Crypto : Telegram veut créer sa plateforme décentralisée

/
telegram nft

Aujourd’hui encore, la chute de FTX fait de nombreuses victimes et pas seulement des institutions. Pour aggraver les choses, la communauté crypto perd progressivement confiance en l’avenir de ce marché. Pour résoudre ce problème, Telegram a annoncé la création d’un ensemble d’outils décentralisés. Ils seront plus fiables et mieux acceptés par le public.

Une série d’outils décentralisés

Le patron de Telegram, Pavel Durov, a publié une déclaration à un moment où la confiance dans les crypto-monnaies et les plateformes d’échanges diminue après la chute de FTX.

Dans un post sur son compte Telegram, il a annoncé que la prochaine étape pour le service de messagerie sera de créer une série d’outils décentralisés.

« La prochaine étape de Telegram consiste à créer un ensemble d’outils décentralisés, y compris des portefeuilles non-dépositaires et des échanges décentralisés permettant à des millions de personnes d’échanger et de stocker en toute sécurité des cryptomonnaies. De cette façon, nous pouvons réparer les torts causés par la centralisation excessive, qui a laissé tomber des centaines de millions d’utilisateurs crypto », a-t-il expliqué

Ces outils comprennent des portefeuilles de crypto-monnaie non dépositaires, ainsi que des échanges décentralisés de crypto-monnaie. Selon Durov, Telegram permettra ainsi à des millions de personnes d’échanger et de conserver leurs mots de passe en toute sécurité.

Combler le vide

La nature a horreur du vide, et alors que les faillites s’enchaînent dans le monde des crypto-monnaies, un nouvel acteur a émergé : Telegram. Le service de messagerie, qui compte actuellement plus de 700 millions d’utilisateurs, s’est toujours intéressé aux cryptomonnaies et à la blockchain.

En 2019, Telegram a également créé sa propre blockchain, TON, et espère lever des fonds en émettant un nouveau jeton appelé “Gram”. Malheureusement (ou pas), le projet a été bloqué par la police boursière américaine. TON est devenu entre-temps un projet indépendant (mais plus une filiale de Telegram).

Comme beaucoup dans l’industrie de la cryptographie, le fondateur de Telegram a parlé de l’effondrement rapide et sans précédent de FTX. Selon lui, l’effondrement de l’empire Sam Bankman-Fried a eu un tel impact sur le marché de la cryptographie en raison de la dépendance du marché “vis-à-vis d’entités centralisées”.

Ainsi, selon le PDG de Telegram, la solution est un retour à la décentralisation. C’est-à-dire des portefeuilles auto-hébergés qui n’ont pas besoin d’être gérés par des entités tierces et des transactions qui ne passent pas par une plate-forme centralisée.

Telegram n’en est plus à son coup d’essai

Il semblerait que Telegram se soit bien remis de son combat avec la SEC et entend continuer à plonger plus profondément dans le monde du Web3. En tout cas, ce retour à plus de décentralisation est particulièrement remarquable. C’est un sujet brûlant, car la débâcle de FTX a causé des dommages collatéraux dans tout l’écosystème.

Avec ses nouveaux outils décentralisés, Telegram espère réparer les dommages causés par la centralisation excessive de l’industrie de la cryptographie. Mais pour le moment, nous n’avons pas de date, ni de détails sur ces nouveaux projets.

Le patron de Telegram semble vouloir préciser que le temps de développement de ces crypto wallets et exchanges ne devrait pas être trop long. En fait, il n’a fallu que 5 semaines et 5 personnes pour développer Fragment, la plateforme d’enchères décentralisée de Telegram.

Aujourd’hui, les services de messagerie utilisent la plateforme pour vendre des noms d’utilisateur via la blockchain, un peu comme les NFT. Selon Pavel Durov, la nouvelle activité de vente de noms d’utilisateur sur Telegram a déjà généré 50 millions de dollars de revenus. Bientôt, ces enchères ne seront plus limitées aux noms d’utilisateurs.

Telegram n’en est pas à son premier projet crypto, même si aucun détail exact n’a été divulgué sur les prochains outils que la plateforme de messagerie souhaite développer.

Précédent

L’inflation stagne, qu’en sera-t-il de la remontée des taux de la BCE ?

Suivant

Bientôt le listing pour IMPT, une prévente réussie

Derniers articles de Crypto