Coronavirus : Les craintes de la 2ème vague déclenchent une forte baisse des stocks mondiaux

/
Pékin, Chine - ©Zibik, Unsplash Creative Commons

Des actions du monde entier ont été vendues ce lundi 15 juin 2020, car les craintes d’une résurgence des infections à COVID-19 dans le monde entier ont freiné l’appât du gain due à la sortie de pandémie.

Le FTSE 100 (Financial Times Stock Exchange 100) a ouvert en baisse de 2,1% à Londres, tandis que le DAX (L’index de la bourse Allemande) a chuté de 2,8% à Francfort, et le CAC 40 a perdu 2,4% à Paris.

Les contrats à terme américains ont fait état d’une forte baisse lorsque les marchés boursiers ont ouvert à New York plus tard dans la journée. Les contrats à terme du S&P 500 ont baissé de 2,8 %, ceux du Dow Jones de 3,2 % et ceux du Nasdaq de 2,1 %.

Les marchés asiatiques ont clôturé à la baisse pendant la nuit. Le Nikkei japonais a perdu 3,4 % et le Hang Seng de Hong Kong a chuté de 2,1 %. En Chine continentale, le Shanghai Composite a chuté de 1 % et le Shenzen Component a baissé de 0,5 %.

Les analystes ont déclaré que cette baisse était en partie due à la crainte d’une augmentation des cas de COVID-19 dans le monde.

Sébastien Galy, un macro stratège senior de la banque norvégienne Nordea a déclaré :

Les marchés des actions commencent la semaine sous la pression de ventes au détail et de production industrielle chinoises plus faibles que prévu, et la preuve continue d’une deuxième vague de COVID-19 dans certaines parties des marchés émergents et de la ceinture de soleil aux États-Unis, soit par une mauvaise gestion, comme au Brésil, soit avec la réouverture de l’économie.

La Californie, le Texas, la Floride et l’Arizona continuent de lutter contre de graves épidémies aux États-Unis. Un nouveau foyer a été détecté à Pékin au cours du week-end, qui proviendrait d’un marché alimentaire. La Chine a introduit des restrictions localisées en réponse.

La Chine a connu dimanche la plus forte augmentation de nouveaux cas depuis avril et un blocage très localisé autour d’un marché à Pékin

a écrit le stratège Jim Reid et son équipe de la Deutsche Bank dans une note adressée aux clients lundi matin.

Cependant, avec 57 nouveaux cas signalés dans un pays de 1,4 milliard d’habitants, nous devons mettre cela en perspective.
Cela a arrondi à 0,1% la croissance des nouveaux cas en un jour après 62 jours de croissance de 0,0%. Quarante-neuf autres cas ont été signalés dans la nuit, Pékin ayant fermé des quartiers d’habitation dans et autour du marché en question.

Il y a maintenant 7,9 millions de cas de COVID-19 dans le monde, la moyenne mobile de 7 jours des nouveaux cas quotidiens atteignant un niveau record dans le dernier rapport de situation de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

La baisse de la bourse de ce lundi fait suite à une séance volatile vendredi et à une forte baisse jeudi dernier.

grèce, via
Précédent

Epargnée par le Covid-19, La Grèce replonge dans la récession

investisseurs
Suivant

Voici ce que les investisseurs devraient surveiller au cours des six prochains mois

Derniers articles de Finance

libero. ut quis, fringilla Curabitur non risus. amet, sed