Le Bitcoin arrive dans les banques italiennes

//
drapeau italien

Le magazine financier We Wealth a récemment révélé que cette année, plus de 300 000 clients de Banca Generali pourront acheter et conserver du Bitcoin via l’application de la banque. 2022 sera-t-elle l’année d’une plus grande adoption de la crypto-monnaie ?

Banca Generali, une banque italienne avec 87 milliards de dollars d’actifs, est l’une des plus grandes institutions bancaires du pays. Et, comme indiqué précédemment, ils ont décidé de mettre en place un accès au Bitcoin pour leurs clients…

Les transactions de Bitcoin arrivent à Banca Generali

En raison du partenariat de la banque avec la plate-forme de crypto-monnaie Conio, une société de technologie financière fondée à San Francisco par deux Italiens, cette fonctionnalité a été activée et la plate-forme sera intégrée à l’application en ligne de Banca Generali. Fait intéressant, Banca Generali est l’un des principaux investisseurs dans l’entreprise américaine. La banque a acheté une participation de 14 millions de dollars dans Conio en décembre 2020 et fournit depuis des services de garde de bitcoins à ses utilisateurs. Selon le rapport de We Wealth, les clients privés de Banca Generali pourront acheter et vendre du Bitcoin via l’application de la banque. La banque intégrera la plate-forme Conio Inc. dans son système bancaire à domicile, permettant à ses utilisateurs d’effectuer des transactions de crypto-monnaies sans quitter l’infrastructure en ligne de la banque. Riccardo Renna, directeur de l’exploitation de Banca Generali, a déclaré que l’intégration de la plate-forme Conio devrait être achevée début 2022. Renna a ajouté que la décision de la banque d’incorporer Bitcoin fait partie d’une stratégie plus large visant à offrir des options nouvelles et innovantes à ses banquiers et clients.

« Grâce à notre coopération avec Conio, nous avons lancé une solution d’hébergement exclusive basée sur un système multi-signature », a déclaré Renna.

Le processus de restauration est activé par trois clés, que Banca Generali conserve pour le compte du client et lui permet de restaurer son portefeuille si nécessaire.

“Nous pensons que c’est l’avantage fondamental de notre proposition, et cela nous différencie de la concurrence”, a ajouté Renna. Banca fait partie du groupe Generali, qui est l’une des principales compagnies d’assurance au monde. Elle s’adresse aux particuliers fortunés (HNWI) à la recherche de services de banque privée et de gestion de patrimoine et est connue comme la première banque privée d’Italie.

Les cryptomonnaies et les banques : l’histoire d’une rivalité

À l’origine le bitcoin a été créé à la suite de la crise de 2008 pour contrer le système économique mondiale et créer un système monétaire plus juste. Depuis, les banques centrales, les banques privées et les politiques ne cessent d’attaquer les cryptomonnaies. En vain. En effet, le bitcoin et les autres crypto-monnaies bénéficient d’une adoption massive depuis le début de la crise du COVID en 2020. Certaines banques font aujourd’hui marche arrière et souhaitent tirer profit de la situation. L’argument selon lequel Bitcoin est un phénomène instable, très volatile, nouveau et inconnu n’est plus pertinent face à l’adoption récente à grande échelle des crypto-monnaies par des personnalités publiques et des entreprises internationales. L’intérêt croissant des clients a incité les banques à proposer également des actifs et des produits financiers innovants.

De nombreuses institutions financières internationales ont annoncé leur entrée dans le monde des crypto-monnaies ces derniers mois. Il y a quelques mois, Morgan Stanley est devenue la première grande banque à annoncer qu’elle fournirait bientôt des fonds en bitcoins à ses clients. La chaîne bancaire américaine JP Morgan Chase développe également des services similaires. De plus, leur rival Wells Fargo a récemment annoncé qu’il lancerait un fonds de crypto-monnaie à gestion active. Goldman Sachs propose actuellement à ses investisseurs des dérivés basés sur le bitcoin, ainsi que les futures options et contrats à terme basés sur l’éther.

Précédent

Le président Macron se positionne concernant les droits de succession

Suivant

La Fintech française Goodvest rend l’investissement éco-responsable possible

Derniers articles de Banques