Faut-il plus d’apport aujourd’hui pour un prêt immo ?

Il est certain que les temps difficiles que la planète finance vit aujourdhui a conduit les banques a resserré considérablement leurs critères et donc de prêter à des conditions nettement moins avantageuses pour les clients.

Il n’y a encore pas si longtemps, une banque était capable de prêter un crédit immobilier représentant 100 % de la somme nécessaire à une acquisition immobilière. Il n’y avait guère que les frais de dossier et les frais de notaire qui échappaient à l’enveloppe financée, ce qui ne représentait que quelques milliers d’€uros. Aujourd’hui, les banques demandent en effet des garanties plus importantes que celles qu’elles exigeaient auparavant.

Parmi ces dernières, on compte effectivement l’apport qui est un point important pour elle à plusieurs titres : tout d’abord, c’est un gage de sérieux du client qui est donc un épargnant, ce qui intéresse la banque au double titre du risque qu’elle encourt (qui est donc plus faible) et des éventuels placements qu’elle pourrait réaliser par la suite. Ensuite, un apport conséquent augmente la couverture immobilière, c’est à dire le ratio hypothécaire : en d’autres termes en cas de vente forcée, il y a un delta évitant à la banque de perdre de l’argent. Et enfin, l’apport est synonyme d’emprunt plus faible, donc de ratio d’endettement lui aussi plus bas, ce que les banques voient aussi d’un bon oeil.

Oui, l’apport joue un rôle considérable et est à ce titre demandé dans des proportions plus importantes qu’avant.

Default thumbnail
Précédent

Recouvrement de pensions alimentaires

Default thumbnail
Suivant

Salon de l'automobile de Genève

Derniers articles de Questions

quis, et, adipiscing commodo ante. id elementum risus justo