Crédit immobilier : taux fixe préféré au taux variable en raison du faible écart !

dans Banques/News

Saviez-vous quà la la Banque Postale, 100 % des souscripteurs de crédit immobilier empruntent à taux fixe ? Cette proportion n’est peut-être pas toutà fait la même dans les autres grandes banques de détails, mais de récentes études ont fait appariatre que les taux révisables immobiliers ne représentaient que moins de 1 % des crédits immobiliers dans l’hexagone. Quelles sont les raisons qui peuvent expliquer un telle désaffection des Français pour les taux révisables, alors que l’Euribor 3 mois vaut pour l’heure 1.14 % et que les taux révisables sont vraiment très bas ?

Le premier point réside dans la période délicate que nous venons tous de traverser : même si les taux révisables sont bas, les emprunteurs en ont peur. Les problèmes des taux révisables du Crédit Foncier et des mensualités qui se sont envolées, la crise des subprimes et les autres corollaires de la crise auront eu raison des éventuels souscripteurs à taux variable. Par ailleurs, les mécanismes de révision des taux révisables sont jugés trop complexes et parfois mêmes obscures. Enfin, les taux révisables ne sont tout simplement pas toujours mis en évidence par les banques…

C’est aussi sur un plan mathématique que le bât blesse chez les taux variables : ils ne sont inférieurs que de 0.7 à au mieux 0.9 % par rapport aux fixes, alors qu’il faudrait au moins 1 point d’écart pour que le « risque » qu’il présente soit compensé. A titre d’exemple, si vous empruntez 200 000 €uros à 4.15 % en fixe, votre mensualité sera de 921 €uros alors qu’elle ne sera inférieure que de 70 €uros i vous prenez un révisable à 3.25 %. ces 70 €uros d’écart compensent-ils la fait qu’à taux variable capé + 2, votre mensualité puisse grimper à 1 003 euros, soit 82 €uros de plus qu’en fixe ? Pas sûr du tout…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*