orpea volatilité bourse

Les bons résultats d’Orpea avant sa restructuration

/

Avec une croissance solide au quatrième trimestre, le chiffre d’affaires annuel est « en ligne avec celui présenté le 15 novembre dans le cadre du plan de restructuration ».

Le chiffre d’affaires augmente de 8,9%

Orpea, groupe privé de maisons de retraite médicalisées, a annoncé lundi que son chiffre d’affaires sur l’exercice 2022 avait augmenté de 8,9% (dont 5,5% de croissance organique) à 4,68 milliards d’euros.

La croissance du chiffre d’affaires « est restée stable au quatrième trimestre à 7,7%, dont 5,7% en organique », a indiqué la société dans un communiqué.

Son chiffre d’affaires en France progresse de 2,1% (dont +1,9% de chiffre d’affaires organique), pénalisé par un contexte de crise des EHPAD, mais les autres régions connaissent une forte croissance, de nature organique.

L’augmentation du chiffre d’affaires sur l’année est « en ligne avec le plan de restructuration présenté le 15 novembre dans le cadre d’Orpea », précise l’entreprise.

Il convient de rappeler que pendant les périodes d’inflation générale, les revenus des entreprises dans presque tous les secteurs augmentent, car les entreprises tentent de répercuter tout ou partie de l’inflation sur les clients. Il faudra attendre les résultats annuels d’Orpea pour voir à quel point les marges de l’entreprise ont été impactées dans le contexte actuel. La marge d’Ebitdar (marge brute d’exploitation avant loyer) a diminué de 241 points de base (2,41 points de pourcentage) au premier semestre.

L’action bientôt à 0,20€ ?

Orpea, dans la tourmente depuis plus d’un an et aux prises avec plus de 9 milliards d’euros de dettes, a annoncé début février un « accord de principe de restructuration financière » qui mettra le groupe sous le contrôle de la Caisse des Dépôts.

La mise en œuvre de l’augmentation de capital envisagée dans le cadre d’une restructuration financière attendue conduira à « une dilution substantielle des actionnaires existants », a indiqué le groupe.

L’augmentation de capital envisagée se traduira par une « valeur unitaire théorique de l’action post-opérationnelle inférieure à 0,20 EUR ».

L’action Orpea a augmenté de 25% à 4,58 euros lundi, après avoir clôturé à 3,65 euros vendredi. Elle valait plus de 85 euros avant la parution du livre d’enquête Les Fossoyeurs, qui révélait des maltraitances et abus sur les habitants ainsi que des irrégularités financières commises par l’ancienne direction.

Le communiqué précise que « les discussions se poursuivent » pour « officialiser » celle-ci et « devrait pouvoir aboutir rapidement à une conclusion qui enferme un accord locksenior-up ».

Après trois augmentations de capital, le groupe dirigé par la Caisse des Dépôts détiendra 50,2% du capital d’Orpea, les créanciers en détenant 49,4% et 0,4% si les actionnaires actuels décident de ne pas participer à l’augmentation de capital.

Les exploitants de maisons de repos ont saisi l’occasion des annonces de chiffre d’affaires pour rappeler à leurs actionnaires l’ampleur de la perte de valeur qui les attend à court terme. En théorie, le titre devrait descendre en dessous de 20 centimes.

Les résultats financiers au second plan

Compte tenu de sa situation financière, les activités d’Orpea ont été complètement mises à l’écart dans les coulisses. L’opérateur de maisons de retraite est au cœur de la tempête depuis la publication du livre d’investigation Les Fossoyeurs, mais a annoncé lundi que son chiffre d’affaires avait augmenté de 7,7% sur un an au quatrième trimestre 2022.

Il convient toutefois de noter que le taux d’occupation du groupe dans sa région la plus importante – qui regroupe la France, le Benelux, le Royaume-Uni et l’Irlande – est tombé à 83,4% au quatrième trimestre 2022 contre 85,5% un an plus tôt. Sur l’ensemble de l’année 2022, ce pourcentage est de 83,6 % alors qu’en 2021 il était à 83,8 %.

Concernant l’avancement du plan de restructuration financière, le groupe discute actuellement de la « formalisation » de l’accord de principe, en vue de parvenir « rapidement » à un accord de lock-up, c’est-à-dire un engagement de conservation des parts des participants dans la restructuration du capital d’Orpea.

Malgré les avertissements répétés de la société, l’action Orpea continue de connaître des va-et-vient vertigineux dignes d’un penny stock.

Cependant, sur un an, le titre a perdu 95% de sa valeur. La capitalisation boursière de la société (265 millions d’euros) ne représente que 3% de sa dette totale.

Newsletter

Bonjour à tous, je suis Hugo, rédacteur pour Surf Finance depuis 2021. Depuis quelques années maintenant, je m'intéresse de près au domaine des cryptomonnaies et de la finance.

Retrouvez mes articles à propos des dernières actualités financières, des tendances boursières, des opportunités d'investissement, des cryptomonnaies, et bien d'autres sujets qui touchent à votre portefeuille.

Comprendre le monde de la finance peut parfois être difficile, mais je me ferais un plaisir de simplifier tout ce petit monde dans mes articles.

J'espère que vous trouverez sur Surf Finance toutes les réponses à vos questions. N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des suggestions ou des commentaires, nous serons ravis de vous aider.

Merci de votre visite et à bientôt sur Surf Finance !

Précédent

Fin du BUSD : Paxos n’émettra plus de stablecoin dès le 21 février 2023

Suivant

L’IA sonne la fin du Metaverse chez Microsoft

Derniers articles de Bourse