5G : Les Etats-Unis vise à bloquer HiSilicon (Huawei)

/

La dernière action du gouvernement américain contre la société chinoise Huawei vise directement la division des puces HiSilicon de l’entreprise – une activité qui, en quelques années, est devenue centrale dans les ambitions de la Chine en matière de technologie des semi-conducteurs, mais qui va maintenant perdre l’accès aux outils qui sont essentiels à son succès.

Cela pourrait en faire l’attaque américaine la plus dommageable à ce jour contre une entreprise chinoise qui, selon les responsables américains, fonctionne comme un « outil d’influence stratégique » pour le Parti communiste chinois, a déclaré mercredi aux journalistes. Huawei Technologies Co Ltd a pour sa part dénoncé les allégations américaines et a qualifié les nouvelles mesures d’arbitraires et pernicieuses.

D’ailleurs le président Trump avait envoyé quelques tweets à sa manière à la Chine concernant une probable technologie 6G…

Créée en 2004, HiSilicon développe des puces principalement pour Huawei, et pour la plus grande partie de son existence, elle a été une réflexion après coup dans un commerce mondial de puces dominé par des entreprises américaines, coréennes et japonaises. Comme la plupart des entreprises d’électronique, Huawei s’appuyait sur d’autres entreprises pour les puces qui alimentaient ses équipements.

Mais les lourds investissements dans la recherche et le développement ont permis à HiSilicon de progresser rapidement et, ces dernières années, cette unité de 7 000 employés a joué un rôle central dans l’ascension de Huawei en tant qu’acteur dominant dans le secteur mondial des smartphones et dans le secteur émergent des réseaux de télécommunications 5G.

Le processeur pour smartphone Kirin de HiSilicon est désormais considéré comme équivalent à ceux créés par Apple Inc et Qualcomm Inc  – un exemple rare de produit semi-conducteur chinois avancé qui est en concurrence au niveau mondial.

HiSilicon est également au cœur du leadership de Huawei dans le domaine de la 5G, et il est entré dans la brèche lorsque les États-Unis ont coupé l’accès à certaines puces américaines l’année dernière.

En mars, Huawei a révélé que 8 % des 50 000 stations de base 5G qu’elle a vendues en 2019 ne disposaient d’aucune technologie américaine et utilisaient des puces HiSilicon à la place.

Mais la règle américaine de contrôle des exportations, signalée pour la première fois par Reuters la semaine dernière, vise à bloquer l’accès de HiSilicon à deux outils essentiels : les logiciels de conception de puces des entreprises américaines, dont Cadence Design Systems Inc et Synopsys Inc, et les prouesses de fabrication des « fonderies », dirigées par Taiwan Semiconductor Manufacturing Co Ltd, qui fabriquent des puces pour de nombreuses entreprises de semi-conducteurs parmi les plus importantes au monde.

Avec les nouvelles restrictions, Stewart Randall qui suit l’industrie chinoise des puces au cabinet de conseil Intralink, basé à Shanghai, explique au sujet de HiSilicon :

ils ne pourront plus du tout fabriquer de puces, ou s’ils le font, ils ne seront plus à la pointe du progrès

Sans ses propres processeurs, Huawei perdra son avantage sur ses concurrents nationaux dans le domaine des smartphones, selon les analystes. Les ventes internationales avaient déjà été éviscérées par l’interdiction d’utiliser les principaux logiciels de Google.

Selon des sources industrielles, Huawei a stocké des puces, et la nouvelle règle américaine n’entrera pas pleinement en vigueur avant 120 jours. Les responsables américains notent également que des licences pourraient être accordées pour certaines technologies. HiSilicon peut également continuer à utiliser les logiciels de conception qu’elle a déjà acquis.

Le bras de fer technologique et politique continue intensément entre les Etats-Unis et la Chine.

Précédent

Facebook défie les marchés et double la performance du S&P 500

Suivant

Les bons plans de banque en ligne

Derniers articles de Finance

Praesent facilisis elit. odio et, mattis massa sed