PER : de nombreux avantages fiscaux disparaissent au 31 décembre 2022

///
courtier assurance

En effectuant des versements volontaires à votre PER avant la fin de l’année, vous pouvez réduire considérablement vos impôts d’un pourcentage beaucoup plus important que vous ne le pensez.

Les avantages fiscaux jusqu’au 31 décembre 2022

La loi Pacte (Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises), promulguée en mai 2019, vise à lever les freins à la croissance des entreprises, à mieux partager la valeur créée avec les salariés et à inciter les entreprises à mieux prendre en compte les enjeux sociaux et environnementaux dans leurs stratégies de développement.

Disponible à la vente depuis octobre 2020, le Plan d’Epargne Retraite (PER) vous permet de vous constituer davantage de ressources pour votre future retraite. Mieux encore, en effectuant des versements volontaires avant la fin de l’année, vous pouvez immédiatement réduire votre charge d’impôt sur le revenu 2022.

Pour inciter les Français à préparer leur retraite dans le cadre du PER, la loi prévoit des incitations fiscales au transfert de l’épargne des contrats d’assurance-vie vers un PER individuel. Cet avantage fiscal expirera le 31 décembre 2022.

Les montants d’assurance-vie qui sont rachetés pour être placés dans un produit du PER avant le 31 décembre 2022 bénéficient du régime fiscal spécial. Généralement, les plus-values ​​perçues lors du retrait des sommes d’assurance-vie sur 8 ans sont exonérées d’impôt et uniquement soumises aux prélèvements sociaux (taux d’imposition 17,2%), dans la limite de 4.600 EUR pour les célibataires et de 9.200 EUR pour les couples.

Ces plafonds sont doublés si cette épargne est retirée pour être transférée sur le PER individuel. Ainsi, les prestations d’assurance-vie sur 8 ans sont défiscalisées pour un maximum de 9.200 EUR pour une personne seule et jusqu’à 18.400 EUR pour un couple.

Par ailleurs, le montant transféré d’une assurance-vie à un PER individuel est déductible du revenu imposable dans la limite fixée par la loi, soit 10 % du revenu imposable, dans la limite de 32 908 euros.

Chaque année, vos versements sont déductibles du revenu imposable du foyer. La clé pour obtenir des avantages plus ou moins importants dépend du montant que vous payez et de votre taux marginal d’imposition. De plus, cet énorme avantage n’a pas été pris en compte dans le calcul du plafond annuel de défiscalisation de 10 000 €.

La rentabilité des PER en 2022

Le plan d’épargne retraite a convaincu plus de six millions d’épargnants depuis son lancement en 2019, mais son succès ne l’a pas empêché d’être la cible de nombreuses critiques. Certaines sont parfois justifiées : les frais sont parfois exorbitants, la liquidité est faible, les retraits sont taxés… d’autres reposent sur des idées reçues qu’il convient de mettre de côté.

Le titulaire d’un PER peut librement déposer son épargne sur son compte et la faire fructifier en choisissant différents supports. Les fonds en euros sont les moins rentables, mais ils sont sûrs et garantissent le capital investi. A l’inverse, les unités de compte (actions, obligations, OPCVM, SCPI…) sont plus rémunératrices mais aussi risquées car vulnérables à la volatilité des marchés financiers.

Lorsqu’il s’agit de PER, il est difficile de parler de rendement précisément car le rendement d’un tel investissement dépend de nombreux critères, mais surtout du type d’investissement réalisé.

En effet, les épargnants peuvent opter pour un contrat de support unique, qui ne fournit que des fonds en euros, avec un support de sécurité qui garantit l’épargne, mais qui est moins rentable, ou un contrat multi-supports. Cette dernière associe des fonds en euros pour sécuriser une partie du capital et l’unité de compte.

La répartition des fonds et du soutien affecte directement le rendement moyen du PER. Bien qu’il s’agisse de chiffres théoriques, basés sur les chiffres de 2020 et 2021, les rendements attendus en 2022 sont les suivants, selon l’allocation choisie :

  • 2 % de rendement moyen pour 75 % de fonds euros et 25 % d’allocation en unités de compte ;
  • 4,5 % de rendement moyen pour 50 % de fonds euros et 50 % d’unités de compte ;
  • Une répartition de 35% de fonds en euros et de 65% d’unités de compte donne un rendement moyen de 7,5%.

Mais attention et rappelez-vous que le PER est un investissement de long terme, voire de très long terme. Par conséquent, il convient de rappeler que les performances passées et présentes ne préjugent pas des performances futures.

Précédent

Le Bitcoin plongera-t-il à 5 000 dollars en 2023 ?

Suivant

Twitter Coin : quand sera intégré le futur système de paiement de la plateforme ?

Derniers articles de Epargne