assurance vie dans 20 ans

Quel revenu génère une assurance-vie sur 20 ans ?

/

Depuis le début du millénaire, le paysage des rendements des fonds en euros en assurance vie a subi une mutation significative, avec un glissement progressif vers des taux inférieurs. La décennie passée a été témoin d’une compression continue des rendements, avec une légère remontée en 2022. Cependant, cette amélioration reste mitigée, particulièrement dans le contexte d’inflation que nous vivons. En 2022, par exemple, le rendement moyen des fonds en euros était de 1,90%, nettement en deçà du taux d’inflation, ce qui érode significativement la valeur réelle des rendements pour les investisseurs.

Le choix du contrat : fonds en euros ou unités de compte

Pour estimer le revenu de l’assurance-vie, il est crucial de prendre en considération le type de contrat souscrit. Vous pouvez aussi lire notre article Combien peut-on gagner avec une assurance-vie en 2024 ?.

Deux principales options s’offrent aux souscripteurs :

  • Fonds en euros : ces contrats offrent une garantie en capital et versent un rendement annuel fixe. Les performances sont généralement inférieures à celles des contrats en unités de compte mais permettent une épargne sécurisée.
  • Unités de compte (UC) : ils proposent des supports d’investissement variés (actions, obligations, immobilier…) et leur rendement dépend de la performance des actifs sous-jacents. Les UC peuvent offrir un potentiel de gains plus élevé, mais impliquent également un risque de perte en capital.

Du côté des unités de compte, le tableau est complexe. Entre 2017 et 2022, la performance annuelle moyenne s’élevait péniblement à 2,09%. Cette performance, bien qu’elle semble modeste, doit être contextualisée au regard des frais additionnels qui s’y appliquent, réduisant d’autant plus la rentabilité nette pour l’investisseur.

Malgré cette réalité, l’appétit pour les unités de compte ne désemplit pas, comme en témoigne l’augmentation constante des versements dans ces véhicules d’investissement, passant de 29% en 2017 à 35% en 2020.

Voir les performances moyennes d’une assurance-vie sur 10 ans.

La gestion et la répartition des investissements

Cette évolution reflète une stratégie de diversification croissante de la part des épargnants. Face à des rendements déclinants des fonds en euros, traditionnellement perçus comme des refuges sûrs, les investisseurs se tournent progressivement vers des options plus risquées, mais potentiellement plus rémunératrices.

Cette tendance s’inscrit dans un contexte plus large de recherche de rendement dans un environnement de taux bas, où les investisseurs sont contraints d’accepter un niveau de risque supérieur pour atteindre leurs objectifs de rendement.

Le mode de gestion et la répartition des investissements ont également un impact direct sur le revenu généré par l’assurance vie :

  • Gestion libre : l’épargnant choisit lui-même ses unités de compte et gère la répartition de ses investissements. Il doit donc suivre régulièrement les performances et les risques associés pour ajuster sa stratégie.
  • Gestion pilotée : un mandat est confié à un professionnel de la gestion qui prend en charge la répartition des investissements selon un profil de risque défini à l’avance. La gestion pilotée peut permettre de bénéficier de l’expertise des spécialistes pour optimiser les placements, mais elle s’accompagne généralement de frais supplémentaires.

Pour optimiser sa gestion, connaissez-vous le montant minimum d’une assurance-vie ?

L’impact des frais de souscription et de gestion

Les frais liés à l’assurance-vie peuvent avoir un impact significatif sur le revenu généré. Ainsi, il convient de prendre en compte :

  • Les frais de souscription : certains contrats appliquent des frais lors de la première adhésion ou lors d’un versement ultérieur.
  • Les frais de gestion : ils couvrent les coûts de fonctionnement et sont prélevés annuellement sur le capital constitué. Ils varient généralement entre 0,6% et 1,5% pour les fonds en euros et peuvent atteindre jusqu’à 2% pour les unités de compte.
  • Les frais d’arbitrage : dans le cadre d’une gestion libre ou pilotée, des frais peuvent être facturés lors du rééquilibrage du portefeuille entre les différentes unités de compte.

Déterminer le revenu potentiel sur 20 ans

Pour déterminer le revenu généré par une assurance-vie sur un horizon de 20 ans, il est donc primordial de prendre en compte plusieurs éléments :

  1. Le type de contrat souscrit (fonds en euros ou unités de compte).
  2. Les performances passées et les perspectives économiques.
  3. La stratégie de gestion et les frais associés.

Avec ces trois critères, il est alors possible d’estimer le revenu annuel moyen que peut générer une assurance-vie sur 20 ans. Pour cela, on peut se baser sur les scénarios de performances passées et futures en tenant compte des différents éléments mentionnés ci-dessus.

Le revenu potentiel d’une assurance-vie sur 20 ans est tributaire de nombreux facteurs, tels que le choix du contrat, la stratégie de gestion adoptée et les frais associés.

Une analyse approfondie des performances, risques et coûts ainsi qu’un suivi régulier peuvent permettre d’optimiser son placement pour maximiser le revenu sur le long terme.

Newsletter

Après avoir suivi des études pour rejoindre le monde de la finance, j'ai finalement tout abandonné pour monter mon entreprise. J'ai vendu mon entreprise en 2016. Désormais je prends beaucoup de plaisir à accompagner les nouveaux entrants sur les marchés financiers tout en rédigeant quotidiennement sur surf-finance.com.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Précédent

Combien peut-on espérer gagner avec une assurance-vie en 2024 ?

Suivant

Quelles garanties doit inclure une assurance propriétaire non occupant ?

Derniers articles de Investissement