Pourquoi Ethereum chute après The Merge ?

/
bourse chute

Alors que la mise à jour d’Ethereum, The Merge, s’est bien déroulée, le prix de l’éther (ETH) a continué de baisser ces derniers jours. Il a perdu 10 % au cours des dernières 24 heures et près de 25 % au cours des 7 derniers jours.

Début de semaine difficile après un week-end difficile

Les crypto-monnaies étaient dans le rouge ce lundi matin. Selon Coinmarketcap, Bitcoin s’échangeait à 18 500 dollars à 10h30, retombant une fois de plus sous le seuil symbolique des 20 000 dollars. Les crypto-monnaies ont perdu 16 % de leur valeur en une semaine et 8 % en une journée.

À lui seul, l’éther ne s’en sort pas beaucoup mieux : l’actif se négocie à 1 300 dollars et a perdu plus de 25 % de sa valeur en une semaine, dont 10 % depuis ce dimanche, revenant à son plus bas depuis juillet.

“Sell the news” est un adage bien connu des investisseurs en actions et en crypto, et il est probable que la transition de la preuve de travail (PoW) à la preuve de participation (PoS) a en fait été “prise en compte” depuis un long moment. En réalité, les investisseurs avaient déjà pris en compte depuis longtemps les futures mises à jour d’Ethereum dans leur prix d’achat.

Les acteurs du marché et les investisseurs avaient anticipé cette mise à jour et son impact sur le réseau Ethereum depuis des mois. Alors maintenant que la mise à jour se passe bien, ces investisseurs vendent leurs ETH car ils ont profité de la hausse des prix qui a précédé cette mise à jour. Un signe révélateur est la quantité d’ETH qui a récemment été déposée sur les bourses d’échanges. Toutefois, il se peut que cela soit aussi dû au hard fork ETHPoW. Les investisseurs achetant des ETH pour recevoir des ETHPoW puis les revendant tout de suite après.

En conséquence, la capitalisation boursière totale des crypto-monnaies continue de baisser, s’établissant à 900 milliards de dollars lundi, bien en deçà du seuil symbolique de 1 000 milliards de dollars. Pour rappel, ce capital a atteint un record historique d’environ 2800 milliards de dollars en novembre dernier.

Ces actifs continuent d’être corrélés aux marchés traditionnels, qui restent tendus alors que la Réserve fédérale se prépare pour une nouvelle réunion de politique monétaire mardi et mercredi, avec une nouvelle hausse des taux qui devrait être annoncée.

De manière générale, la bourse est pénalisée pour l’aversion au risque, alors que les crypto-monnaies font partie d’une classe d’actifs à risque et sont donc pénalisées pour un moindre investissement des particuliers et des professionnels.

La preuve d’enjeu dans le collimateur de la SEC

Si l’ether chute plus vite que le bitcoin, c’est aussi dû au contexte spécifique. La semaine dernière, la blockchain Ethereum a réalisé avec succès la fusion appelée The Merge. Le virage, le passage d’un modèle opérationnel de “preuve de travail” à un modèle opérationnel de “preuve de participation”, n’a pas laissé la police boursière américaine indifférente.

Le président de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis, Gary Gensler, a annoncé que le passage d’Ethereum à la preuve de participation pourrait faire tomber l’ETH dans la catégorie des jetons de sécurité. En fait, ceux qui possèdent de l’éther peuvent gagner des récompenses financières grâce au jalonnement. Ce n’est pas le cas avec Bitcoin, qui n’est pas considéré comme un jeton de sécurité.

Si Ethereum, et non sa devise, Ether, était considéré comme un jeton de sécurité, cela signifierait de nombreuses obligations pour les entreprises opérant sur le réseau, comme la protection des investisseurs. Cela peut être complexe, avec le risque de pirater des contrats intelligents ou autre.

Ce n’est pas Ethereum spécifiquement qui est dans le collimateur de la SEC mais bien le mécanisme de Proof of Stake. Toutefois, ces informations deviennent publiques quelques jours à peine après The Merge, Ethereum semble donc particulièrement ciblée.

Alors que de nombreux fonds d’investissement, banques et autres entités possèdent déjà de l’éther, le marché s’attend à ce que cette tendance se poursuive dans les mois à venir. Le fait qu’Ethereum soit désormais «vert» avec près de 99,95% de consommation d’électricité en moins pourrait en faire un investissement ESG.

Précédent

Le prix de vente d’un immeuble battu sur les Champs Élysées

Suivant

Hiver difficile : la BCE met les banques en garde

Derniers articles de Crypto