Maison écologique : quelles démarches pour sa rénovation ?

rénovation énergétique maison blanche matériaux durable

L’impact écologique du monde du bâtiment et de la construction est énorme. Une habitation, qui plus est, continue de polluer tout au long de sa vie, par son simple fonctionnement. Son empreinte carbone décolle, fragilisant une planète aux ressources déjà surconsommées. En réponse à cette crise écologique, les acteurs de tout secteur s’intéressent au développement d’une architecture plus durable, plus écologique. Le fait est, qu’à l’échelle individuelle, les propriétaires peuvent déjà exercer un premier pas vers une construction verte. Quel intérêt à rénover son habitation ?

Pourquoi investir dans la rénovation écologique de sa maison ?

Avec les nouvelles législations et l’effort gouvernemental pour temporiser l’empreinte carbone de la France, les propriétaires doivent de toutes les manières se mettre au pas de la rénovation énergétique. Certains bâtiments sur le marché immobilier français, en effet, sont encore trop loin des normes à respecter de nos jours. Ces dernières, améliorées chaque année, cherchent à suivre au possible les attentes environnementales.

Du moins, des réglementations telles que la RE 2021 ou la Loi Climat appuient l’importance de repenser les travaux et les constructions. Investir dans une maison écologique, par conséquent, tient avant tout d’une demande légale. Tous les propriétaires, toutefois, ne s’en tiennent pas qu’à avoir une habitation aux performances énergétiques suivant le minimum réglementaire. Selon les ambitions et les valeurs de chacun, opter pour une rénovation énergétique est aussi un moyen de faire, à son échelle, une action écologique.

S’orienter vers de la rénovation énergétique, surtout, c’est se donner l’occasion d’effectuer de réelles économies sur le long terme. Le principe, après tout, est d’amener un bâtiment à être le plus autonome. C’est-à-dire qu’il soit en mesure de se ventiler, de s’isoler, de maintenir le chaud, le froid, bref, de vivre les quatre saisons sans imposer de demandes énergétiques exorbitantes. En améliorant le fonctionnement de sa maison, le propriétaire s’assure ainsi, à terme, des réductions en consommation d’énergie, par exemple.

Comment se lancer dans la rénovation énergétique d’une habitation ?

L’investissement pour une maison écologique passe par de nombreux moyens : les matériaux choisis, le respect des sols, la réflexion sur la durabilité de la construction, etc. Les rénovations, également, se déclinent en différents types de travaux. Chacun d’eux peuvent se faire à grande échelle comme en compléments de petits projets. Les petites intentions cumulées, après tout, finiront par porter leurs fruits pour réduire l’empreinte carbone française.

Dans la majorité des cas, ces travaux s’effectuent avec l’accompagnement d’experts. Cela peut être des architectes ou des experts du bâtiment qui ont une connaissance pointue des normes et des terrains. Les spécialistes réaliseront d’abord, s’il s’agit d’un bâtiment existant, d’une étude des consommations et des déperditions de l’habitation. Les points faibles de la maison seront donc mis en avant afin de les rénover.

Les propriétaires réalisent parfois les travaux suivants de leurs propres mains. Ils s’équipent ainsi auprès de fournisseurs tels que RS Components, par exemple, pour trouver des masques respiratoires jetables antipoussières ou des bottes de chantier pour réaliser leur projet en toute sécurité. D’autres encore se tournent vers les services d’experts au label RGE, qui viendront avec ces mêmes équipements de protection individuelle. Le choix de l’une ou l’autre option se fera, surtout, en fonction des aides souhaitées et du budget disponible.

L’aide à la rénovation énergétique centralisée sur France Rénov’

C’est un des grands objectifs du gouvernement pour début 2022 : lancer leur plateforme France Rénov’. Sur celle-ci, l’ensemble des informations liées à la rénovation énergétique seront recensées. L’enjeu de cette centralisation est de donner l’accès à chacun de s’engager dans des projets écologiques plus facilement. Les aides sont améliorées, les accompagnateurs de projets qualifiés mis au service, etc. Cette nouvelle plateforme sera particulièrement intéressante pour les propriétaires ou nouveaux constructeurs qui hésitent sur les démarches à suivre.

En effet, selon les projets et la manière dont ils se déroulent, le gouvernement attribue différents types d’aides. Avec le lancement de ce site unique, qui disposera également de guichets physiques sur l’ensemble du territoire, les propriétaires auront accès à des avis techniques et des aides effectives. Début 2022 verra, surtout, le lancement de la nouvelle aide Ma Prime Rénov’ Sérénité. Cette dernière prend le relai, dès le 1er janvier, du dispositif Habiter Mieux de l’Anah. Cette nouvelle aide se focalise particulièrement sur les passoires thermiques, pouvant offrir jusqu’à 50 % du montant des travaux. Le plafonnement est alors placé à 30 000 euros.

Voici les aides dont peuvent bénéficier les propriétaires pour la rénovation de leur logement :

  • l’aide Ma Prime Rénov’ ;
  • l’éco-prêt à taux zéro ;
  • la prime Coup de pouce économie d’énergie ;
  • un chèque énergie permettant aussi de payer des travaux de rénovation ;
  • des réductions d’impôts ou des exonérations de taxe selon les travaux réalisés ;
  • dès 2022, le prêt avance rénovation, pour permettre de rénover énergétiquement des logements voués à la vente.

Quels types de travaux énergétiques peuvent être réalisés ?

Trois catégories de travaux principaux sont à envisager lorsqu’il est question de rénovation énergétique. Il est recommandé, en effet, de se concentrer sur l’isolation, l’énergie et la ventilation. Ces trois paramètres permettent, à eux seuls, d’améliorer considérablement les performances d’une habitation. C’est un moyen de la rendre plus écologique lorsqu’elle est déjà bâtie.

  • Améliorer l’isolation de son habitation avec des matériaux écologiques : la priorité ira aux combles ou à la toiture, où les déperditions thermiques sont les plus importantes, par exemple grâce à des isolants naturels tels que le chanvre ou la fibre de bois.
  • Changer son mode de chauffage pour une option pour écologique, avec des équipements utilisant des énergies renouvelables, tels qu’une pompe à chaleur ou un chauffe-eau solaire.
  • Assurer la qualité de l’air de son logement en améliorant la VMC, par exemple, pour réduire la pollution intérieure.

Les nouvelles constructions, quant à elles, pourront bénéficier d’une véritable logique durable depuis le choix des matériaux. Le tout, en considérant toutefois que le neuf a un poids sur l’empreinte carbone conséquent. Dans la majorité des cas, mieux vaut rénover le parc immobilier ancien plutôt que construire, surtout dans des zones déjà surchargées. L’investissement durable, en prime, est une tendance de l’immobilier, considérée tant par les SCPI vertes que les promoteurs.

Précédent

Casinos en ligne et cryptomonnaie : à quoi s’attendre en 2022 ?

Suivant

Le marché des cryptomonnaies dans l’expectative face au variant Omicron

Derniers articles de Immobilier