Une villa valant 18 millions d’euros vendue pour 2 250 euros…

//
villa

A Saint-Jean-Cap-Ferrat (Alpes-Maritimes), une villa a récemment été vendue 2 250 euros. L’accord illustre un certain nombre d’arrangements financiers liés à des propriétés locales détenues par des milliardaires, dont la plupart restent non identifiés.

Un montage pour dissimuler une succession ?

Deux sociétés très proches et une famille ont peut-être été au cœur de la vente initiale de la villa. Depuis plusieurs années, la presqu’île de Saint-Jean-Cap-Ferrat (Alpes-Maritimes) est un lieu de villégiature pour de nombreux milliardaires, dont des oligarques russes désormais sanctionnés pour la guerre contre l’Ukraine. La vente d’une villa de luxe à 2 250 euros dans le quartier le plus cher de la ville française au mètre carré est passée inaperçue, selon Nice-Matin.

Loin d’indiquer un effondrement potentiel du marché immobilier local, la vente semble illustrer les différents montages financiers cachés derrière les propriétés de luxe de la ville. Nos confrères expliquent qu’ils rendent difficile l’identification du propriétaire en jouant avec les limites du droit français.

Par exemple, la villa en question a été achetée en 2021 par la SCI “Mas de Quinson” qui est la propriété à 99% de la société luxembourgeoise Navad. Le montant de la transaction est de 15 millions d’euros, et le coût de rénovation après deux ans s’élève à 6 millions d’euros. Bien sûr, tout est payé par Navad. Ainsi, l’acheteur et le vendeur sont plus ou moins la même personne.

La maison était louée à un couple, mais le Mas de Quinson doit encore 18 millions d’euros à Navad. Finalement, il y a quelques mois, la villa a été vendue à un nouveau locataire du même nom mais de vingt ans son cadet. Et, dans cette transaction, le prix de vente peut être fixé à 2 250 euros en raison de la dette contractée par la SCI auprès de Navad. Selon l’hypothèse Nice-Matin, le couple aurait pu faire don de la propriété à sa fille pour une somme modique. Cependant, il est presque impossible de le prouver.

Inquiétude depuis la crise en Ukraine

Les difficultés se sont d’abord fait sentir dans le très secret Cap Ferrat, presqu’île paradisiaque de la Côte d’Azur prisée des milliardaires russes, sous les effets des sanctions liées à la guerre d’Ukraine.

Après les Italiens et les Saoudiens, la clientèle russe est “exigeante et pressée”. Dès 2006 sur ce promontoire boisé et baie idyllique entre Nice et Monaco, ils achetaient des logements à 50 millions d’euros, a expliqué à l’AFP la directrice Barbara Benassaya, de l’agence immobilière Pisani.

Benjamin Mondou, président de Century 21 Lafage Transactions, a ajouté qu’ils « augmentaient artificiellement le prix du marché et qu’ils étaient prêts à payer trop cher pour la marchandise ».

Plus que le Cap d’Antibes, auquel était habitué l’oligarque Roman Abramovitch, le Cap Ferrat est devenu la péninsule la plus slave de la Méditerranée française, il profite de la présence de Russes datant de l’ère tsariste du XIXe siècle.

Les Russes y possèdent des propriétés emblématiques, comme l’ancien zoo transformé en villa ultra-moderne, ou la Villa Sainte Sophie décorée par l’artiste Jean Cocteau. Le milliardaire anglo-américain Len Blavatnik d’origine russe y possède également le Grand-Hôtel du Cap-Ferrat.

Une présence discrète : sur le port, un bar au nom russe, près d’un palais Titanic en construction au nom de la mystérieuse Société Civile Immobilière (SCI) Kozak, résidence à Monaco, un camion d’une entreprise de BTP, Cyril est gravé dessus. Les propriétaires se cachent souvent derrière des sociétés écrans aux Bahamas ou à Guernesey, cultivant l’art du secret.

Mais depuis la guerre en Ukraine et les sanctions contre les milliardaires russes, sur la Côte d’Azur, on craint que les Russes ne puissent plus rémunérer les salariés et payer les factures. Si les avoirs et les biens de ceux-ci sont gelés, les maisons ne peuvent être vendues ou louées.

Précédent

Simple correction ou baisse durable pour les cryptos ?

Suivant

NFT : le premier tweet remis aux enchères pour près de 50 millions de dollars

Derniers articles de Immobilier