Pourquoi l’Australie a émis un avertissement sur les bénéfices crypto aux investisseurs ?

/
Cryptomonnaie Australie
Réglemùentation des cryptomonnaies en Australie - ©Caleb Russell, CC0 Creative Commons

La crypto, secteur considéré comme étant industriel, semble sortir d’une zone perdue pour être dorénavant réglementée et contrôlée par les principales grandes firmes et les législateurs du monde entier. Un secteur considéré à tort comme dépourvu de réglementation, les investisseurs en cryptomonnaie expriment le contraire.

Les investisseurs ne déclarent pas tous leurs investissements

Selon un rapport de Forkast (plate-forme de médias numériques dont le siège se situe à Hong Kong), l’Australian Tax Office (ATO) craint que les investisseurs du pays ne déclarent pas tout à fait l’entièreté de leurs investissements en cryptomonnaie. Des représentants de l’agence ont affirmé lors d’un récent comité sénatorial, qu’il y avait beaucoup de fausses déclarations sur les activités commerciales liées à la crypto.

Le rapport ajoute que de nombreux investisseurs en cryptomonnaie en Australie, pourraient ne pas être au courant de leurs obligations envers l’Australian Tax Office (ATO). Comme dans d’autres parties du monde, si un investisseur vend, échange ou négocie une cryptomonnaie, la transaction est soumise à un impôt sur les bénéfices.

Réduction d’impôt pour les investisseurs aguerris

Par conséquent, leur gain en capital ou leur perte doivent être déclarés sur leur déclaration de revenus. Seule une remise spéciale est accordée aux investisseurs à long terme d’une cryptomonnaie avec un moyen de réduction des obligations fiscales sur les plus-values.

Au cours de l’audience au Sénat, l’Australian Tax Office a également clarifié les distinctions entre les particuliers et les entreprises lors de la déclaration des profits/pertes en cryptomonnaie. Dans ce cas, chaque transaction doit être déclarée comme une activité commerciale. D’autant plus que de plus en plus de personnes considèrent le Bitcoin et les autres Altcoins comme un investissement intéressant, l’échange australien de cryptomonnaie se développe parmi les vétérans.

Le rapport cite Michael Bacina, associé chez Piper Alderman et membre du conseil d’administration de Blockchain Australia. Michael Bacina pense que la taxe sur la cryptomonnaie a fait l’objet d’un malentendu :

La réponse de l’ATO au comité est conforme à notre point de vue sur les lois fiscales relatives à la crypto-monnaie […]. Il existe une nette différence dans la déclaration des gains entre une personne qui négocie de la crypto en tant qu’entreprise et une personne qui négocie en sa qualité d’individu.

En Australie, 1 million de personnes se lancent dans la crypto

Selon l’ATO, une personne est exposée à l’impôt sur les bénéfices même si elle offre de la cryptomonnaie à quelqu’un d’autre, si elle dispose d’un actif, si elle convertit ses avoirs en crypto en monnaie fiduciaire, ou encore, si elle avait l’habitude d’obtenir biens et services.

Fondamentalement, le seul moyen pour un Australien de ne pas être touché par la CGT est de conserver ses fonds en cryptomonnaie. L’agence a précisé :

Vous réaliserez une plus-value si le produit du capital de la cession de la cryptomonnaie est supérieur à son prix de base. Même si la valeur marchande de votre cryptomonnaie change, vous ne réalisez pas de gain ou de perte en capital tant que vous n’en avez pas disposé.

Malgré les règles strictes du pays sur les cryptomonnaies, le gouvernement estime qu’environ 1 million d’Australiens ont investi dans ces nouvelles classes d’actifs. Au cours de la prochaine année, cette courbe pourrait continuer son ascension.

Les données d’une enquête commandée par l’échange de crypto Kraken estiment que 4 millions d’Australiens sont susceptibles d’acheter du Bitcoin, de l’Ethereum ou une autre forme de cryptomonnaie. Les jeunes générations australiennes semblent être attirées par la crypto dans le but d’accroître leur richesse.

En ce sens, plus de 60 % des personnes interrogées dans l’enquête de Kraken ont déclaré qu’elles étaient susceptibles de vendre leurs actifs au cours des 12 prochains mois, avec seulement 23 % déclarant qu’il était peu probable qu’elles vendent leurs avoirs en cryptomonnaie.

Source Bitcoinist

Précédent

Une assurance pour le télétravail existe désormais

Suivant

1,3 million de $ de perte suite à un mauvais placement, le conseiller financier suspendu 2 ans

Derniers articles de Crypto