Crypto : explosion des cyberattaques cette année

/
Crypto-monnaie
Exemples de Crypto-monnaire : BitCoin, Riple, Ethereum, Libra - ©WorldSpectrum, CC0 Creative Common

Selon une étude récente, les cybercriminels ont volé près de 2 milliards de dollars de crypto-monnaies au premier semestre 2022, une forte augmentation par rapport à 2021.

1,97 milliards de dollars volés depuis le début de l’année

Le fait que l’industrie de la crypto-monnaie traverse une crise sans précédent ne semble pas dissuader les cybercriminels, qui continuent de gagner des milliards de dollars en ciblant les crypto-actifs. Au 5 juillet de cette année, les cybercriminels ont déjà volé pour 1,97 milliard de dollars de crypto-monnaies au premier semestre 2022, selon les données rapportées par Atlas VPN.

L’annonce a de quoi donner des sueurs froides. Atlas VPN vient de publier une étude intéressante mais aussi très inquiétante sur l’espace des crypto-monnaies. Ainsi, au cours des six premiers mois de cette année, les pirates ont volé près de 2 milliards de dollars (1,97 milliard de dollars pour être exact) en monnaie numérique.

Les analystes ont fourni quelques détails supplémentaires sur les différents écosystèmes les plus touchés. Le premier d’entre eux est Ronin, qui est attaché au protocole Ethereum. On se souvient qu’environ 600 millions de dollars ont été volés sur cette plateforme.

À un niveau plus global, la blockchain Ethereum semble être devenue une cible de choix pour les acteurs malveillants, car 1 milliard de dollars de crypto-monnaies ont été volés lors de 32 incidents. Il convient également de noter que l’écosystème Solana n’est pas à l’abri du piratage avec 383 millions de dollars de ces monnaies numériques volées.

Bien sûr, Ethereum (ETH) a été une des victimes de favorite des hackers à plusieurs reprises, ce qui lui a fait perdre beaucoup d’argent. Cependant, cela reste un réseau sécurisé et décentralisé qui fournit de nombreuses applications pertinentes à l’ensemble de la communauté. Plusieurs développeurs du monde entier travaillent à améliorer les failles de la blockchain Ethereum ce qui permet d’améliorer la technologie et la sécurité de nombreuses autres blockchains.

Finalement, et ce n’est clairement pas une bonne nouvelle, les experts ont relevé 79 incidents de piratage majeurs au premier trimestre de cette année et 96 au deuxième trimestre, une augmentation significative par rapport au premier semestre 2021. Si les cryptos sont censées être plus sûres que les systèmes de paiement traditionnels, cette étude montre que ce n’est pas forcément le cas.

Tous les vols n’incluent pas des problèmes de sécurité

Dans son analyse, Atlas VPN a été très critique à l’égard des mesures de sécurité actuelles dans l’espace des crypto-monnaies. “La sécurité des projets de crypto-monnaies laisse beaucoup à désirer. Tant que ces problèmes de sécurité ne seront pas résolus, la nature irréversible et décentralisée des crypto-monnaies continuera de faire des sociétés de crypto-monnaies l’une des principales cibles des cybercriminels”, a déclaré le réseau. Les experts en sécurité sont avertis.

Dans chaque attaque de piratage, le pirate exploite une faille dans le système pour voler des fonds. Apparemment, certaines tentatives n’ont abouti à aucun vol. Il faut dire que les réseaux ne signalent pas toujours toutes les attaques auxquelles ils sont confrontés au quotidien, sans doute pour éviter d’alerter les utilisateurs.

Cependant, de nombreux vols n’exploitent pas des failles de sécurité. En effet, les cybercriminels utilisent différentes techniques, arnaques et systèmes d’escroquerie notamment sur les réseaux sociaux pour voler leurs victimes.

Le FBI a observé une augmentation significative de ce type de fraude, avec des méthodes rappelant ce qui peut arriver sur Facebook, Twitter et autres réseaux sociaux où les escrocs poussent les utilisateurs à investir dans de fausses crypto-monnaies.

Le FBI a averti que les escrocs qui utilisent LinkedIn pour la fraude à la crypto-monnaie constituent une “menace importante” pour la plate-forme et ses utilisateurs. “Ce type d’activité frauduleuse est très important, et il y a de nombreuses victimes potentielles, passées et présentes”, a déclaré l’agent spécial du Bureau Sean Ragan aux caméras de CNBC.

Précédent

Impôts : pourquoi “madame” ou “monsieur” c’est fini ?

Suivant

Le rachat de crédit et ses acteurs : le guide pour tout savoir

Derniers articles de Crypto