disney quitte le metaverse

Pourquoi vous ne pourrez plus visiter le metaverse chez Disney ?

/

Le mot « métaverse » a été un mot très à la mode en 2022. Metaverse par-ci, Metaverse par-là, nous en avons eu à toutes les sauces, y compris les très mauvaises. Aujourd’hui, la hype autour de cette tendance s’essouffle et l’arrivée de projets concrets dans ce domaine commence à manquer. Au contraire, la tendance tend plutôt vers un abandon du secteur. Cette fois, c’est le géant Disney qui a abandonné ses ambitions de monde virtuel.

Disney a toujours été intéressé par les nouvelles technologies

Il y a comme un problème avec le métaverse. S’il existe un débat sur la définition même de cette technologie, nul doute que les entreprises qui se sont engagées dans cette voie depuis la grande annonce de Facebook ont ​​toutes été animées par la même idée : créer un univers 3D accessible au plus grand nombre de personnes, où la frontière entre virtuel et réalité est particulièrement fragile, comme un prolongement ou double du monde physique.

Depuis son apparition, Disney n’a pas caché que la marque avait de grandes ambitions pour le web 3. Cela fait près de deux ans que la société a pris racine dans l’écosystème, vendant des jetons virtuels à collectionner (NFT) mettant en vedette divers personnages du studio sur l’application Veve.

Au-delà des NFT, Disney s’intéressait particulièrement à l’idée de contribuer aux mondes virtuels 3D, communément appelés le Metaverse. Compte tenu de la variété des possibilités offertes, l’idée semblait avoir du potentiel, notamment dans les parcs d’attractions.

Véritable révolution ou simple concept marketing ?

C’est juste que malgré l’effet d’annonce, la nouvelle génération de Metaverse n’est pas encore apparue, et l’enthousiasme du public ne semble pas encore avoir dépassé le stade de la pure curiosité. À tel point que beaucoup se demandent si le Metaverse n’est finalement pas qu’un concept marketing un peu creux.

Pas de M-World

The Walt Disney Company s’est peut être vu un peu trop beau en septembre 2022. Son ancien PDG Bob Chapek (qui sera licencié après 2 mois) a alors annoncé que son équipe ferait un grand pas dans l’espace numérique. Les jetons non fongibles (NFT), Web3 et même le « M-World » (selon Bob Chapek lui-même) ont été mentionnés.

La division metaverse abandonnée

Mais selon le Wall Street Journal du 28 mars 2023, citant des « sources bien informées », Disney a simplement décidé d’annuler sa division de travail sur le Metaverse.

Dans le cadre d’une « restructuration plus large » du grand groupe de divertissement – qui pourrait affecter jusqu’à 7 000 emplois – la fermeture de sa division métaverse entraînera le licenciement de 50 employés. Cette dernière avait été initialement créée en février 2022.

Un large plan de restructuration

Dans un contexte économique difficile, l’entreprise est sur le point de licencier toute l’équipe, soit 50 employés, dédiée à l’exploitation de la technologie. Cette décision fait partie du plan de restructuration global de l’entreprise. Ces licenciements s’ajoutent à près de 7 000 autres postes qui pourraient être affectés par les choix stratégiques du géant du divertissement.

Les géants abandonnent le metaverse les uns après les autres

Disney n’est pas la première entreprise à abandonner un tel projet. Le géant Microsoft, par exemple, a décidé d’arrêter de dépenser de l’argent sur le Metaverse pour des raisons similaires.

Plus frappant encore, Meta, la société mère de sociétés comme Facebook et Instagram, penche davantage vers l’intelligence artificielle – et ce, alors que Metaverse était son cheval de Troie il y a un an et demi.

Fin du battage médiatique

En tant que tel, le battage médiatique entourant le Metaverse semble avoir pris les entreprises au dépourvu. Avec l’ambition d’atteindre un marché estimé à 5 000 milliards de dollars d’ici 2030, plusieurs géants se sont lancés dans des projets métaverses ces dernières années.

Des années de recherche à venir

Maintenant que le battage médiatique insensé sur le potentiel (mais très réel) du Metaverse semble être passé, il ne reste que des projets solides. Cet aspect de l’internet du futur, constitué du monde numérique interconnecté (le web), nécessitera encore des années de travail et de recherche avant de prendre une forme suffisamment concrète pour conduire à une adoption réelle (et certainement robuste).

Newsletter

Bonjour à tous, je suis Hugo, rédacteur pour Surf Finance depuis 2021. Depuis quelques années maintenant, je m'intéresse de près au domaine des cryptomonnaies et de la finance.

Retrouvez mes articles à propos des dernières actualités financières, des tendances boursières, des opportunités d'investissement, des cryptomonnaies, et bien d'autres sujets qui touchent à votre portefeuille.

Comprendre le monde de la finance peut parfois être difficile, mais je me ferais un plaisir de simplifier tout ce petit monde dans mes articles.

J'espère que vous trouverez sur Surf Finance toutes les réponses à vos questions. N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des suggestions ou des commentaires, nous serons ravis de vous aider.

Merci de votre visite et à bientôt sur Surf Finance !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Précédent

Les influenceurs ne pourront plus promouvoir les cryptos sur les réseaux sociaux

Suivant

Crypto : pendant que votre portefeuille respire, Ledger ne connait pas la crise

Derniers articles de Crypto