Le taux de rémunération du Livret A va augmenter en février 2023

//
épargne
Epargne : Livret A, Assurance vie, LEP, Livret Jeune - ©luxstorm, CC0 Creative Commons

Le taux de rémunération du livret préféré des Français a déjà été réévalué deux fois cette année et le sera à nouveau le 1er février 2023, a confirmé vendredi le gouverneur de la Banque de France. La veille, le ministre de l’Economie avait annoncé le doublement du taux du PEL à 2% au 1er janvier.

Le taux de rémunération des placements d’épargne va augmenter

A cause des pressions inflationnistes, les rendements de l’épargne réglementée continueront de gagner du terrain en 2023. Les rendements du Livret A, du Livret de développement durable et solidaire (LDDS) et du Livret d’épargne populaire (LEP) remonteront à nouveau le 1er février prochain.

Le taux du Livret A a doublé, passant de 0,5 % (un plus bas historique) à 1 % le 1er février 2022 puis à 2 % le 1er août de la même année. Pour la troisième fois consécutive le taux du Livret A va augmenter en février 2023.

Pendant ce temps, le salaire LEP augmente de façon exponentielle, passant de 1 % à 2,2 % le 1er février 2022, puis à 4,6 % le 1er août. S’il est encore impossible de prédire avec précision les taux d’intérêt de ces produits d’épargne au 1er février prochain, le taux d’inflation provisoire de l’Insee pour novembre est déjà un bon indicateur de leur niveau.

Rappelons que le taux du Livret A détermine directement les taux du Livret de Développement Durable (LDD), du Livret Epargne Populaire (LEP) et du Compte Epargne Logement (CEL). Les taux de ces trois placements devraient également augmenter au premier trimestre 2023.

Un taux calculé selon l’inflation

La rémunération du Livret A dépend en partie de la hausse des prix à la consommation. Plus précisément, le taux annuel moyen d’inflation hors tabac sur les six derniers mois.

Le taux du Livret A devant être annoncé par Bercy vers le 15 janvier sur avis de la Banque de France, l’inflation prise en compte dans la formule de calcul est celle constatée sur la période juillet 2022 à décembre 2022.

Les prix ont augmenté de 6,2% en novembre, après 6,2% en juillet, 6% en août, 5,7% en septembre et 6,3% en octobre. Des données encore provisoires, à confirmer d’ici le 15 décembre. La moyenne de ces 6 derniers mois est de 6,08 %.

En supposant une inflation de 6,1 % hors tabac au second semestre 2022, le taux du Livret A (moyenne de ces deux variables) pourrait donc grimper à 3,3 %

Jeudi 8 décembre, le gouvernement a également annoncé qu’il allait doubler le taux de rémunération de l’épargne logement au 1er janvier. Le taux de rémunération des PEL ouverts à partir du 1er janvier 2023 sera augmenté de 1% à 2%. Une réévaluation qui n’avait pas eu lieu depuis 2000.

Livret A ou PEL ? Que choisir en 2023 ?

Le Livret A est de loin le produit d’épargne le plus populaire en France. 55 millions de Français en possèdent un. Son succès est en grande partie dû à sa flexibilité et à sa sécurité. L’épargne est accessible à tout moment sans pénalité et les retraits sont exonérés d’impôt sur le revenu et de cotisations sociales.

La principale limite du produit d’épargne est son taux d’intérêt net à rendement relativement faible, qui est actuellement de 2 %, mais qui sera réévalué le 1er février 2023. Il s’agit évidemment d’un investissement facile et sans risque. Le Livret A est plafonné à 22 950 € pour les personnes physiques et 76 000 € pour les personnes morales.

De son côté, comme son nom l’indique, un plan d’épargne logement est utilisé pour les achats immobiliers – pour la résidence principale uniquement – ou pour les travaux au sein du foyer. C’est sa mission principale, et c’est aussi là où c’est le plus intéressant.

Le principal avantage du PEL est en effet de permettre à ses titulaires de bénéficier de crédits immobiliers à un taux préférentiel (actuellement fixé à 2,2%). Ce taux est inférieur à ce que les banques facturent lorsque le taux à 20 ans oscille entre 2,5% et 3% et devrait continuer à grimper jusqu’en 2023.

Le PEL doit être considéré comme un produit d’épargne à long terme car l’argent n’est pas immédiatement disponible. Les fonds sont “gelés” pendant au moins quatre ans sous peine de pénalité.

En termes de pouvoir d’achat à court terme, le Livret A l’emporte. C’est de l’argent exonéré d’impôt, facilement disponible.

En revanche, les épargnants envisageant d’investir dans l’immobilier ont tout intérêt à ouvrir un PEL. Cependant, cette option doit être prévue au moins quatre ans avant l’achat. Le PEL est plafonné à un montant maximum de 92 000 €.

Précédent

Nouveauté du CPF 2023 : le salarié devra prendre en charge une partie du coût de la formation

Suivant

Crypto : une législation commune pour tracer et imposer les cryptos en Europe

Derniers articles de Banques