Christine Lagarde en croisade contre les cryptos

///
Christine Lagarde

Pendant l’une des périodes les plus complexes pour le marché de la crypto-monnaie, les signaux des régulateurs et des institutions financières ne se sont pas arrêtés. Dans ce cas, Christine Lagarde a assuré que les crypto-monnaies n’ont aucune valeur ni fondement et doivent donc être clairement réglementées.

Pour Christine Lagarde, les crypto monnaies “ne valent rien”

Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne (BCE), a une fois de plus fait une déclaration claire sur les crypto-monnaies. Elle n’a pas hésité à répéter ce qu’elle avait déjà dit plusieurs fois sur les crypto-monnaies, elle a répété son refrain destiné à les discréditer.

Dans une interview à la télévision néerlandaise, elle s’est inquiétée que les gens investissent sans comprendre les risques et a réitéré la nécessité d’une réglementation. Plus important encore, elle interroge les fondamentaux des actifs numériques : « Ma très humble évaluation est que cela ne vaut rien, cela ne repose sur rien, il n’y a aucun actif sous-jacent pour agir comme un ancrage de sécurité. »

Pour Mme Lagarde, la réglementation est importante car elle peut dissuader les gens d’utiliser leur épargne pour investir dans les crypto-monnaies, un actif hautement spéculatif. Bien qu’elle n’ait mentionné aucune statistique spécifique, il a été déterminé que de nombreuses personnes versent de grosses sommes d’argent dans cette classe d’actifs en raison du niveau d’investissement sur le continent, ce qui représente un risque important pour la présidente de la Banque centrale européenne.

Ce n’est pas la première fois que Christine Lagarde s’exprime sur les crypto-monnaies. Elle a commenté la classe d’actifs dans le passé, sans jamais rien dire de positif. Elle a maintenu une position assez ferme sur le sujet et l’année dernière semblait être l’une des personnes les moins croyantes sur le sujet lorsque nous avons évoqué à plusieurs reprises la possibilité d’un euro numérique.

Contrer les cryptos en attendant l’euro numérique ?

Si l’on tient compte des différents rôles joués par Christine Lagarde, on peut douter de sa sincérité envers le monde de la blockchain. N’oublions pas qu’à partir du moment où elle avait besoin de promouvoir sa propre monnaie numérique de banque centrale (MNBC), sa position de président de la Banque centrale européenne ne lui permettait pas de vanter les vertus du Bitcoin.

C’est un euro numérique qui fait toujours l’objet d’une enquête et qui n’apparaîtra pas avant quelques années. Fabio Panetta, membre du directoire de la BCE, indique 2026, ce qui laisse le champ ouvert aux crypto-monnaies pour de nombreuses innovations et une plus grande adoption.

Le sujet de la réglementation des crypto-monnaies a été soulevé d’innombrables fois, et bien que de nombreux régulateurs de banques centrales et présidents d’institutions financières en aient parlé, peu ont réussi à réglementer les crypto-monnaies ou à prendre des mesures importantes pour y arriver.

Comme toute révolution technologique, la blockchain doit traverser cette période de scepticisme. La vérité est qu’avec le projet MNBC et l’adoption du Bitcoin comme monnaie légale au Salvador et en République centrafricaine, la dimension politique est maintenant plus évidente que jamais.

Une grande partie de l’arriéré dans la réglementation des crypto-monnaies est due au fait qu’il s’agit d’un territoire largement inconnu des régulateurs. Par conséquent, l’intégration des crypto-monnaies dans la structure économique traditionnelle et ses lois est une tâche complexe.

En ce qui concerne l’Europe et plus particulièrement les banques centrales, le marché est moins optimiste. Premièrement, le gouverneur de la banque centrale s’est prononcé contre les crypto-monnaies et a parlé à plusieurs reprises du développement d’un dollar numérique, qui pourrait devenir public dans environ quatre ans si tout se passe comme prévu.

Bien que l’on ne sache pas quelle voie prendra Christine Lagarde, il pourrait y avoir une réglementation restrictive qui affectera finalement le marché et ses investisseurs.

Précédent

Le gel des loyers en discussion en gouvernement

Suivant

Bientôt la fin des taux négatifs en Europe confirme la BCE

Derniers articles de Crypto