Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Etats généraux de l’automobile et secteur bancaire

dans Finance/News

C’est dans un contexte une fois encore bien morose que le CAC 40 est paradoxalement en hausse de +1.46 % à 3 060.94 points. Cette tendance s’inscrit dans le sillage de Tokyo qui a clôturé en très légère hausse de 0.3 % cette nuit. Par ailleurs, les titres des secteurs bancaires constituent la locomotive de l’indice financier puisque les Valeurs Société Générale, Crédit Agricole et Dexia rebondissent tous. Seule, la BNP est en retrait à l’équilibre malgré tout.

Dans l’Hexagone, on notera que les Etats généraux de l’automobile sont à l’ordre du jour avec une réunion au sommet qui se tiendra demain afin de maintenir au mieux ce secteur économique si important pour notre pays. L’Etat envisagerait un plan de soutien qui s’élèverait à une enveloppe comprise entre 5 et 10 milliards d’€uros. Dans un autre registre, le gouvernement français tient à ce que les grands patrons de banques sollicitant une aide de l’Etat montrent l’exemple en renoncer à leur salaire variable sur l’exercice 2008. Ainsi parachutes et autres stock-options ne seront pas au menu cette année, ce que certains ont accepté à l’instar de Baudoin Prot, le patron de la BNP, mais d’aucuns ne l’entendent pas de cette oreille. Georges Pauget par exemple, le patron du Crédit Agricole considère que c’est là du seul ressort du conseil d’administration de son enseigne.

L’actualité internationale est animée ce matin par le secteur bancaire du globe. Aux Etats-Unis, il est notamment de plus en plus question d’une banque publique qui absorberait les créances toxiques, les subprimes seraient ainsi concentrés dans la même bourse afind epouvoir les refinancer plus tard lorsque la bourse le permettrait. Au Royaume-Uni, Royal Bank of Scotland annonce des pertes s’élevant à 7 milliards £, ce qui pourrait déboucher sur une nouvelle vague de recapitalisations de l’Etat britannique. Au Danemark également, le secteur bancaire évoque des pertes s’élevant à 13 milliards d’€uros…

Enfin, du côté des principales devises et des matières premières, la parité €uro/Dollar s’élève à 1.3290 tandis que l’€uribor 1 an se détend à 2.62 % et que le baril de brut cote 35 $.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*

Derniers articles de Finance

libero. ut tempus Sed Phasellus leo Donec velit,
Retour en haut