Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Des fonds souverains pour l’économie française…..

dans Finance/News

Le Cac 40 a ouvert ses portes en très nette baisse et affiche pour l’heure un indice qui pointe sous la barre des 3 000 points, à 2 989 exactement, c’est à dire en baisse de 3.19 %. Rien d’étonnant à cela, en vertu de l’écroulement de Wall Street hier soir qui clôturait en baisse en raison des annonces émanant notamment des secteurs de l’automobile et du monde bancaire. Rappelons que General Motors est à la limite de la faillite tandis que General Electric et Citigroup continuent d’annoncer de mauvais chiffres et des licenciements en nombre.

Dans ce contexte morose, le Palais Bourbon a réagi comme on s’y attendait, stimulé en cela par les doutes qu’émettent les marchés quant à l’injection de fonds souverains de l’Etat français dans notre économie. Pour être précis, il s’agirait de quelque 20 milliards d’€uros destinés à protéger d’une part le capital des grandes entreprises et à soutenir d’autre part les jeunes PME innovantes. Voilà qui ferait du bien à PSA qui envisage de supprimer 2 700 emplois par le biais de départs volontaires…Une mauvaise nouvelle pour le constructeur et tous ses sous-traitants. Du côté de BNP Paribas, on dément toute augmentation de capital, ce qui trouble les investisseurs qui s’interrogent sur le fait que même la Banque Santander, réputée pour avoir bien résistée à la crise, avait procédé à un tel stratagème.

La classe politique française a également fait parlé d’elle hier avec le dépôt de projet de loi sur l’encadrement des crédits à la consommation et des rachats de crédits du Sénateur Marini. Il s’agirait de lutter contre le phénomène de surendettement en responsabilisant les financeurs qui seraient responsables des problématiques d’impayés de leurs clients s’il s’avérait qu’ils aient mal jaugés la situation financière de ces derniers. Sur la scène internationale, on notera encore que l’Islande a demandé un prêt de 2.1 milliards d’€uros au FMI qui le lui a accordé.

Enfin du côté des principales devises, la parité €uro/DOllar est à nouveau quelque peu à l’avantage du billet vert puisqu’elle s’établit à 1.2528. L’Euribor 1 an poursuit sa chute à 4.21 % et le baril de brut cote pour l’heure 53 $.

Derniers articles de Finance

ut vulputate, Praesent Aenean venenatis ipsum ultricies leo. quis ut
Retour en haut