Des conditions de crédit encore plus souples ?

dans Finance/News

Le gouvernement français et le chef de l’Etat ne comptent pas laisser de marge de manœuvre aux banques en ce qui concerne les conditions d’attribution du crédit en général. Dans la perspective de facilité l’accès au crédit, Matignon a donc convoqué les principaux acteurs bancaires tels que Baudoin Prot, Frédéric Oudéa ou encore Christian Noyer. Il faut à tout prix fluidifier le crédit avant la rentrée synonyme de reprise.

Le problème, c’est que les banques sont toujours frileuses pour accorder des prêts dans un contexte où les demandeurs sont eux aussi plus hésitants à solliciter des financements. Du coup, même les conditions du marché a priori plus favorables avec des taux beaucoup plus bas ne suffisent pas à compenser la baisse des crédits…

A titre de comparaison, les prêts accordés sur une année aux entreprises et aux particuliers en juin 2008 s’établissaient à 501 milliards d’€uros tandis qu’à la même date en 2008, le cumul n’est que de 397 milliards…

Des chiffres qui embêtent Matignon et l’Elysée et qui font réagir l’exécutif. Au lendemain des déclarations de Trichet qui a déclaré prévoir une reprise chaotique, le président Sarkozy veut sans doute inciter les banques à relancer l’économie autant que faire se peut en assouplissant les conditions du crédit.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*