10% des Américains les plus riches sont les détenteurs record de 89% de toutes les actions sur le territoire

/
Marché boursier
Marché boursier - ©Joshua Mayo, CC0 Creative Commons

Les Américains les plus riches font des profits énormes en détenant massivement un nombre d’actions tel qu’ils sont séparés des autres petits investisseurs. Selon de récents rapports, les 10 % d’Américains les plus riches possèdent 89 % de toutes les actions américaines sur le marché.

Cette tendance empirique souligne le rôle du marché boursier dans l’augmentation des inégalités de richesse. Le marché boursier, en hausse de 40 % depuis janvier 2020, a été le principal facteur contribuant à la création de richesse pendant la pandémie. Depuis la baisse de mars 2020, la valeur globale du marché a presque doublé et sont octroyés 6 500 milliards de dollars aux 1 % les plus riches du pays. Ce groupe très élitiste a massivement bénéficié des actions d’entreprises et de la richesse des fonds communs de placement durant la pause qu’a subi le pays.

Évolution des inégalités de richesse durant la pandémie de COVID

À titre de comparaison, 90 % des plus pauvres ne détenaient que 1,2 billion de dollars, selon les données à jour de la Réserve fédérale. De plus, les actions de sociétés et les actions de fonds communs de placement détenues par les 10 % les plus riches ont atteint un niveau record au deuxième trimestre. À l’inverse, les 90 % les plus pauvres détenaient 11 % des actions détenues individuellement, ce qui représentait une baisse de 12 % avant la pandémie.

L’effet résultant de cette évolution est que les 1 % les plus riches ont désormais une part de richesse record totale de 32 %. De plus, environ 70 % de leurs gains de richesse au cours de la dernière année et demie provenaient d’actions. Il convient de noter que cette tendance représente également l’un des booms de richesse les plus rapides de l’histoire récente. Comme Steven Rosenthal, chercheur principal, Urban-Brookings Tax Policy Center, l’a dit :

Les 1% les plus riches possèdent beaucoup d’actions, le reste d’entre nous n’en possédons que peu.

L’arrivée des premiers investisseurs sur la place boursière ne ralentit pas les Américains les plus riches

Une nouvelle tendance observée montre que des millions de jeunes investisseurs entrent en bourse pour la première fois. Selon l’application mobile de trading Robinhood, plus de 10 millions de nouveaux comptes au cours des deux dernières années ont été ajouté. Beaucoup de ces comptes de trading ont été créés pendant la pandémie et la plateforme en compte désormais plus de 22 millions.

La disparité des richesses subsiste

Cependant, malgré le nombre croissant de nouveaux investisseurs, il reste encore une énorme disparité de richesse. En effet, ces jeunes investisseurs gèrent des comptes relativement petits, la moyenne chez Robinhood n’étant que de 4 500 $. Cela n’est rien en comparaison du montant apparemment illimité des actions détenues par les investisseurs les plus riches. Cela implique également que les titulaires de comptes plus petits verront des gains en dollars beaucoup plus faibles que les grands joueurs.

De plus, cette dernière catégorie a la possibilité d’entrer sur le marché beaucoup plus tôt avec des sommes colossales. Selon Josh Rosenthal, beaucoup de jeunes investisseurs ont également acheté à des prix plus élevés, par rapport aux gros investisseurs qui sont sur le marché depuis des années et voient des gains plus importants.

Une différence de stratégie ; les gros investisseurs savent comment faire gonfler leur portefeuille

Un autre levier dont dispose cette classe d’investisseurs plus aisés est le « jeu de l’attente ». Ils peuvent se permettre d’injecter de grosses sommes d’argent et de conserver à long terme sur différentes tendances de marché. Cela signifie que les Américains les plus riches peuvent se permettre de gagner plus d’argent simplement en conservant des actions.

Les investisseurs plus jeunes et plus récents ont une mentalité de trading plus rapide où ils achètent et vendent rapidement des actions. Ils le font avec un effet de levier dans l’espoir d’accumuler des gains rapides.

Source CoinSpeaker

Précédent

Arnaque bancaire aux faux RIB

Suivant

Banque : un découvert bancaire en 2021 coute toujours très cher en frais

Derniers articles de Finance