Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Pouvoir d’achat et rachat de crédits : des vases de plus en plus communiquant ?

dans Rachat de crédit par

« Les gens en ont assez d’avoir de moins en moins d’argent dans leur porte-monnaie à la fin du mois !».

Voilà le genre de propos que recueillent de plus en plus de journalistes lorsqu’ils réalisent des reportages traitant du pouvoir d’achat dans la rue !

Et cette fameuse thématique du pouvoir d’achat qui était au cœur de la campagne présidentielle de Sarkozy est de plus en plus d’actualité ! On en veut pour preuve les récents chiffres d’un sondage CSA publiés par Le Parisien qui indique clairement que « Le pouvoir d’achat est de plus en plus la première préoccupation des Français, très loin devant la santé, les retraites, l’emploi et l’environnement… » (Source : Reuters).

En effet, en 2005, 32 % des personnes interrogées mettaient la problématique du pouvoir d’achat au centre de leurs préoccupations. En 2007, elles étaient 48 % et aujourd’hui, ce chiffre se monte à 51 % devant la santé, la retraite, l’emploi et tristement l’environnement en dernière position.

L’endettement des ménages s’est amplifié.

L’année 2008 a été ponctuée progressivement des crises du subprime, de la remontée des taux d’intérêt, de la hausse du pétrole et de l’augmentation des prix de l’agro-alimentaire (7 % pour les seuls fruits et légumes par exemple) qui ont irrémédiablement empiété sur les revenus disponibles des ménages. Pour faire face à ces dépenses croissantes, les ménages ont emprunté et se sont un peu plus endettés.

Ce phénomène n’est pas seulement français, mais s’est amplifié à l’échelle de l’Europe. Voici d’ailleurs ce que résume le dernier rapport annuel de la BCE (Banque Centrale Européenne) pour 2007 :

« Malgré le ralentissement du taux de croissance des prêts consentis aux ménages, le rythme de croissance soutenu des emprunts a entraîné une nouvelle augmentation du ratio d’endettement des ménages par rapport au revenu disponible, qui s’est établi à 92.5 % au troisième trimestre (2007)…. » (Source : BCE, Rapport annuel, p.54).

Il faut comprendre que les ménages européens n’ont certes pas un ratio d’endettement moyen de 92.5 %, mais que 92.5 % de leurs revenus disponibles (après déduction des charges courantes et incompressibles) sont d’ores et déjà absorbés par des remboursements d’emprunts…

Dans le même temps, leurs charges d’intérêt sont passées de 2.8 à 3.2 %. On se rassurera comme on pourra en lisant « Néanmoins, lorsqu’on le compare à celui des Etats-Unis ou du Royaume-Uni, le taux d’endettement des ménages de la zone euro demeure relativement modeste ». Evidemment, quand on sait que l’Américain moyen est endetté à 137 %, l’Européen paraît mieux loti ! Cela dit, lorsqu’on observe le drame engendré par les Subprimes, on mesure mieux les conséquences de tels chiffres…
En réponse à ces problématiques de charges financières sans cesse croissantes, on ne peut recourir qu’au système de la restructuration de prêts ou rachat de crédits qui semblent encore apporter des réponses aux Français et aux Européens surendettés.

Derniers articles de Rachat de crédit

Retour en haut