Banques : les espèces peuvent-elles disparaître ?

/
argent billets

Les paiements en espèces représentent 59 % des transactions en magasin en 2022, contre 72 % en 2019, selon les dernières recherches de la BCE. L’utilisation du cash est désormais réservée au règlement des petits montants, et le montant des transactions par carte bancaire occupe maintenant la première place sur la liste.

Bientôt la fin du cash ?

Le cash n’est pas mort, mais son déclin s’accélère.

Les paiements en espèces représentent toujours la majorité des transactions en magasin en 2022, selon la dernière enquête de la Banque centrale européenne. Mais la pandémie de Covid 19 a fait son effet et le déclin des espèces semble s’accélérer au profit des paiements par carte.

Si le cash représentait encore 79 % des paiements en magasin dans la zone euro en 2016, sa proportion est tombée à 72 % en 2019 puis à 59 % en 2022 (50 % en France). Cependant, leur utilisation reste sensible, comme en témoigne la récente tentative du gouvernement italien de rejeter tout paiement numérique pour des montants inférieurs à 60 euros.

Parallèlement, les paiements par carte gagnent du terrain. Ils représentent 34 % des transactions en 2022, contre 25 % en 2019, la majorité (62 %) de ces paiements étant sans contact. De plus, le total des paiements par carte a dépassé le total des paiements en espèces pour la première fois cette année.

Cette pratique s’est accélérée depuis la propagation de l’épidémie du Covid. En Grèce, à Chypre, aux Pays-Bas et en Slovaquie, la proportion est même supérieure à 80 %.

Cette tendance illustre la numérisation rapide des moyens de paiement. Les achats effectués avec des cartes dans les magasins dépassent désormais les paiements en espèces en termes de valeur.

De leur côté, les paiements en ligne sont passés de 6% des achats quotidiens à 17% entre 2019 et 2022. 3% de tous les paiements effectués via des applications mobiles via téléphone ou montre connectée (Apple Pay, Google Pay, etc.).

Cependant, des différences existent entre les pays européens : les espèces représentent encore 70 % des transactions à Malte, en Slovénie et en Autriche, et environ 20 % aux Pays-Bas et en Finlande.

Le Covid a accéléré cette tendance

La BCE attribue en grande partie cette augmentation des paiements numériques au Covid-19, car au plus fort de la pandémie, un grand nombre d’entreprises ont demandé à privilégier les paiements par carte pour éviter aux caissiers de manipuler des pièces et billets.

37 % des personnes interrogées par la BCE ont déclaré acheter en ligne plus souvent, ce qui explique le doublement des paiements en ligne pour les achats ponctuels basés sur la valeur de la transaction, qui sont passés de 14 % en 2019 à 28 %.

Toutefois, Fabio Panetta, membre du directoire de la BCE, a assuré à nos confrères que “les travaux en cours sur un euro numérique visent à garantir que les paiements en espèces sont toujours possibles”.

Autres chiffres intéressants, en 2021, 76 % des adultes dans le monde possédaient un compte auprès d’une banque, d’une autre institution financière ou d’un fournisseur de services d’argent mobile, contre 68 % en 2017 et 51 % en 2011.

Cette augmentation a été uniformément répartie dans un grand nombre de pays. Alors que la majeure partie de la croissance au cours de la dernière décennie s’est concentrée en Inde et en Chine depuis 2017, 34 pays ont enregistré des augmentations à deux chiffres des avoirs en compte courant.

Les deux tiers des adultes dans le monde effectuent ou acceptent désormais des paiements numériques, et dans les économies en développement, cette part passe de 35 % en 2014 à 57 % en 2021.

Dans ces pays, 71 % des personnes ont un compte auprès d’une banque, d’une autre institution financière ou d’un fournisseur de services d’argent mobile, contre 63 % en 2017 et 42 % en 2011. Les comptes d’argent mobile contribuent de manière significative à l’inclusion financière en Afrique subsaharienne.

Précédent

Une augmentation inquiétante du nombre de loyers impayés dans les HLM

Suivant

Les banques pourront détenir 2% de leurs réserves en crypto

Derniers articles de Banques