Banque Postale : Fin des financements énergies fossiles en 2030

/
La banque postale
La banque postale - ©Unusual Pictures of Paris, FlickR Creative Commons

Jusqu’à ce jour, la Banque Postale finance encore 500 millions d’euros dans le charbon. Celle-ci dépense environ 700 millions d’euros dans le pétrole et le gaz. Pourtant, l’institution bancaire projette la décarbonation et va stopper l’engagement des énergies fossiles en 2030. Cette décision est bien évidemment soutenue par de nombreux instituts.

Un monde sans carbone pour 2030

Malgré le fait que l’établissement bancaire continue d’investir dans le gaz, le pétrole et le charbon, il projette de poursuivre la stratégie de décarbonation. Pour 2030, l’institut va arrêter de financer les entreprises qui œuvrent dans le secteur du pétrole ou encore du charbon.

Ce jeudi, la Banque postale a affirmé que son projet de participer à la santé environnementale est  maintenu. Mieux encore, elle a révisé l’ambition de son objectif en ce qui concerne la neutralité carbone. Elle a en effet pour but de ne plus financer le charbon thermique d’ici 2030.

La Banque Postale doit changer de stratégies

Pour atteindre cet objectif, il est nécessaire à la Banque Postale d’opter pour d’autres stratégies pour les entreprises productrices de pétrole ou gaz. Elle doit également innover autrement pour les enseignes qui contribuent au développement d’infrastructures dans les secteurs des énergies fossiles.

D’ici 2030, la Banque Postale a pris la décision de stopper tous projets qui sont en relation avec ces énergies fossiles. Pour l’usage du charbon, l’arrêt du financement est déjà en cours.

Si le pétrole et le gaz ne vont plus être financés, c’est que ces énergies impliquent des techniques d’exploitation qui sont à la fois complexes et onéreuses.

Une décision soutenue par de nombreuses entités

Cette décision de la Banque Postale bénéficie d’une approbation internationale étant donné que celle-ci a été validée par l’initiative scientifique « Science Based Targets ». Ce projet est aussi soutenu par le Fonds mondial pour la nature WWF, le WRI (World Resources Institute) et le Pacte mondial des Nations unies ou UNGC.

À savoir que la Banque Postale est sans doute la première banque française qui a pris la décision de se lancer dans la décarbonation validée par ma SBTi.

Source Lefigaro

Précédent

G20 Finance : le soutien à l’économie doit encore continuer

Suivant

Les 30 ans de la création de la blockchain sont fêtés par les créateurs

Derniers articles de Banques