Blanchiment d’argent, pas de KYC, darknet… Gros coup de filet dans l’industrie crypto !

/
arnaque crypto police

2022 aura été une année compliquée pour les crypto-monnaies. Entre les escroqueries, les rançon-logiciels (ransomware) et la faillite de certaines entreprises, les pertes sont énormes. Les forces de l’ordre se mobilisent pour tenter de stopper l’hémorragie. En 2023 nous risquons d’assister à de nombreuses arrestations. Cette fois, c’est au tour d’Anatoly Legkodymov, PDG de Bitzlao, un échange qui ne porte aucune attention à l’identité de ses clients.

Aucun KYC depuis 2015

Les autorités américaines ont annoncé mercredi 18 janvier l’arrestation d’un ressortissant russe, fondateur de la plateforme de crypto-monnaie Bitzlato basée à Hong Kong, accusé d’avoir blanchi 700 millions de dollars provenant d’activités criminelles.

L’année 2023 s’annonce difficile pour les crypto-escrocs, d’ailleurs elle a commencé avec l’arrestation du Français Aurélien Michel à New York. La découverte des incroyables magouilles financières des sociétés de SBF a beaucoup irrité les autorités.

Lors d’une conférence de presse suite à l’inculpation d’Anatoly Legkodymov, la procureure générale adjointe Lisa Monaco a déclaré «Que vous violiez la loi en Chine ou en Europe, ou que vous exploitiez notre système financier depuis une île des Tropiques, vous pouvez vous attendre à répondre de vos actes dans un tribunal américain», a-t-elle ajouté, en référence à l’arrestation aux Bahamas de l’ancien patron de la Bourse de cryptomonnaies FTX, Sam Bankman-Fried.

Anatoli Legkodimov, un ressortissant russe de 40 ans résidant en Chine, a été arrêté à Miami, en Floride, dans la soirée du mardi 17 janvier au mercredi 18 janvier, suite à une enquête impliquant des agents français dans le cadre d’une action internationale. Le même jour, il a été mis en examen devant un juge fédéral pour “activités de transfert d’argent non autorisées”.

Dans cette nouvelle affaire, le juge américain a reproché à Anatoli Legkodimov d’avoir adopté une politique “d’identification minimale” pour ses clients et de se vanter que “ni selfies ni passeports ne sont requis”. Selon le ministère de la Justice, Bitzlato est ainsi devenu un “refuge sûr pour les fonds criminels”.

Outre les autorités françaises, “cette opération judiciaire internationale extraordinaire a également mobilisé les forces de police du Portugal, d’Espagne, de Chypre et des Etats-Unis”, a indiqué la Gendarmerie nationale française dans un communiqué. Au total, 6 personnes ont été arrêtées.

Bitzlato et le darknet

L’échange Bitzlato a été créé en 2015 et le KYC n’a jamais existé. Ainsi, les utilisateurs pouvaient effectuer des transactions illicites en tout anonymat, notamment sur la place de marché Hydra.

Opérant en langue russe depuis 2015, Hydra Market vendait de la drogue et de faux documents sur le darknet. Selon le ministère, les utilisateurs d’Hydra ont échangé plus de 700 millions de dollars en crypto-monnaies via Bitzlato.

Cependant, selon la plainte, Anatoli Legkodimov savait que ses clients menaient des activités illégales sous de fausses identités. Dans un message interne, il a admis qu’ils étaient des “escrocs”.

Les services fournis par la société Bitzlato ont été stoppés le 18 janvier 2023. Le nom de domaine a également été saisi. Des actifs cryptographiques d’une valeur de plus de 15 millions d’euros ont été saisis au passage.

Les serveurs de cette immense place de marché étaient situés en Allemagne, ils ont été saisis en avril 2022, ainsi que la base de données de 17 millions de clients et 19 000 comptes vendeurs ! Le chiffre d’affaires pour la seule année 2020 est estimé à 1,23 milliard d’euros, avec 543 bitcoins également saisis.

Invoquant un “risque de fuite”, les procureurs ont demandé le maintien en détention lors de la brève audition à laquelle assistait son épouse, selon un journaliste de l’AFP.

Le procureur général des États-Unis a déclaré dans un communiqué de presse que l’opération “a porté un coup sévère à l’écosystème des criminels de la crypto-monnaie” et “répond à une crise de confiance sur le marché de la crypto-monnaie”.

Précédent

Investir en bourse : comment le faire et quelles actions acheter en 2023 ?

Suivant

Immobilier : Dubaï bat un nouveau record en 2022 grâce aux Russes

Derniers articles de Crypto