Livret A, assurance-vie, immobilier, … : comment se protéger au mieux de l’inflation ?

///
placement inflation

Les Français craignent de perdre du pouvoir d’achat à mesure que l’inflation augmente. Actuellement, le taux d’inflation annuel est de 6% sur un an. Heureusement, il existe certains placements pour limiter la perte du pouvoir d’achat des ménages face à l’inflation.

Le Livret A : placement le plus sûr contre l’inflation

Pendant des décennies, le Livret A a été relativement lié à l’inflation et les fonds d’assurance-vie en euros ont eu tendance à être plus élevés que cette dernière. “Alors les Français ne se sont jamais demandés quoi faire de leur argent”, admet Maxime Chipoy, président de Moneyvox, un site d’information sur les finances personnelles et les questions budgétaires.

En transformant votre épargne en actions par exemple, vous pouvez la protéger de l’inflation. En effet, «dans le temps, les revenus et les bénéfices des entreprises grimpent avec l’inflation. Les sociétés s’adaptent naturellement à la valse des prix et des salaires», explique John Plassard, conseiller en investissement chez Mirabaud. Investir dans des actions permet donc de préserver ses finances personnelles.

Si les entreprises s’adaptent naturellement à la hausse et à la baisse des salaires et des prix. L’inflation affecte les entreprises de deux manières. Premièrement, les prix augmentent, ce qui augmente les revenus des entreprises. Ensuite, les salaires augmentent après la hausse des prix. Pendant ce temps, les économistes affirment que les entreprises « les mieux positionnées » sont capables de répercuter les coûts sur leurs clients. Cela leur permet d’augmenter leurs marges bénéficiaires.

Afin d’éviter une perte totale de pouvoir d’achat, il est important de ne pas laisser votre argent sur un compte bancaire rémunéré à 0,10 %. Cela permettrait à l’inflation de diminuer progressivement la valeur de votre argent chaque mois. Au lieu de cela, vous pouvez opter pour l’une des nombreuses solutions possibles qui compensent partiellement les effets de l’inflation.

Les Français apprécient particulièrement l’utilisation du Livret A. Il oblige les épargnants à verser l’équivalent de 3 à 4 mois de salaire. Bien que ce ne soit pas une option fabuleuse, c’est considéré comme un compte d’épargne de précaution. Avec l’inflation, laisser de l’argent sur un compte courant pendant de nombreuses années peut laisser aux utilisateurs moins de pouvoir d’achat qu’au départ. D’autant que le taux d’intérêt du Livret A est récemment passé à 2%, à compter du 1er août.

Les autres placements populaires chez les français

Autre placement moins connu, le livret d’épargne populaire (LEP) pourrait émerger comme une alternative. Réservé à ceux qui ne paient pas ou très peu d’impôts, son plafond est fixé à 7 700 euros, mais son taux d’intérêt est passé à 4,6 % au 1er août. “C’est le seul produit d’épargne qui vous garantit presque contre l’inflation car le taux d’intérêt est basé sur l’inflation des six derniers mois”.

Il existe aussi comme solution, un Plan Epargne Logement (PEL), tant qu’il est ancien. En effet, le taux fixé à l’ouverture ne change pas, mais les taux proposés récemment ne sont pas très intéressants.

Ensuite viennent les fonds en assurance-vie. Proposés par de nombreuses banques ou organismes d’assurance, ils sont divisés en deux parties : les fonds en euros et les fonds en unités de compte. Le premier est la partie sécurisée de l’assurance-vie, “avec de moins en moins de profit”, prévient Maxime Chipoy. La grande majorité de l’argent que les Français investissent dans l’assurance-vie se trouve dans ces contrats, finalement peu intéressants.

Ouvrir une assurance-vie avec son banquier ne rapportera pas grand-chose, cela coûtera cher, alors que l’ouvrir sur Internet rapportera plus. Beaucoup sont gratuits et sont généralement soutenus par de grandes entreprises.

Pour étendre votre portée, il y a aussi l’immobilier. Bien sûr, en achetant en direct des biens à risques (loyer, baisse des prix…), ou via la SCPI. Une SCPI est un fonds d’investissement immobilier qui achète et gère des dizaines de logements, commerces ou bureaux. Une façon d’investir dans l’immobilier tout en limitant les risques, même si beaucoup de coûts doivent être intégrés en premier lieu.

Précédent

Crypto : la messagerie Telegram veut entrer dans le web3

Suivant

Rentrée 2022 : où trouver une colocation ?

Derniers articles de Epargne