Les Africains sont de grands utilisateurs des cryptomonnaies

/
bitcoin afrique

Le continent africain continue de montrer des signes de croissance exponentielle en termes d’adoption et d’utilisation du Bitcoin et des autres crypto-monnaies. Un récent rapport de KuCoin a montré une augmentation de plus de 2670% dans certains pays africains.

Les cryptos facilitent les échanges transfrontaliers

L’argent n’a pas d’odeur, mais il a un prix. Transférer des fonds aux membres de la famille restés au pays coûte cher : entre 3% et 7% du montant, selon le pays et l’opérateur financier. Du coup, la diaspora a vite compris l’intérêt d’utiliser les crypto-monnaies pour les envois de fonds.

Le coût est minime, environ 0,1% du montant en jeu, et comme la crypto-monnaie arrive directement dans le portefeuille électronique de l’utilisateur, les résultats sont immédiats.

En Afrique, 85% des détenteurs de crypto-monnaies les utilisent pour envoyer de l’argent à travers les frontières. L’Afrique est aussi l’un des bastions de la monnaie électronique en 2021. Il compte plus d’utilisateurs de crypto-monnaies que l’Amérique du Nord.

Les dernières données collectées par KuCoin montrent que dans les pays à prédominance francophone comme le Sénégal ou la Côte d’Ivoire, les transactions cryptographiques ont augmenté de 1 250 à 2 670 % au cours de l’année écoulée. Ces pays, en coopération avec des organisations internationales, ont alloué des fonds substantiels pour le développement de l’écosystème numérique.

En conséquence, les capitaux internationaux affluent vers ces pays, créant de nouveaux emplois et améliorant progressivement les connaissances technologiques de la population locale. Cette dynamique de croissance est également liée à la faible valeur observée précédemment, le volume des échanges de crypto en Afrique représentant 2,8 % du volume des échanges mondiaux.

De janvier 2021 à janvier 2022, le volume mensuel moyen des transactions dans les pays africains a augmenté de 1 386,7 %. Le nombre d’utilisateurs a également augmenté de manière significative, culminant à 2 467,2 % au cours de la même période.

Cependant, le montant moyen par transaction a chuté, ce qui indique que l’adoption de la technologie convient non seulement aux transferts importants, mais également aux petits paiements.

De nombreux utilisateurs et investisseurs voient dans les crypto-monnaies un moyen de se prémunir contre l’hyper-volatilité de certaines monnaies nationales, et même dans les cas extrêmes contre l’effondrement de leurs propres monnaies. Ou simplement lutter contre le risque de hausse de l’inflation due au conflit en Ukraine.

Des possibilités de comprendre les cryptos facilement

Grâce à la multiplication des cours en ligne gratuits sur le travail avec les crypto-monnaies et la blockchain, que ce soit via Binance, Coinbase (qui offre une compensation financière intéressante) ou KuCoin, il devient de plus en plus facile pour le public curieux de s’informer sur les différentes crypto-monnaies, la technologie des transactions, l’utilisation de la blockchain, etc.

KuCoin mène également activement une série d’activités de promotion de la blockchain et de la crypto-monnaie en Afrique. Non seulement elle a lancé une campagne de promotion de l’éducation de type visite universitaire à partir du Nigéria au début de 2022, mais elle a également vigoureusement étendu son influence en Afrique sur Internet, aidant les Africains à obtenir plus d’informations et d’éducation, apportant de multiples avantages.

Plus de 88,5% des transactions de crypto-monnaies effectuées par des Africains sont des transferts transfrontaliers. Les frais relativement réduits en sont une explication. Dans de nombreux cas, les utilisateurs ont payé moins de 0,01 % de la valeur totale de la transaction en crypto-monnaie. Cela résout en même temps plusieurs problèmes liés aux restrictions sur les transactions de crypto-monnaies dans des pays tels que le Nigeria et le Kenya.

Le continent africain et sa population de plus en plus jeune et croissante restent entravés par des réglementations complexes en matière de monnaie et de crypto-monnaie. Cependant, en raison de la volonté et de l’utilité croissante des crypto-monnaies en Afrique, il ne serait pas surprenant de voir des changements très rapides.

Précédent

Plus que 2 millions de bitcoin à miner

Suivant

Paiement sécurisé : comprendre la solution Cashlib

Derniers articles de Crypto