Coinbase condamné dans le cadre de la lutte anti-blanchiment

//
coinbase crypto

Coinbase, l’un des principaux échanges de crypto-monnaies dans l’écosystème, devra payer 100 millions de dollars pour divers problèmes de conformité. Pointé du doigt, son processus d’enregistrement a été jugé trop simple et sa surveillance des transactions suspectes a été remise en cause.

Un manque de vigilance anti-blanchiment

L’État de New York a introduit des mesures drastiques alors que le monde appelle à une plus grande réglementation de l’industrie de la crypto-monnaie.

Coinbase, le deuxième plus grand échange de crypto-monnaies au monde, a admis devoir payé 100 millions de dollars pour ne pas avoir exigé des garanties anti-blanchiment adéquates de ses clients, confirme un rapport du New York Times.

“Coinbase n’a pas réussi à construire et à maintenir un programme de conformité fonctionnel qui pouvait suivre le rythme de sa croissance. Cet échec a exposé la plateforme Coinbase à une activité criminelle potentielle”, a déclaré Adrienne Harris, surintendante du DFS de New York.

L’échange de crypto-monnaie américain Coinbase a conclu un accord avec le Département des services financiers de New York (DFS) pour payer 50 millions de dollars (47,1 millions d’euros) pour mettre fin à l’enquête du régulateur, ont annoncé mercredi les deux parties.

L’enquête de DFS s’est concentrée sur le respect par l’entreprise des règles visant à prévenir le blanchiment d’argent.

DFS a constaté que Coinbase traitait la question de la vérification des informations client comme une « simple case à cocher » lorsque les clients arrivaient sur la plate-forme.

Dans un communiqué, DFS a déclaré que la société n’avait pas effectué de vérifications adéquates des antécédents alors que les cryptos font souvent l’objet de critiques quant à leur utilisation pour le blanchiment d’argent.

« Coinbase a reconnu ses défaillances à cet égard auprès du ministère. En outre, certains de ces problèmes sont connus de Coinbase depuis au moins 2018 et ont été signalés à la fois par des évaluations internes et des examens externes […]. Bien que Coinbase ait travaillé pour corriger ces problèmes, ses progrès ont été lents : les progrès dans certains domaines n’ont eu lieu que récemment, et le travail reste en suspens à ce jour. »

Des efforts devront être fait

La société devra également dépenser 50 millions de dollars supplémentaires au cours des deux prochaines années pour améliorer sa conformité aux lois américaines régissant l’industrie.

L’accord oblige également Coinbase à faire appel à un tiers pour surveiller son processus de conformité. En fait, un moniteur indépendant a été contacté par Coinbase pour l’aider à se mettre en conformité.

En fonction de l’accord conclu entre la plateforme et NYDFS, cette entité peut être tenue de poursuivre ses activités avec Coinbase pendant une période prolongée.

Le département des services financiers de New York a également signalé que Coinbase avait plus de 100 000 transactions suspectes non vérifiées à la fin de 2021.

En plus de DFS, Coinbase est également sous le contrôle de la police boursière américaine, la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis. La société a précédemment révélé avoir reçu une assignation à comparaître et des demandes de documents et d’informations de la part des régulateurs boursiers américains.

Jusqu’à il y a quelques mois, le marché des crypto-monnaies était mal réglementé. Les entreprises qui se lancent dans le trading ne sont pas soumises aux mêmes exigences que les autres institutions financières, que ce soit aux États-Unis ou sur le Vieux Continent, qui tente de changer cela.

Le titre a augmenté de plus de 10% à l’ouverture de Wall Street mercredi.

L’État de New York exige toujours que les acteurs de l’industrie obtiennent une licence d’exercice, ce qui permet aux autorités d’exercer une certaine surveillance de l’activité. En août de l’année dernière, la plateforme Robinhood a également été condamnée à une amende de 30 millions de dollars pour avoir enfreint la réglementation sur le blanchiment d’argent.

Précédent

AirBnB condamné en appel suite à une affaire de sous-location

Suivant

La blockchain Solana peut-elle se relever grâce au Bonk ?

Derniers articles de Bourse