Coinbase suspend 25 000 comptes d’utilisateurs russes

/
Plateforme Coinbase
Plateforme Coinbase - ©surf-finance.com

Coinbase vient de suspendre 25 000 comptes appartenant à des Russes alors que l’invasion russe se poursuit en Ukraine. La plateforme avait déjà établi une liste de comptes d’utilisateurs soumis à des sanctions internationales.

Les cryptos dans le viseur des alliés de l’Ukraine

Coinbase a publié un article de blog sur les objectifs de conformité aux sanctions internationales. Cet article, rédigé par le directeur juridique de Coinbase, Paul Grewal, traite du conflit actuel en Ukraine. La ligne d’objet de l’article met l’accent sur “l’engagement de Coinbase à respecter les sanctions”.

Les dirigeants de Coinbase ont annoncé que la société s’engageait à aider les populations, à les protéger et à créer de la richesse. Dans le même temps, “la sûreté, la sécurité et la transparence” sont des fondements importants.

Au cours des dernières semaines, les gouvernements du monde entier ont imposé une série de sanctions à des individus et à des entités en réponse à l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Grewal estime que les sanctions jouent un rôle vital dans la promotion de la sécurité nationale. Coinbase soutient pleinement ces efforts des autorités gouvernementales. Les sanctions sont sévères et les gouvernements sont les mieux placés pour décider quand, où et comment les imposer.

Selon les conclusions de la société, les titulaires de compte ont utilisé des crypto-monnaies pour des « activités illégales ». Plus précisément, ils utiliseraient ces actifs numériques pour contourner les sanctions économiques sévères imposées à la Russie par l’Occident.

Si les crypto-monnaies pouvaient être utilisées de manière marginale pour détourner les sanctions, il serait presque impossible de fonder une économie entière sur ces devises. L’échelle de capital du bitcoin ou de l’éther est trop petite pour remplacer le flux de l’économie russe.

Les Occidentaux craignent avant tout la fuite des capitaux des oligarques. Ces actifs sont considérés comme une valeur refuge face à un effondrement du rouble. Mais les partisans de l’Ukraine n’acceptent pas le moindre contournement des sanctions. L’UE, les États-Unis et Bercy s’assurent tous que leurs mesures ne sont pas sapées par les crypto-monnaies.

L’UE a lancé une enquête il y a une semaine pour s’assurer qu’il n’y avait pas de contours possibles. Selon Reuters, l’UE s’apprête à serrer la vis dans les prochains jours.

Le choix impossible des échanges de crypto

La décision de Coinbase correspond à un grand nombre d’entreprises qui se conforment aux sanctions. Au cours des 15 derniers jours, Netflix, Apple, Google, Tiktok, BP, Exxon, Equinor, Shell, Boeing, Airbus, Ford, Renault, Mercedes-Benz, Toyota, Visa, Mastercard, American Express, Dell, Meta, IKEA et Nike ont respecté les sanctions internationales. Certains ont également rompu les liens avec la Russie.

Selon Grewal, les personnes ou entités sanctionnées par la plateforme sont vérifiées lors du processus d’intégration chez Coinbase. La société s’appuie sur “des listes tenues par les États-Unis, le Royaume-Uni, l’UE, l’ONU, Singapour, le Canada et le Japon”.

De plus, Coinbase dispose d’une technologie avancée capable de prédire les menaces. Coinbase maintient un programme d’analyse sophistiqué de la blockchain. Le programme vise à identifier les comportements à haut risque, à étudier les menaces émergentes et à développer de nouvelles mesures pour atténuer ces risques. Actuellement, l’échange bloque des milliers d’adresses de blockchain associées à des individus ou des entités de Russie.

Étant donné que la décentralisation et la résistance à la censure sont des sujets très sensibles dans l’espace crypto, la plupart des dirigeants de plateforme de crypto-monnaie doivent faire des choix difficiles pour rester conforme aux valeurs de la communauté. Cependant, ils doivent également se conformer aux exigences de la communauté internationale face à la crise en Ukraine.

De son côté, Binance reste sceptique quant à l’idée lancée par le gouvernement ukrainien d’empêcher tous les internautes russes d’acheter des crypto-monnaies. La semaine dernière, un porte-parole a déclaré à CNBC que cette décision “irait à l’encontre de la raison pour laquelle les crypto-monnaies existent”. Mais l’entreprise s’est dite prête à bloquer les comptes des individus faisant l’objet de sanctions économiques.

Précédent

Investir dans un immeuble de rapport séduit de plus en plus

Suivant

Au Canada, 50 000 foyers seront chauffés grâce au minage de Bitcoin

Derniers articles de Crypto