Comment faire pour payer moins d’impôts ?

Document fiscal calcul impôt

Pour beaucoup de Français, les impôts sont une source de dépenses importantes chaque année. Selon le revenu que vous déclarez au printemps, l’Etat en récupère une partie. Beaucoup de contribuables rêvent de faire baisser le montant des impôts qu’ils doivent payer chaque année.

Pour payer moins d’impôts, il existe quelques notions fiscales et quelques astuces à connaître. Selon votre situation et vos revenus, certains experts peuvent même vous aider à optimiser votre situation fiscale.

Le montant à partir duquel vous payez des impôts

En France, le seuil d’imposition dépend de votre situation familiale et de vos revenus. S’il est rarement recommandé de baisser son revenu pour payer moins d’impôts, il existe certaines plateformes où il est possible de simuler sa défiscalisation facilement pour avoir une idée des processus à mettre en place.

Voici le montant à partir duquel vous êtes imposable selon votre situation :

Les impôts pour une personne célibataire

Le seuil d’exonération fiscale pour les personnes seules est de 15 547 €. Les seuils non fiscaux sont de :

  • 20 659 euros pour une personne seule avec un enfant à charge
  • 25 772 euros pour une personne avec deux enfants à charge
  • 30 884 euros pour une personne avec trois enfants à charge
  • 30 884 euros pour une personne avec quatre enfants à charge 3
  • 41 109 € pour une personne seule avec cinq enfants à charge.

Les impôts pour un couple

Pour les couples sans enfant, le seuil de défiscalisation pour 2021 est fixé à 29 008 €. Le revenu imposable net est le revenu net gagné après déduction des abattements et déductions.

Le seuil de défiscalisation est de 34 121 € pour les couples avec un enfant, 39 233 € pour les couples avec deux enfants, 44 346 € pour les couples avec trois enfants, 49 458 € pour les couples avec quatre enfants et 54 571 € pour les couples avec cinq enfants.

Faire baisser son taux d’imposition en employant quelqu’un à domicile

Pour payer moins d’impôts, il existe différentes solutions. Parmi elles, les crédits d’impôt sont accessibles aux contribuables pour les travaux effectués à domicile et payés par une association agréée ou directement par l’employeur.

Il peut s’agir d’emplois liés au ménage, à la garde d’enfants, au soutien scolaire, à la préparation des repas, aux petits travaux de jardinage ou à l’aide ménagère. Pour ces services, l’avantage fiscal est imposé au taux de 50 % des dépenses engagées dans l’année.

Toutefois, ces frais ne doivent pas dépasser 12 000 euros par an (sauf pour les personnes handicapées, où le montant est fixé à 20 000 euros).

À noter que si vous rémunérez vos salariés via un Chèque Emploi Services Universels, vous pouvez tout de même en profiter pour payer moins d’impôts.

Certaines prestations donnent droit à des avantages fiscaux dans certaines limites : 500 euros par an pour les petits travaux de bricolage avec moins de deux heures d’intervention, 3 000 euros par an pour l’assistance informatique et internet à domicile et enfin 5 000 EUR par an pour les petits travaux de jardinage.

Réduire ses impôts en investissant

Certains investissements immobiliers permettent de payer moins d’impôts

De nombreux dispositifs permettent d’investir dans l’immobilier pour payer moins d’impôts ou optimiser sa situation fiscale. Parmi ces dispositifs, nous pouvons noter :

  • le loueur meublé
  • le démembrement de propriété
  • la loi Denormandie
  • la loi Pinel
  • la loi Malraux
  • les SCPI ISR
  • les groupements forestiers (GFF)

Vous pouvez accumuler des actifs immobiliers tout en réduisant les impôts. Cependant, pour bénéficier des conditions avantageuses en matière de fiscalité, vous devrez respecter les conditions strictes prévues par le dispositif.

Il se peut que vous soyez soumis à des contraintes importantes, comme le respect de plafonds de loyers ou le choix de locataires aux ressources limitées.

Investir dans un plan épargne retraite

En plus d’ajouter un revenu supplémentaire, le financement d’un régime d’épargne-retraite est une autre possibilité de réduction d’impôt. En effet, depuis 2019, si vous souscrivez à un plan d’épargne retraite (PER), le montant versé dans votre contrat est déductible de l’impôt sur le revenu à hauteur de 10 % de vos revenus d’activité professionnelle de l’année selon le plafond annuel de la Sécurité Sociale.

En 2021, la déduction était plafonnée à 32 909 €. Les personnes à faibles revenus et les personnes inactives peuvent bénéficier d’une déduction minimale de 4.114 EUR. Si vous êtes marié ou pacsé, vous pouvez augmenter votre plafond de déduction avec votre conjoint si ce dernier ne l’utilise pas.

En termes d’investissements financiers, il existe d’autres types d’investissements vous permettant de bénéficier d’une défiscalisation.

Investir dans une PME ou un fonds commun de placement (FCP)

Réduction d’impôt de 25% (taux usuel) pour les investissements réalisés dans des PME ou en capital propre, avec un plafond de versement de 50 000 euros pour les célibataires et de 100 000 euros pour l’imposition commune des couples (article 199 terdecies-0 A du Code général des impôts).

De même, investir dans des Fonds Communs de Placement Innovants (FCPI) peut bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu à condition de s’engager à ne pas céder ses parts pendant cinq ans après la souscription.

L’avantage fiscal proposé est de 25 % du montant du versement du FCPI, avec un plafond d’investissement de 12 000 € pour les célibataires et de 24 000 € pour les couples mariés ou pacsés.

Faire des dons pour réduire ses impôts

Les dons aux organismes d’intérêt général ou reconnus d’utilité publique sont déductibles fiscalement à hauteur de 66% du montant versé, sous réserve d’un abattement pouvant aller jusqu’à 20% du revenu imposable.

Pour les dons aux organismes d’aide gratuite reversés à des personnes dans le besoin ou au profit d’associations agissant concrètement en faveur des victimes de violences conjugales (versements effectués entre le 1er janvier 2020 et le 31 décembre 2022 au titre de l’article 200 1 du Code général des impôts 3) la réduction d’impôt est égale à :

  • 75% du montant des dons jusqu’à 1 000 euros pour des versements en 2021 et 2022.
  • 66% pour les dons au-delà de cette limite, avec une réduction maximale du revenu imposable de 20%.
Précédent

Un propriétaire parisien doit rembourser une grosse somme d’argent à sa locataire

Suivant

Les outils numériques qui transforment la gestion de vos actifs immobiliers

Derniers articles de Fiscalité