Bitcoin a fait des millionnaires, voire des milliardaires partout dans le monde. Mais les investisseurs ruinés sont également nombreux ne serait-ce qu’à cause de la cybercriminalité. L’envolée récente des cryptomonnaies ne doit pas faire oublier l’extrême volatilité de leur cours. En parallèle au taux record d’utilisateurs de monnaies virtuelles, de nouvelles pratiques malveillantes par le biais du blanchiment des cryptomonnaies, les demandes de rançons en monnaie virtuelle, le vol de monnaie par l’intermédiaire de piratage informatique élaboré, l’année 2018 pourrait être celle des mineurs-web malveillants.

Les principaux vols de cryptomonnaie ont commencé il y a bien des années mais si l’on se tourne vers l’année dernière uniquement, les chiffres pourraient décourager plus d’un investisseur. En avril, Yapazon, un site d’échange sud-coréen a annoncé le vol de 3800 bitcoins soit 5 millions de dollars au moment du cambriolage. FireEye, la société de sécurité américaine a révélé l’attaque visant plusieurs sites sud-coréens provenant de la Corée du Nord. Des Ethereums, des Bithumbs et des bitcoins ont été dérobés sur une valeur totale atteignant 5 millions de dollars en septembre. C’est une somme minime par rapport au cambriolage de grande envergure sur Tether, la société qui a fondé la cryptomonnaie USDT. 31 millions de dollars ont disparu, entraînant une baisse de 5% du cours du bitcoin en novembre. Plus alarmant encore, des pirates ont dérobé 60 millions de dollars sur la plateforme NiceHash en décembre.

Les tentatives de braquage numérique se multiplient malgré toutes les dispositions sécuritaires mises en place par les développeurs. Le cours très élevé des monnaies virtuelles attire autant les investisseurs que les cybercriminels.

Les cryptomonnaies se nationalisent

Bouleversant l’ordre établi par les institutions financières, les gouvernements commencent à envisager l’émission de monnaie virtuelle nationale. Si certains comme la Russie ont longtemps hésité dans la décision d’émettre une monnaie virtuelle, d’autres telle la Chine se sont précipités dans l’idée de créer une monnaie étatique. La Corée du Sud quant à elle a été tiraillée entre une interdiction de minage et une élaboration de loi règlementaire sur l’activité minière locale. Près de la moitié de la population Russe est informée sur le Bitcoin, la fièvre cryptographique a atteint des endroits improbables comme l’Alaska, plusieurs entreprises à travers le monde utilisent la notoriété de la Blockchain et du Bitcoin à des fins marketing. La sphère politique pèse lourd sur la balance, l’entrée en phase de test prouve le franchissement d’une étape clé dans la marche vers ce qui semble être la monnaie du futur. Pour l’instant, le market cap global des cryptomonnaies s’élève à environ 636 milliards de dollars. Rien de bien extraordinaire par rapport au marché financier traditionnel (10 milliards de milliards en 2013). Plusieurs Etats sont entrain de faire la course pour émettre le premier token national, ce qui change la donne.

Cette année encore, la fièvre crypto atteindra plusieurs pays, si ce n’est le monde entier. Reconnaître l’enjeu global de l’investissement est très important avant toute prise de décision.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*